Sarah Labarre

    Comme une fille

    Sur le web, une vieille publicité. Partagée avec moult clins d’œil et rires gras ponctués de beaucoup trop de points d’exclamation, vu que t’sais, c’est la Coupe du Monde.

    Itinérance : Y’a pire que les pics

    Un petit retour sur le scandale des pics anti-itinérants.

    Le trip est fini…

    "Trip". C'est le mot que je mettrais sur mes quelques brèves années de transition entre l'adolescence et l'âge adulte.

    Se trouver une job, oui, mais à quel prix ?

    « Ceux qui sont très pauvres, c’est parce qu’ils ne se sont pas assez forcés. » Qui n’a jamais entendu ce genre de déclaration? Ou encore : « les itinérants pis les BS, y’ont qu’à s’en trouver, de la job », « s’ils le voulaient vraiment, ils s’en seraient sortis » ou « t’sais dans le fond c’est la grosse vie »?

    Ces hommes qui voulaient maîtriser les femmes

    If I can’t have you, girls, I will destroy you. // Vous êtes des femmes, vous allez devenir des ingénieures. Vous n'êtes toutes qu'un tas de féministes.

    Cachez ce sein

    Le couteau à double tranchant de la mobilisation sur Facebook, ce formidable outil de mobilisation ainsi que cette source intarissable de facepalms bien sentis.

    Le Québec… une société matriarcale ?

    J’ai décidé, pour cette semaine, de ne pas être la 372 456e blogueuse à parler de la saga Gab Roy, notamment parce que tout a été dit et redit, et parce que j’estime ne pas avoir le recul ou l’expertise juridique nécessaire pour le faire. Je te parle donc, aujourd’hui, du supposé privilège féminin, ou « matriarcat québécois » (avec des guillemets de six kilomètres).

    Comment une féministe castratrice misandre planifie-t-elle son weekend ?

    Mon agenda féministe, dévoilé au grand jour. Domination matriarcale et castration incluses.

    En spécial cette semaine

    J’ai bien failli devenir la 172 495e blogueuse à parler de procréation assistée, de mères porteuses, de Joël Legendre et d’utérus – marchandisés ou non. J’ai choisi de n’en rien faire, puisque Judith Lussier a tout résumé ce que j’aurais moi-même voulu dire dans ce billet réfléchi, posé, et pertinent, dans lequel elle parle notamment du privilège hétérosexuel fertile.

    L’avorteuse de paille

    Du libre choix, du militantisme féministe et du contrôle du corps des femmes

    Le contrôle, le couteau et le dialogue

    J’ai cessé de vouloir mourir, car j’avais décidé il y a longtemps que vivre était la plus facile des deux morts.

    Love the skin you’re in

    Le 26 avril prochain, au Club Soda, j’assisterai à un événement de mode. Avec plein de belles femmes qui vont être maquillées, coiffées, qui vont être habillées cute et sexy et qui vont parader devant les caméras et devant les quelque 600 personnes qui se seront déplacées pour l’occasion.

    Les limites de la croissance

    L’environnement : un point de non-retour pratiquement atteint. Presque plus de pétrole. Des inégalités sociales de plus en plus profondes. De plus en plus de ménages bien en-deçà des limites de la pauvreté. De plus en plus d’itinérantEs dans les rues – et pas seulement dans les grands centres.

    Pour Alexandra

    Un jour, j’aimerais peut-être ça, avoir un bébé.

    Quêteux et préjugés

    Je reparle d’itinérance cette semaine. Afin de meubler mon essai à propos de ce que je nomme le « sans-abrisme », j’ai demandé à mon entourage de me nommer les préjugés auxquels ils étaient confrontés face à l’itinérance, que ce soient des préjugés qu’ils avaient déjà entretenu, qu’ils aient entendu de la bouche de leurs proches, ou encore qui circulaient dans la culture et les croyances générales.

    Journée internationale des masculinistes braillards

    Ouaipe. Les antiféministes n’ont pas chômé en ce 8 mars. Ah, et puis, après tout, à quoi est-ce que je m’attendais? Plus on parle de féminisme, plus le masculinisme crie au nom de la sauvegarde de ses privilèges, au point où je me dis que le 8 mars porte mal son nom : on devrait le renommer « Journée internationale des masculinistes braillards ».

    Encore le 8 mars

    Fa-que là, ce week-end, c'est le 8 mars. Encore une fois, des femmes et des hommes féministes vont se rencontrer, jaser, questionner, méditer, écrire sur la condition de la femme et ce, partout dans le monde.

    Se dépenser pour survivre

    Cette semaine, j’ai décidé de te parler d’un jeu sur Internet (parce que oui, il m’arrive de parler d’autre chose que de féminisme).

    Arrêter de parler de féminisme ? Pas question !

    Il fallait s'y attendre. C'est arrivé à chacun et à chacune d'entre nous qui jouissons d'une certaine tribune et qui nous sommes aventuréEs à diffuser des messages féministes. Parce qu'à chaque mouvement social se rattache un anti-mouvement, visant à le faire taire et à le tuer, tout blogueur et toute blogueuse défendant le féminisme sur sa tribune se verra tôt ou tard attribuer l'étiquette de « féministe enragée » ou autre misandre du genre.

    Un sport de gars, un orignal pis une pitoune

    Fa’que là, l’autre jour, j’ai vu ça : une photo sur un groupe de chasse et pêche, glorifiant la chasse à l’orignal, avec une pitoune tounue sur ledit orignal.