Les 19 meilleurs/pires memes de 2019

La compilation ultime de tout ce qu'on a regardé au lieu de se coucher le soir

90% du temps, quand je regarde des memes, c’est parce que je procrastine. Je procrastine le lavage, l’épicerie ou l’écriture d’un article pour URBANIA. Mais aujourd’hui, on me demande de travailler sur une rétrospective des memes de l’année. Mon travail, aujourd’hui, que j’ai tout à fait obtenu grâce à mes études universitaires en journalisme, c’est de jaser de memes.

Si je suis honnête, mes memes préférés en 2019, c’était soit dans un groupe Facebook sur les grenouilles, un groupe Facebook sur le transport en commun ou des jokes sur Never Meant, chanson culte de 1999 du groupe emo American Football. Bref, des affaires bien spécifiques. C’est pourquoi j’ai consulté mon entourage pour m’aider à trouver les moments où internet au complet vibrait sur les mêmes templates. Qu’ils soient bons, mauvais ou qu’ils aient absolument passé leur date de péremption, voici les 19 phénomènes viraux qui ont marqué 2019.

19. Ok boomer

Pendant deux semaines à l’automne, c’était impossible de lire les commentaires sous une publication sans tomber sur des « ok boomer ». Au point où la catch phrase est devenue vite sur-utilisée. Mais c’est facile de comprendre pourquoi. Vient un moment où l’énergie manque pour répondre à quelqu’un qui balance des commentaires racistes ou anti-environnement avec des trâlées de virgules consécutives. Vient un jour où on se rend compte qu’à un moment donné, ça fait beaucoup trop d’énergie qu’on met à répondre avec de la cohérence et des arguments bétons aux homophobes ou ceux qui chiâlent sur les « maudits BS ».

Malheureusement, autant la phrase « ok boomer » est morte d’une overdose, autant les commentaires haineux ou mal informés sont là pour rester. Et ce, peu importe l’âge des personnes qui les publient.

18. Un œuf 

Quelqu’un a mis la photo d’un œuf sur Instagram. Il a proposé aux gens d’en faire la publication avec le plus de mentions j’aime de la plateforme. Voilà le début et la fin de la prémisse. En quelques jours elle a réussi à détrôner la photo du bébé de Kylie Jenner, qui avait 18 millions de likes. Aujourd’hui, l’œuf est rendu à 54 millions de likes. Éventuellement, on va apprendre que deux gars en marketing chez Hulu sont derrière le coup. Et c’est parce que j’ai fait des recherches tantôt que je le sais. Parce qu’honnêtement, sur les 54 millions de personnes qui ont aimé la photo, il doit en avoir à peu près 54 millions qui l’ont fait juste parce que c’était drôle et qui se foutaient du reste.

17. Kombucha Girl

2019, c’est l’année de Tik Tok. Et, apparemment, du kombucha aussi. À l’été, Britanny Tomlinson, ou @britanny_broski, a publié une vidéo d’elle qui essaie le breuvage et sa réaction vaut tout l’or du monde.

Éventuellement, ses expressions faciales serviront à créer un nouveau modèle de memes. Celui-ci sera dans la même veine que celui de Drake qui approuve des trucs.

16. Elle est québécoise, vit au Texas et possède une arme à feu

Elle est Québécoise, vit au Texas, et possède une arme à feu. Le They did surgery on a grape de 2019.

15. Shaggy le tout-puissant

 

Il n’y a absolument aucune raison logique pour que ce meme existe. Mais voilà. Tout d’un coup, au mois de janvier, on apprenait via les acteurs du film Scooby-Doo de 2002 que Shaggy était un surhumain, voire un surdieu. On se rapproche un peu des memes de Chuck Norris de la décennie précédente. Mais faire de Shaggy le héros de l’histoire, capable de détruire l’univers avec 1% de ses pouvoirs, c’est fort.

14. Bleu Jeans Bleu – Coton ouaté

Je ne me souviens pas de la dernière fois qu’on a eu une chanson virale aussi populaire au Québec. Qu’on se comprenne: oui, il y a eu les LQJR Song ou Johanne est une femme avec un sac banane. Mais Coton ouaté, c’était un autre niveau. Le vidéoclip a plus de six millions de vues. Mon père connait la chanson. Radio-Canada a fait refaire  la chanson pour encourager le monde à aller voter. L’équipe du Bye Bye se retient sûrement d’en faire une parodie avec Julie Le Breton déguisée en Catherine Dorion. Les cris de «EILLE! FAIS-TU FRETT’» étaient inévitables cet automne. Mais voilà. Le meme a fait son temps. C’est maintenant l’heure de le laisser dans un repos éternel. 

13. Bowling alley when you get a strike

La nostalgie est toujours un bon point de départ pour créer un bon meme. Ça fait un bout que j’ai joué aux quilles, mais j’ai définitivement gravé, quelque part dans ma mémoire, les animations 3D cheaps qu’on présentait quand je faisais un abat. Ou plutôt quand mes amis en faisait un. Je devais jouer pour genre 62 dans le temps. Bref, je deviens aussi faible devant une allée de quilles que devant de magnifiques mauvais effets 3D mal faits.

12. Le Joker

Le récent film sur le Joker a été un franc succès au box office. Si bien que l’une des scènes iconiques du film est rapidement devenue virale. On y voit l’acteur Joaquim Phoenix danser dans un escalier de façon incongrue. Il faut dire que le moment a été réutilisé amplement durant la promotion du film. Ne restait plus qu’à laisser internet faire le reste du travail, comme ce fut le cas ici alors qu’on y a mélangé le court phénomène des Oompa Loompas. Mention spéciale à la scène où le Joker se fait renverser par une voiture, qui a aussi fait un bon bout de chemin en 2019.

11. TOKÉBAK

Un genre de « Ok boomer » mais spécifique aux racistes québécois. Ceux qui sont du genre à balancer des « retournez dont chez vous », souvent avec deux fautes. Ce genre de commentaires est absolument partout et honnêtement, ça en devient atrocement lourd. D’ici à ce que tous les Québécois entrent dans le 21e siècle, l’expression « tokébak » va être un petit baume, un exutoire nécessaire. 

10. Ight, imma head out

La série Bob l’éponge, c’est une ressource infinie de memes. Si bien qu’on avait nommé la série en général comme meme de l’année en 2018. En 2019, internet a eu droit à une petite victoire quand Bob et ses copains se sont retrouvés, l’espace de quelques secondes, au spectacle de la mi-temps du Superbowl. Le tout découle d’une pétition ayant reçu plus d’un million de signatures, après le décès du créateur Stephen Hillenburg. Plus tard dans l’année, c’est un arrêt sur image de Bob qui se lève de son fauteuil qui devient virale.

P.S. merci au travail colossal de la page Every Spongebob Frame in Order et son travail de moine. Je m’y suis abonnée dès ses débuts et honnêtement, il n’est pas rare que je vois des memes apparaître dans mon feed quelques heures après la sortie d’une publication.

9. Paul Rudd

Déjà, au début de l’année, une théorie faisait le tour d’internet comme quoi son personnage de Ant Man pourrait tuer Thanos en s’insérant dans son trou de pet alors qu’il est en mode minuscule, avant de prendre de l’expansion de l’intérieur. Les fans de Marvel sont wild.

Mais comme l’univers Marvel au complet ne me procure aucune émotion, je préfère me concentrer sur Paul Rudd. À l’automne, l’acteur de 50 ans (!) était invité à l’émission web Hot Ones, un genre de talk show où les invités répondent à des questions en mangeant des ailes de poulet de plus en plus épicées. L’entrevue est incroyable pour plusieurs raisons. D’abord, à 27:05, Paul Rudd et l’animateur se lancent dans une scène dramatique improvisée, où les larmes ne viennent pas tant d’un travail d’acteur mais plutôt de la force de la sauce utilisée. Le vrai bijou toutefois, c’est le petit moment de « Look at us » à 25:07

Un.e génie est même allé.e jusqu’à créer une version où Paul Rudd s’interviewe lui même. C’est peut-être le vidéo le plus pur de tout 2019.

8. La page Celui qui le dit

Au moment où la phrase « ok boomer » était omniprésente, une nouvelle page a vu le jour au Québec. Au lieu de simplement répéter la ritournelle virale, Celui qui le dit prend les commentaires les plus ignobles, idiots ou dépassés laissés sur des pages publiques et les repartagent, juxtaposés sur la photo de profil de la personne en question. La page ne compte que 9000 mentions j’aimes accumulées en un mois et demi, et j’ai hâte de voir jusqu’où elle va se rendre avant d’être fermée. Reste que c’est une bonne façon de voir le vrai visage des personnes transphobes, antiféministes ou complètement embourbées dans des théories du complot pas possible.

P.S. J’ai pas les moyens de me payer un avocat et j’ai pas assez écouté dans mes cours de juridique pour savoir ce qui est légal ou pas. J’ai donc rajouté moi-même des p’tits carrés roses sur les faces des gens, mais leurs visages sont bien visibles sur la page Facebook.

 

7. Les chats peuvent manger un p’tit peu de salami

À l’heure où les changements climatiques s’en viennent irréversibles, la question sur toutes les lèvres était « est-ce que les chats peuvent manger des petits bouts de salami ». Je vous donne la réponse tout de suite: oui, c’est chill, mais juste des petits bouts.

6. Epstein didn’t kill himself

Jeffrey Epstein était un milliardaire extrêmement influent, qu’on a pu voir chiller avec une tonne de personnalités politiques allant des Clinton à Donald Trump de son vivant. À l’été, l’homme de 66 ans a été arrêté pour traffic sexuel de mineures. Quelques semaines plus tard, son corps a été retrouvé inerte dans sa cellule. Une autopsie a révélé qu’il s’agirait d’un suicide. Toutefois, les circonstances nébuleuses sur ce qui s’est produit cette nuit-là en prison, le fait que des caméras de surveillances devant sa cellule étaient défectueuses, et les rumeurs voulant qu’il aurait des informations fort compromettantes sur de nombreuses personnalités politiques, ont alimenté les théories du complot. 

Dans un tourbillon de cynisme, la phrase « Epstein didn’t kill himself » est devenue virale. Certaines personnes en faisaient des graffitis, des pancartes lors de manifestations diverses ou essayaient de lancer la phrase à la fin d’entrevues en direct. En tout cas, la madame qui filmait ça l’a vraiment trouvé drôle:

5. PO Beaudoin

Vous connaissez le terme « schadenfreude ». Comme le dirait Félix Leclerc, c’est le phénomène qui se produit quand le bonheur des uns, c’est de voir l’autre se casser le cou. Et je sais pas pourquoi, mais quand je vois des influenceurs se péter la face, ça me donne un bon schadenfreude. Surtout quand ça arrive à quelqu’un comme PO Beaudoin, qui méritait clairement la claque au visage pour ce qu’il a fait.

Résumé des faits: PO décide de prendre un taxi après avoir perdu son porte-feuille. Tout ce qu’il possède, c’est une carte de crédit prépayée que le taxi ne peut pas prendre. Clairement blessé au plus profond de son privilège, l’influenceur décide d’utiliser son compte Instagram et ses dizaines de milliers d’abonnés pour essayer d’humilier le chauffeur qui a, honnêtement, rien demandé. Mais surprise, internet ne s’est pas du tout rangé du bord de PO Beaudoin. Même toute la notoriété du monde n’a pas pu le sauver.

S’ensuit alors le PO Beaudoin Challenge, où les participants essaient de faire du mauvais troc au lieu de payer pour leurs biens et services. Comme payer à la pompe avec des bisous, gracieuseté du Denis barbu. Au final, PO Beaudoin a toujours un peu plus de cinquante mille abonnés sur Instagram et je n’ai toujours pas été capable de regarder la compilation de ses stories dans le taxi jusqu’à la fin.

4. Storm Area 51, they can’t stop all of us

Des grands génies ont décidé d’organiser un événement Facebook avec le nom ci-haut. Comme pas mal tous les événements que je crée, deux millions de personnes se sont mises « présentes », un million et demi d’autres se sont mises « peut-être » et personne s’est pointé au final ou à peu près. Mais même s’il s’agissait d’une blague, les médias d’information se sont sentis obligés d’en parler. C’est le cas de Radio-Canada, qui a enquêté sur le phénomène. Tu sais que ton meme va loin quand les médias d’État parlent de ton mauvais coup. En entrevue avec le Washington Post, une porte-parole de l’armée de l’air américaine a dû prendre la parole pour décourager les plaisantains. La police était aussi sur ses gardes au cas où. J’explique ça vite vite, mais si vous voulez en savoir plus, mes collègues ont fait de la vraie recherche sur le sujet plus tôt cette année. J’ai d’ailleurs volé ce meme directement sur la page de l’article.

3. Bébé Yoda

Quand Star Wars a voulu relancer la franchise au tournant du millénaire, on a eu l’idée d’introduire le personnage de Jar Jar Binks, qui servirait à rendre la série plus attrayante pour les enfants. Finalement, Jar Jar est considéré comme un échec monumental. Près de 20 ans plus tard, avec la sortie de la série The Manlaorian sur Disney+, les créateurs ont décidé d’introduire un bébé Yoda. Cette fois-ci, c’était une réussite sur toute la ligne. Si bien que j’ai moi-même appris l’existence de Bébé Yoda il y a des semaines, alors que j’ai appris le nom de la série il y a cinq minutes. J’ai jamais eu d’intérêt pour la franchise, mais j’ai aimé Bébé Yoda plus que j’avais envie de l’avouer. Surtout après avoir cru qu’il avait la même passion que moi pour les amphibiens (bon, après ça j’ai vu (SPOILER) qu’il a essayé de manger la petite grenouille plus tard dans la scène et j’ai moins aimé ça. Mais sur le coup, j’étais down).

Enfin, beaucoup de memes sur Bébé Yoda sont assez simples, dans un style qui me rappelle comment on interagissait un peu plus au premier degré avec les memes au début de la décennie. C’est le cas ici, dans un exemple si simple, mais si attendrissant.

Reste que j’ai aussi un faible pour les vidéos où le p’tit gamin de 50 ans part la musique dans le vaisseau. Parce que oui, Bébé Yoda et Paul Rudd ont le même âge.

2. Tik Tok et Old Town Road

Dix-neuf. Voilà le nombre de semaines que Old Town Road a passées au numéro un du palmarès Billboard Hot 100. Un record, évidemment. Lil Nas X et son équipe ont été intelligents et ont su mettre en oeuvre une série de stratagèmes pour garder la chanson au sommet aussi longtemps que possible. Mais avant tout ça, il fallait que la pièce s’y rende.

C’est l’explosion du Yee Haw challenge qui aura aidé à faire connaître la chanson. Si bien qu’il existe, en ce moment, 2,6 millions de vidéos sur Tik Tok qui utilisent le même extrait de 15 secondes de la chanson.  Un autre extrait de 11 secondes a été réutilisé deux millions de fois aussi. Comprenez bien: on ne parle pas de vues, mais bien de contenus différents. Rajoutez le tout aux nombreux clips qui mélangent des images du jeu vidéo Red Dead Redemption 2 à la chanson et vous avez un succès ultra viral. Le genre de succès que seul ce « nouveau Vine » peut créer.

À tout ça on peut évidemment ajouter les nombreux memes qui sont propres à la plateforme Tik Tok, que je découvre peu à peu. Parmi les phénomènes les plus populaires, on retient la chanson Mr Sandman du groupe vocal des années 50 The Cordettes. On fait jouer l’extrait par-dessus une mosaïque de notre chat et le tour est joué.

1. La femme qui crie après le chat

Ou le Woman yelling at cat pour les intimes. C’est simple: d’un côté, une capture d’écran de la téléréalité The Real Housewives of Beverly Hills. De l’autre, une photo déjà un peu virale d’un chat, nommé Smudge. Une utilisatrice de Twitter a eu la brillante idée de combiner les deux et voilà.

Le meme roule depuis le début de l’été et ne semble pas vraiment montrer de fatigue. Même qu’il y a quelques semaines, j’ai pu l’apercevoir sur un viaduc d’Hochelaga. Malheureusement, comme c’est toujours le cas pour les graffitis dans ce coin-là, celui-ci est disparu environ une semaine après que j’ai pris la photo.

Pourquoi est-ce que le meme fonctionne si bien? C’est qu’il est ultra facile à comprendre et à utiliser. Il est surtout très versatile et peut être cuisiné à différentes sauces. Personellement, j’aime bien lorsqu’il est utilisé pour dénoncer des affiches ou des écriteaux vraiment pas clairs. L’émotion de Taylor Armstrong est juste assez intense, alors que la face du chat est drôle sans même avoir à rajouter du texte. Et puis bon, un chat dans un meme, c’est souvent une bonne idée.

Surtout dans une année où deux des chattes les plus populaires de l’histoire d’internet, soit le Grumpy Cat et Lil Bub, nous ont quitté. En quelque part, j’ai comme l’impression que les esprits de ces deux minous regardent d’en haut (ou d’en bas – Grumpy Cat est clairement trop bad girl pour aller au paradis des chats) doivent regarder avec fierté leur nouveau successeur. Pour la petite histoire, Smudge est un chat canadien, un petit ottavien qui aime vraiment pas la salade.

 

Et voilà pour 2019

Évidemment, j’ai laissé quelques bons coups viraux derrière, comme I’m gonna tell my kids this was…, les gars musclés qui se font une poignée de main épique, Le Untitled Goose Game et les autres gars encore plus musclés qui prennent le temps de répondre aux questions en ligne. Si jamais vous trouvez que j’ai oublié trop de memes, c’est que vous avez passé beaucoup trop de temps sur internet. Allez dehors un peu en 2020, ça va vous faire du bien.

Du même auteur

Vous n'allez pas rester là sans rien dire ?
Faites-vous entendre...

mode_comment Afficher les commentaires keyboard_arrow_down keyboard_arrow_up

Dans la même catégorie

Lettre à Francine Pelletier : les femmes trans méritent le même respect – et la même rigueur journalistique – que les autres

Réponse à la chronique de Francine Pelletier du 11 décembre dernier dans le Devoir.

Dans le même esprit