Urbania

URBANIA débusque l'incongru, magnifie l'ordinaire et porte son regard au-delà des lieux communs et des sujets galvaudés. Avec un sourire en coin.

    My baby shot me down

    Simon Jodoin, notre blogueur de la semaine, n'est pas blogueur. Il est directeur et chroniqueur de BangBang, qui n'est pas un blogue, mais un web magazine. C'est cool, mais on aime quand même leur blogue.

    La camionnette de la semaine

    Quand on a vu que Alex Lauzon déclarait son “amour inconditionnel” pour notre rédactrice en chef sur notre blogue, on s’est dit qu’on […]

    Le désir

    New-York

    L’écologie, rue Ottawa

    La révolte, coin Laurier / Fabre

    À Montréal, les condos poussent dans les quartiers anciennement défavorisés comme des marguerites sur des fientes de mouette. On chasse les pauvres de leur ghetto et les remplace par des hipsters aux goûts luxueux. Devant cette injustice, certains ne peuvent plus retenir leurs injures. 

    Le temps, marché Maisonneuve

    Si l’on comptait le temps en pas de cha-cha-cha et en mouvements de tango, plutôt qu’en minutes, peut-être qu’on vieillirait un peu moins vite ? C’est en tout cas l’impression que donnent les personnes âgées qui se réunissent au Marché Maisonneuve pour faire de la danse en ligne…

    Hi-tech, rue Marie-Anne Est

    Les temps sont durs pour les réparateurs de télévision ; maintenant on ne répare plus, on consomme et on met à la poubelle. Malgré la mode des écrans plasma 158 000 pouces jetables, l’entreprise fondée par Réal Giguère à l’époque de l’Indien radio-canadien survit toujours.

    L’image, rue Saint-Hyacinthe

    Leur mise en plis est parfaite, leur poids, contrôlé, leur démarche, assurée ; dans quelques minutes, elles fouleront le catwalk avec chien et audace. Telles des mannequins arborant la nouvelle collection Armani, les petites bêtes poilues sont prêtes à tout pour remporter le prix du jury.

    L’interdit, ville Mont-Royal

    Malgré son nom aux sonorités rigolotes, on ne badine pas avec le boulingrin : les règles de ce jeu originaire d’Angleterre sont strictes, les joueurs, très sérieux et le terrain doit être impeccable. On est loin de la partie de pétanque disputée dans la gravelle du parc Laurier et arrosée au Ricard.

    Les filles, Repentigny

    Détrompez-vous : Barbie n’habite pas avec Ken dans une somptueuse villa de plastique rose, devant laquelle est stationnée une décapotable miniature tout aussi rose, mais bien à Repentigny. Il faut croire que dans le cœur de chaque femme, se cache une poupée made in China.

    Les racines, rue des Érables

    Personne ne peut résister au charme des Italiens, avec leur teint méditerranéen, leur accent sensuel et leur gastronomie affriolante. Avis aux intéressées : on en a justement un ici qui se cherche une petite québécoise bonne à marier.

    Les gars, rue Jean-Talon

    À la recherche d’une activité père-fils pour vous rapprocher de votre garçon ? Pourquoi pas les quilles ! Rien de mieux qu’un tournoi de bowling pour favoriser la complicité masculine. Une question embarrassante ou un aveu compromettant passent toujours mieux entre deux abats.

    Import-export, autoroute 20

    Camionneur depuis plus de 40 ans, Marcel Joquin avale les kilomètres comme un enfant avale ses bonbons : avec satisfaction. Pour lui, c’est ça, le goût de la liberté : l’odeur des pneus qui chauffent, le parfum du goudron s’élevant de l’asphalte par temps chaud et celui du vent chargé de diesel.

    Le désir, Boul. Saint-Laurent

    Il y en a qui fantasment devant des boules de crème glacée, d’autres, devant celles de la serveuse du resto ; certains désirent voyager, d’aucuns aimeraient gagner le million et d’autres, simplement qu’on leur fiche la paix. Le désir a autant de définitions que l’homme a d’hormones dans le corps.

    La solitude, zone 17

    Pas évident de pratiquer ses gammes quand le voisin n’arrête pas de piocher sur son plafond pour qu’on se la ferme. Heureusement, les artistes incompris ont leur repère : le métro de Montréal. Le public n’est pas toujours généreux, l’acoustique couci-couça, mais la location revient pas cher.

    Le comique, 551 Mont-Royal Est

    Après les clubs de golf, de pêche et de marche à pied, les ligues de balle molle, les cercles de tricot, les cuisines communautaires et les troupes de théâtre amateur, voici venue l’ère des clubs de rire. Et tout le monde y est bienvenu, y compris la dame là-bas, qui rit comme un cochonnet.

    Les extremes, brasserie Cherrier

    Le fait d’être le trou de cul de la gang est rarement associé à la notion de plaisir, sauf peut-être quand on est dans une taverne, qu’il y a beaucoup de pichets de bière pas cher, une bonne réserve de peanuts salées-pas-d’écales et un paquet de cartes – complet si possible.

    New-York

    L’acier gris du pont de Brooklyn, le brun délavé de l’Empire State Building, les cendres encore rouges du World Trade Center, les taxis jaunes, le vert de Central Park, les rues noires de monde ; New York est une grosse pomme multicolore dans laquelle on croque à belles dents.

    L’angoisse, boulevard Saint-Laurent

    Angoissé ? Le Prozac, les tisanes à la verveine et la position de yoga de la grenouille écrasée ne suffisent plus à vous détendre ? Vous avez besoin d’un nouveau remontant ? Regardez cette vidéo. Elle ne vous guérira pas mais au moins, après, vous vous sentirez moins seul avec votre stress.