Les climatosceptiques français s’en prennent à une ado

Aussi, Mark Zuckerberg paie une GROSSE amende, et Mueller attaque Trump.

Apparemment, le Québec serait l’endroit au Canada où l’on parle le moins de l’actualité internationale. 

Pendant que nos voisins entendent parler du Moyen-Orient et de la Chine, nous, on parle des madames les seins à l’air aux glissades d’eau.

Chacun ses priorités. 

Mais cette semaine, je vais faire mon devoir de citoyen, et vous parler de trois nouvelles internationales.

Oui, vous avez bien lu, il n’y aura aucune nouvelle québécoise. 

Et ça, c’est pas parce qu’il ne se passe rien pantoute ces temps-ci, pis que François Legault doit être en culottes courtes quelque part à se faire bronzer la bedaine en mangeant des roteux.

Non, non. C’est parce que je suis un bon citoyen.

Facebook se fait coller une amende salée

Je vous avais parlé, il y a plus d’un an (mon Dieu que le temps passe vite, Martine Ouellet était encore au Bloc à l’époque…), du scandale de Cambridge Analytica, où on avait appris que Facebook avait laissé une entreprise utiliser les informations de ses utilisateurs pour influencer les élections américaines et la campagne du Brexit, entre autres. 

La grosse sanction pour Facebook, en fait, c’est qu’ils se font imposer un comité indépendant qui va s’assurer de la protection de la vie privée de leurs usagers. 

Ce scandale a mené à une longue enquête de la part du FTC (Federal Trade Commission), qui a rendu son verdict cette semaine : en plus d’assurer une meilleure sécurité pour les données de ses utilisateurs, Facebook devra payer une amende de 5 milliards de dollars US. 

C’est l’équivalent d’un mois de revenu pour Facebook. Ça ne les mettra pas à la rue, mais c’est une bonne tape sur les doigts.

L’ironie là-dedans, c’est que si pour nous, pauvres mortels, ça semble comme une grosse somme, l’annonce du montant de l’amende a fait grimper la valeur de l’action de Facebook, parce que les actionnaires s’attendaient à ce qu’elle soit dans les dizaines de milliards. 

La grosse sanction pour Facebook, en fait, c’est qu’ils se font imposer un comité indépendant qui va s’assurer de la protection de la vie privée de leurs usagers. 

C’est la preuve que même le gouvernement américain ne fait plus confiance à Mark Zuckerberg. 

Oubliez pas de partager ce texte sur Facebook, là.

Trump n’est pas si innocent que ça

Quand le rapport Mueller est sorti, les républicains ont fait la fête. Tout contents de voir que Donald Trump n’était pas formellement accusé d’avoir manigancé avec la Russie, ça fait des mois qu’ils chantent « na na na na nèèèère » dans leur douche. 

Sauf que le procureur derrière le rapport, Robert Mueller, a passé en audience devant la Chambre des représentants cette semaine, et il a éclairci sa pensée. 

Mueller a tout d’abord rappelé que s’il n’avait pas accusé le président d’avoir fait entrave à la justice, c’est parce qu’il n’a pas le droit d’inculper un président en exercice.

Mueller a tout d’abord rappelé que s’il n’avait pas accusé le président d’avoir fait entrave à la justice, c’est parce qu’il n’a pas le droit d’inculper un président en exercice. Et quand on lui a demandé s’il l’aurait fait, n’eût été ce règlement, il a répondu : « Oui ».

Et quand on lui a demandé si son enquête innocentait Donald Trump, il a répondu : « Non ». 

C’est un homme de peu de mots, mais il est direct.

Et finalement, quand on lui a demandé s’il croyait que la Russie risquait de se mêler des prochaines élections, il a mentionné que non seulement c’est une certitude, mais qu’ils sont déjà en train de faire de l’ingérence dans la politique américaine. 

Tout va ben, comme on dit. 

Les politiciens français se font remettre à leur place par une ado

Elle s’est présentée cette semaine en France, où des politiciens de droite ont tenté d’interdire sa venue, la traitant de « prophétesse en culottes courtes ».

Si vous ne connaissez pas encore Greta Thunberg, permettez-moi de vous la présenter; elle est une adolescente de 16 ans qui a lancé un mouvement mondial de grèves étudiantes pour protester contre l’inaction des gouvernements vis-à-vis des changements climatiques. 

Moi, à 16 ans, je faisais la file pour m’acheter une Wii. 

Depuis, elle prononce des discours un peu partout pour inciter les décideurs à intervenir. 

Elle s’est présentée cette semaine en France, où des politiciens de droite ont tenté d’interdire sa venue, la traitant de « prophétesse en culottes courtes ».

Mais ces politiciens ont oublié une chose : y’a personne de meilleur pour t’envoyer promener qu’un ado. 

Dans son discours, elle y est allée de la phrase assassine suivante :

« C’est presque comme si vous ne saviez pas que [les chiffres sur les changements climatiques] existent, comme si vous n’aviez pas lu le dernier rapport du GIEC dont dépend l’avenir de notre civilisation. Ou peut-être simplement que vous n’êtes pas assez matures pour dire les choses telles qu’elles sont. Même cette charge, vous nous la laissez à nous, les enfants ».

Si on était en 2004, je dirais « cassé ».

En tout cas, je vais penser à Greta la prochaine fois que je prendrai l’auto au lieu de l’autobus parce que ça me tente pas d’attendre 5 minutes dehors.

Du même auteur

Vous n'allez pas rester là sans rien dire ?
Faites-vous entendre...

mode_comment Afficher les commentaires keyboard_arrow_down keyboard_arrow_up