Des alternatives à Facebook

Si vous êtes tanné(e) du pas-fin à Mark Zuckerberg, voici quelques autres options de plateformes sociales.

Facebook n’a pas super bonne presse ces jours-ci; on vous en parlait justement il y a deux semaines, alors que Mark Zuckerberg jouait à l’innocent devant le Congrès américain. En fait, Facebook n’aurait pas super bonne presse s’il n’avait pas tué presque tous les journaux en 10 ans.

Mais reste que depuis qu’on commence à avoir une idée de l’étendue des informations que l’entreprise accumule sur ses usagers, et avec quelle insouciance elle communique ces informations à des tierces parties (dont des conspirateurs russes qui veulent faire élire Donald Trump), Facebook apparaît moins cool.

Jumelez ça au fait que plus grand-monde ne publie de statuts, sauf votre tante qui copie/colle des prières pour des enfants cancéreux imaginaires, et ça fait qu’on commence à regarder ce qui se fait ailleurs.

Mais vers quel réseau social migrer? Voici quelques options qui s’offrent à vous :

1. Pour ceux qui veulent se faire espionner par quelqu’un d’autre : Google +

Vous vous rappelez de Google+? La plateforme, lancée en 2011, était censée être celle qui allait tuer Facebook. Finalement, Google+ a pris son fusil, a visé Facebook, a échappé son fusil, s’est tiré dans le pied, et se lamente au sol depuis 7 ans.

L’offre ressemble beaucoup à celle de Facebook : vous pouvez publier des photos, des statuts, communiquer avec vos amis. Ça pourrait faire une alternative à Facebook, non? Si vous pensez que Google vous espionne moins que Facebook (lol).

En plus, les gens de Google sont futés. Ils ont rendu obligatoire l’inscription à Google + pour se faire des comptes sur ses autres services comme YouTube et Gmail. En fait, votre compte Google+ sert surtout à vous espionner encore davantage pour faire des publicités encore plus ciblées.

Pas la meilleure alternative si vous fuyez Facebook en raison de l’espionnage. Mais j’imagine que si vous voulez remplacer Facebook parce que vous êtes tanné(e) des images de Minions, c’est une bonne option.

Sur Google+, il n’y a juste aucune publication.

2. Pour ceux qui sont tannés de mettre leur fil à « Plus récent » : Vero

Vero est un réseau social entièrement destiné aux matantes qui veulent partager des photos sexy de Louis Morissette.

Oups, scusez, on me dit à l’oreille que le réseau social n’a rien à voir avec la reine de Radio-Canada.

En fait, le réseau social Vero est plutôt la création de Ayman Hariri, fils d’un ancien premier ministre libanais. D’ailleurs, l’app a vite été plongée dans la controverse, étant donné qu’Hariri aurait eu des parts dans une compagnie de construction, Saudi Oger, qui a été poursuivie pour ne pas avoir versé les salaires à 30 000 de ses employés.

Mais bon, comme on est habitué de fermer les yeux sur l’éthique dans ce monde sinistre, qu’en est-il de l’app? Vero vous propose de partager des contenus de votre choix (liens, photos, livres, vidéos) dans un fil qui n’est pas sans rappeler Instagram. Vous pouvez choisir quel public verra vos publications; vos amis proches, vos abonnés, etc.

Vero veut se démarquer en proposant un service qui protège vos informations personnelles et qui ne fait pas de publicité. Seul le premier million d’abonnés devait avoir un compte gratuit; pour les autres, les comptes seraient appelés à devenir payants. Par contre, Vero a étendu son offre de comptes gratuits pour le moment.

Aussi, si Vero se dit sans publicité, mais ce n’est pas vraiment le cas. Les compagnies pourraient acheter des publications commanditées, et Vero se servirait finalement un peu de vos données personnelles pour cibler ses publicités. Autre particularité à prendre en compte : si vous vous apercevez que cette plateforme n’est pas pour vous, il est impossible de supprimer votre compte sans en demander la permission. Cool!

3. Pour les artisss : Ello

Ello était censé être LE Facebook killer. Je me suis inscrit en 2014 quand il y avait un gros buzz, et qu’il fallait recevoir une invitation pour avoir le privilège de s’y connecter. Je suis allé sur mon compte une seule fois, j’ai oublié d’y retourner et depuis, Ello engraisse ma boîte de spam « Réseaux sociaux » sur Gmail.

Depuis ce temps, il faut dire qu’Ello a changé de visage. Ce qui était autrefois un Facebook plus hipster est aujourd’hui devenu un réseau social surtout concentré sur les artistes.

Ello est gratuit, n’affiche pas de publicités, et se défend de partager vos informations personnelles. Comment font-ils de l’argent, alors? D’une part, ils songent à mettre en place dans le futur un système « Freemium » où le compte de base demeurait gratuit, mais on pourrait payer pour certaines fonctions supplémentaires.

Comme Ello est avant tout une plateforme pour permettre aux artistes de partager leurs œuvres, ceux-ci peuvent également mettre un bouton d’achat directement sur leur compte, ce qui donne des revenus de référencement à la plateforme.

Ce n’est donc pas un réseau social pour prendre des nouvelles de vos cousines. Sauf que si vous aimeriez voir plus d’art et moins de photos du souper-qui-a-vraiment-pas-tant-l’air-bon-de-ce-gars-que-vous-ne-connaissez-pas-vraiment, Ello est une alternative intéressante.

4. Pour ceux qui veulent se sentir comme Edward Snowden : Diaspora

Si les réseaux sociaux que je vous ai présentés jusqu’à maintenant ressemblent à Facebook avec quelques différences, Diaspora est vraiment différent. La philosophie derrière cette plateforme est probablement plus proche de celle de Wikipédia que de celle de Facebook.

Déjà, Diaspora n’appartient à personne. C’est un logiciel open source développé en 2011, et chaque utilisateur demeure propriétaire de ses propres données. Bonus : contrairement à Facebook, vos données ne sont pas stockées sur le laptop de Mark Zuckerberg. Yé!

En fait, c’est vous qui choisissez où vos données sont stockées en sélectionnant votre « pod ». Peu importe quel pod vous choisissez, vous avez accès au même réseau social, mais vous pourriez par exemple choisir le « pod » de Steve parce que vous savez que Steve est un gars fiable, et qu’il habite en Suède pis vous avez confiance que le gouvernement de Suède fouillera pas dans vos données.

Par contre, comme vous devez commencer à vous en rendre compte, Diaspora est vraiment un truc de geeks et l’interface s’en ressent. C’est très complexe et pas très sexy. On est plus proches de mIRC que de Tumblr, mettons.

Faut aussi dire qu’il y a peu d’abonnés, donc peu de contenu. Quoique, le contenu qui s’y trouve peut être étonnant. En 5 minutes, je suis tombé sur une capture d’écran d’un jeu hentai de la série Narcos sur Netflix.

L’internet est rempli de surprises.

5. Pour ceux qui trouvent que la meilleure partie de Facebook c’est les « poke » : Yo

Ok, je l’avoue, j’ai ajouté Yo à cette liste juste parce que je pense que c’est l’idée la plus drôle de tous les temps.

Yo est une app gratuite qui vous permet d’envoyer le mot « Yo. » à vos amis. C’est tout. Vos amis vont recevoir une notification push de votre part, et ça va dire « Yo ». Ni plus ni moins.

Avec le temps, le développeur a ajouté quelques fonctions, comme la possibilité d’ajouter des liens ou votre emplacement à votre « Yo ». Et avec 3 millions de téléchargements, l’app connaît un succès non négligeable. Une version modifiée a même été créée pour avertir les citoyens israéliens de frappes de missiles.

Et pourquoi le succès de Yo? Parce que dans beaucoup de pays, si les données mobiles ne sont pas chères (ou au pire on utilise le Wi-Fi), les appels et les textos le sont. Alors, beaucoup de gens utilisent la technique des appels manqués; ils appellent leurs amis et raccrochent immédiatement, et c’est un code pour dire par exemple « je suis arrivé ».

À la place, les gens peuvent s’envoyer des « Yo », et en profiter pour s’envoyer un lien drôle ou pour partager leur emplacement exact.

Du même auteur

Vous n'allez pas rester là sans rien dire ?
Faites-vous entendre...

mode_comment Afficher les commentaires keyboard_arrow_down keyboard_arrow_up

Dans la même catégorie

Les modérateurs Facebook vivent l’horreur au travail

De façon quotidienne, ils sont témoins de gestes ignobles filmés et diffusés sur la plateforme sociale.

Dans le même esprit