20 Nov 2012

Les aventures de l'homme moyen #6

Par David Malo

6e épisode: Pour que les bonnes personnes m’appellent

(Aviez-vous lu le 5e épisode: J'ai entendu LE pire ?)

Les dernières fois que j’ai envoyé mon CV, j’espérais secrètement qu’on ne me rappelle pas. Je n’avais pas vraiment d’intérêt pour les tâches à accomplir, je n’avais pas le goût de feindre la motivation en entrevue et d’expliquer pourquoi je suis le meilleur candidat pour un poste que j’aurai envie de quitter aussitôt embauché. Avoir un bon CV ne sert à rien, surtout si on ne l’envoie pas à la bonne place.

Parfois, on cherche un emploi juste pour en chercher un. On applique pour un poste juste pour appliquer sachant très bien que ce n’est pas ce que l’on veut vraiment faire. Il faut payer le loyer, la nourriture, les loisirs et il est parfois plus apaisant d’avoir la paix sociale. Quand les gens pensent qu’on veut s’acheter un condo et fonder une famille, ils ne nous posent pas d’autres questions. De mon côté, je n’ai jamais été de nature très corporative et pourtant, mon CV lui l’était. Voici donc la logique dans mon nouveau CV pas trop corpo.

Dans un Curriculum Vitae, ce n’est pas très sérieux de mettre comme objectif de carrière : devenir propriétaire des Canadiens de Montréal. Tout le monde sait que les Molson ne vendront jamais. C’est beaucoup plus crédible d’écrire les Blue Jackets de Columbus. C’est plus probable et en plus, beaucoup moins cher. Un tel objectif piquera certainement la curiosité de vos futurs employeurs. Ils vous demanderont sans doute:

« Mais pourquoi tu veux travailler ici? On ne paye que 13,65$ de l’heure. »

Ils touchent un bon point, mais il n’y a aucun doute que cet objectif de carrière démontre une certaine ambition.

C’est quoi l’adresse des ressources humaines du Canadien?

Pour ce qui est de la formation académique, est-ce que pour un adulte dans la trentaine, c’est nécessaire de mettre à quel cégep il est allé? Qu’est ce que ça vaut vraiment un DEC en sciences humaines dans le marché du travail? Spécialement si aujourd’hui, on ne se rappelle plus de rien. Personnellement, si je vois un CV où c’est marqué le nom de l’école secondaire, je le jette immédiatement, et ce, même si c’est spécifié que c’est dans un programme international.

Dans la section formation académique, si on a déjà étudié on peut donc marquer simplement : OUI.

Ensuite, dans la partie des expériences de travail, quand on change de carrière, est-ce que c’est utile de mentionner tous les emplois qu’on a occupés?

« Je sais comment servir des bières et accueillir des clients.
-    Ok, mais ici on n’a pas de bières, ni de clients.
-    Ouais, mais là… »


Aussi, dans cette section, décortiquer des métiers simples en diverses tâches et responsabilités, c’est un peu prendre le monde pour des imbéciles.

Caissier :    
  • Compter de l’argent et balancer la caisse à la fin du quart de travail.
  • Utiliser une machine à paiement direct.
  • Maintenir un environnement de travail propre et en bon ordre.
  • Contact direct avec la clientèle.
  • Avoir une attitude positive en tout temps.

Je pense qu’on a tous déjà vu un caissier, on sait à peu près ce qu’implique l’exercice de cette fonction. Si vous n’avez pas assez d’expériences de travail pour remplir quelques lignes en inscrivant simplement le poste occupé, inscrivez : NON.

Selon ce que j’ai pu constater au bar, l’expérience marquée sur un CV n’est aucunement garante d’une bonne exécution. J’ai vu des gens bien performer sans avoir d’expérience, tout comme j’en ai vu avec une soi-disant expérience agir comme des débutants.

Une fois le CV envoyé et qu’on vous convoque en entrevue, il y a une série de questions qui reviennent souvent et que l’on peut facilement préparer. Ta meilleure qualité c’est l’honnêteté et ton pire défaut c’est le perfectionnisme. Tu es capable de travailler en équipe et tu es ponctuel. Tu prévois rester ici longtemps et tu es motivé pour grandir dans la compagnie.

Toutefois, toute cette préparation est bien superflue si on ne trouve pas une réponse assertive à cette question :

« Pourquoi veux-tu travailler ici? »


Ce n’est qu’une fois cette question répondue, que le reste du CV prend tout son sens.

Dans mon CV pas corpo, je ne suis pas très sérieux, mais je vois grand. J’espère que les gens à qui je l’envoie ne m’offriront pas une job trop sérieuse dont le seul réconfort sera d’avoir un salaire après la retraite.

Un CV n’est absurde que si on l’envoie au mauvais endroit.


David Malo
aventureshommemoyen@gmail.com
Twitter: @HommeMoyen
http://www.facebook.com/pages/Les-Aventures-de-Lhomme-Moyen/262405733831648

Le 7e épisode EST ICI !


Derniers commentairesRSS
  • hahaha... je suis allé modifier mon C.V. après avoir lu cet article :P

    27 Nov 2012 | Pascal

Commenter



    Le chien Urbania

    Vous devez être membre afin d'utiliser l'outil dock

    Devenir membre