Après un mois à ressasser nos souvenirs de l’an 2000, on ne sait pas trop s’il faut être nostalgique ou pas de cette époque si proche et, en même temps, si loin. D’un côté, ça prenait 100 ans pour « loader » une page GeoCities. De l’autre, on vivait encore dans une naïveté pré-fake news; pré-11 septembre; pré-ben des affaires, finalement.

Ce mois-ci, alors que les bébés du millénaire s’apprêtent à entrer dans la majorité, URBANIA remonte le temps et vous fait revivre l’an 2000.