Simon Painchaud

    Du manger pour gratis

    Je ne sais pas si vous avez entendu parler du Dumpster Diving ou de son cousin français le Trésordure. C’est un mouvement qui a pris de l’ampleur depuis quelques années dans les pays industrialisés. 

    Dans le merveilleux monde des Natchous

    À l’époque où il était aussi important de porter son bummer à l’envers que de décorer son sac à dos de Liquid Paper, les Natchou, FrancFou, Gus et autres personnages d’Humeur Design définissaient les critères de mode au Québec. Voici l’histoire de Michel Leblanc, le visionnaire qui a trouvé l’équilibre parfait entre le coton gris chamoiré, les slogans douteux et les bonhommes simili-trisomiques.

    L’étiquette du déménagement

    Ding Dong. Le 1er juillet est à la porte de votre appartement et comme 250 000 autres ménages au Québec, vous allez changer d’adresse. Grande tradition québécoise, le déménagement c’est comme Michèle Richard paquetée: un piètre exemple de civisme. Le 1er juillet, c’est comme si aucune règle ne prévalait, tout le monde pouvait déféquer sur la moquette.

    Guide vacances off-CAA Québec

    Comme tout Québécois qui se respecte, vous allez prendre cet été un beau 15 jours de vacances au Québec.  Un gros deux semaines à se faire griller le bras gauche à travers la fenêtre baissée d’une Sunfire blanche sans air climatisée.  La glacière remplie de Molson Ex en cannettes, vous allez sillonner le Québec en sacrant contre le prix de l’essence qui fluctue comme les marées du fleuve.  Un mal nécessaire pour trouver la paix intérieure.

    D.A.R.Y.L. ou le complexe de l’humain parfait

    J’ai dû regarder le film D.A.R.Y.L. à peu près 200 fois quand j’étais jeune.  Mais j’ai jamais vu la fin. Ça s’arrêtait où son avion supersonique tombait dans un lac. À chaque fois la scène coupait exactement à la même place; l’image virait au bleu-vert en se tortillant et la VHS se demandait si c’était ça faire du buvard. D.A.R.Y.L., l’enfant prodige issu d’un programme militaire américain laissait sa place à des vestiges de postes semi-embrouillés sur lesquels on voyait de la semi-nudité.

    Je me décline devant vous.

    Je ne suis pas familier avec l’omerta virtuelle. Mais je comprends que dans le cercle des blogueurs, la présentation de soi est un passage obligé. C’est, semble-t-il, un rituel auquel je devrai invraisemblablement me soumettre. Anecdotes, blagues, humiliations sur ma personne, le tout servant le seul objectif de vous donner, vous lecteur, une douce impression de me connaître. Nous pourrons ainsi bâtir une relation buco-digitale digne des plus belles chansons de Paolo Noël.

    Jeremy Abelson, ami des riches new-yorkais

    Depuis 2005, Jeremy Abelson pilote sa propre entreprise, PocketChange, une agence de services pour les millionnaires newyorkais à la recherche d’extravagances, qui n’ont pas peur de sortir la liasse. Homme d’affaires visionnaire ou opportuniste, il organise aussi des soirées de speed dating où les cougars croquent à pleine dent dans les beaux garçons.