Cette semaine, je n’utiliserai pas mes données sur mon téléphone

Je retourne vivre en 2007 !

J’ai une quête éternelle : celle de minimiser mes frais et d’augmenter ma productivité. Cette semaine, je ferais peut-être d’une pierre deux coups alors que je n’utiliserais pas les données sur mon téléphone!

Après tout, si je m’habitue à consommer moins de données, peut-être que je pourrais faire réduire mon forfait et payer moins cher chaque mois, mais pour ça, il faudra…

Briser un réflexe

En moyenne, on consulte son téléphone 77 fois par jour et on y passe un total de 277 minutes. Ça, c’est un peu plus que quatre heures et demie. C’est énorme!

Lorsque j’ai eu un mon premier iPhone, le gros nerd que je suis a du s’imposer des règles parce que j’étais tout le temps absorbé par mon petit écran au point d’en être désagréable pour mon entourage.

Certaines personnes sont tellement accrochées à leurs téléphones qu’ils doivent aller dans des centres de réhabilitation. Ils ne sont pas fous. Les médias sociaux sont réellement en train de changer notre cerveau.

Un outil de travail… et de distraction

Dans mon cas personnel, mon téléphone combiné à internet fait partie de mon arsenal pour le travail. J’en ai besoin pour envoyer des courriels, faire la promo de shows qui s’en viennent sur ma page Facebook et Instagram.

Je n’ai plus rien d’Instagram. Il n’y a jamais rien d’urgent sur Instagram.

Par contre, j’ai déjà désactivé presque toutes les notifications. Il ne me reste que mes messages textes, courriel, Messenger et ma boîte de réception de ma page Facebook. Je n’ai plus rien d’Instagram. Il n’y a jamais rien d’urgent sur Instagram.

Personne ne s’est dit : « Je dois absolument répondre immédiatement à cette gente dame en bikini qui essaie de me vendre du thé amincissant qui est en fait du laxatif! »

Et j’ai une application qui s’appelle Moon où la lune m’envoie un message aux 2-3 semaines. Je suis vraiment dû pour un ménage de mes applications!

L’escalade de la perte de temps

J’ai l’impression qu’une des sources principales de perte de temps reliée à mon usage d’internet est mon réflexe de consultation du web. Ce que je veux dire par là, c’est que chaque fois j’ouvre mon iPhone, je passe toujours par le même ordre d’application.

Je fais le tour de Facebook, Instagram, Twitter, de mes courriels et si j’ai la chance, un petit article rapido sur Wikipédia. Toujours dans cet ordre-là.

Je fais le tour de Facebook, Instagram, Twitter, de mes courriels et si j’ai la chance, un petit article rapido sur Wikipédia. Toujours dans cet ordre-là. Comme si mon téléphone était un IKEA où je devais suivre les flèches et commencer par les articles de cuisine avant de me ramasser devant la bibliothèque Billy.

J’en parlais avec deux gérants d’artistes qui portent des Apple Watch. Ils m’ont confié que pour eux, le port de leur montre intelligente était directement corrélé avec une augmentation de productivité parce que lorsqu’ils ont une notification, ils ne peuvent que s’occuper de ce pop-up-là sur leur appareil. Ils ne sont pas pris dans l’automatisme de faire un mini-tour du web.

Les trois questions

Dans le fond, cette semaine, je vais tester les interrogations suivantes :

1— Est-ce viable au long terme pour moi de ne plus utiliser mes données cellulaires?

2— Est-ce que je pourrais réduire mon forfait de cellulaire?

3— Est-ce que le tout est suivi d’une augmentation de productivité?

Souhaitez-moi bonne chance. Ne plus pouvoir utiliser internet comme je le veux revient à restreindre une grande partie de ma liberté. Je me sens comme David Blaine qui doit retenir son souffle sous l’eau durant 17 minutes!

Du même auteur

Vous n'allez pas rester là sans rien dire ?
Faites-vous entendre...

mode_comment Afficher les commentaires keyboard_arrow_down keyboard_arrow_up

Dans la même catégorie

Se faire passer pour un homme pour être prise au sérieux

Témoignage d'une restauratrice tannée des monsieurs condescendants.

Dans le même esprit