La ville de la semaine : Chelsea

Amateurs de jolies villes : bonsoir!

Bienvenue à Chelsea, une petite municipalité de la région de l’Outaouais. Avec ses moins de 7000 habitants, selon les chiffres de la dernière décennie (thanks pour tous tes recensements, Harper), Chelsea c’est pratiquement la campagne en ville. Mais la belle campagne. Pas la campagne plate un peu quétaine.

Ce village hyper charmant est à 5 km de là où j’ai grandi, c’est-à-dire la grande ville de Hull. (Désolée, plus de 14 ans après les fusions, je ne dis toujours pas que je viens de Gatineau et ça n’arrivera jamais.) Donc quand t’es à Hull, tu roules tu roules et qu’esse tu vois à l’horizon? Non, ce n’est pas le Snack-Bar chez Raymond. Non, ce n’est pas non plus le repère d’un club de foot anglais.

C’est juste un petit coin vraiment cute où tu vas avoir le goût d’être heureux pendant quelques heures. Promis.

Un genre de Stars Hollow

D’abord, cette ville-là va te donner l’impression d’être dans un épisode de Gilmore Girls. À Chelsea, les gens se saluent et la mairesse connaît tout le monde. Il y a des tonnes de pistes pour faire du vélo ou de la randonnée et autant d’endroits pour aller boire un chocolat chaud après. L’été les terrasses sont bondées et c’est plein de fleurs.

Mais ce qu’il y a de plus extraordinaire à Chelsea, c’est que la rue principale et ses environs (communément appelée Old Chelsea) sont bordés de petites maisonnettes anciennes et colorées. Les jardins sont entourés de petites lumières blanches de Noël et de chaises Adirondack.

C’est pas compliqué, t’as à la fois le goût de te marier là, de manger une crème glacée et d’être porté à ton dernier repos tout à même place. Aille, qui aurait cru que le paradis était à 15 minutes d’Ottawa?

On fait quoi dans c’te belle place-là?

Quand j’étais jeune, j’allais au camp de jours à Chelsea. Je jouais à la cachette dans le cimetière (mais tsé, avec respect) et quand mon père venait me chercher à la fin de la journée, des fois on arrêtait au dépanneur pour acheter une Slush Puppy rouge. Donc si tu as moins de 12 ans, je te suggère quelque chose de similaire. Sinon, il y a vraiment une tonne d’autres choses à faire. Comme je suis une passionnée des concepts, je vais tout expliquer ça par saison.

Allez, viens! On va s’aimer tendrement à Chelsea.

Automne

Attrape ton bâton de pèlerin, chausse tes belles bottes Merrell et enfile ton imper Colombia (même si tu aimerais mieux avoir un Arc’Teryx comme un vrai champion du plein air), on s’en va marcher à travers les belles pistes du Parc de la Gatineau. Les couleurs y sont magnifiques et attirent des milliers de personnes parce que 360 km2 d’arbres dans une région comme l’Outaouais, c’est comme pas mal l’attrait principal.

Après une bonne marche et un pique-nique parfumé par les feuilles humides, vous pouvez aller vous relaxer le bodé dans un des jacuzzis du superbe Spa Nordik. Les saunas qui sentent le sapin et l’eucalyptus sauront te faire croire que t’aimes vraiment ça le trekking quand c’est suivi d’une tisane dans un beau chalet en bois rond.

Hiver

Je n’ai qu’un mot pour toi : Pierce Brosnan.

Mais qu’est-ce que James Bond a à voir avec la ville de la semaine? Et bien entre le tournage de Demain ne meurt jamais et celui de Le monde ne suffit pas, le beau Pierce s’est rendu à Chelsea pour jouer dans le fabuleux film Grey Owl.

Si tu veux voir des scènes hivernales aussi déchirantes que l’accouchement d’Émilie dans Les filles de Caleb, c’est ce film-là que tu dois louer (je pense vraiiiiment pas que c’est sur Netflix). Après une journée de ski de fond ou de raquette dans la région, cette histoire qui conjugue romance, animaux et autochtones saura t’émouvoir. Ou saura te faire rire si, comme moi, tu écoutais la chroniqueuse culturelle de l’époque à la Première chaîne de Radio-Canada en Outaouais massacrer le nom Bronz-sses-man tous les matins.

Mais comme le dit SI bien la bande-annonce : “Laisse la nature être ton enseignant. Laisse l’amour être ton guide. Et laisse le destin te mener vers la vérité.” Je te jure que si tu fais tout ça, tu vas arriver à Chelsea sur un moyen temps juste pour essayer de revoir les paysages du film.

Printemps

Ah! Le retour à la vie! L’air pur qui sent un peu la crotte qui dégèle, mais qui faisait dire à mon grand-père (pour vrai là, j’essaie pas d’imiter Boucar!) : “Prends une bonne respiration, c’est bon pour les poumons!”

Ce qui est l’fun pour vrai à Chelsea, c’est que l’air est pur pour vrai. L’une des missions que s’est données le village il y a bien des années, c’est de protéger l’environnement.

Chelsea a été l’une des premières municipalités au Canada à bannir les pesticides. Donc quand tu iras faire ton tour de vélo en cuissards à la fin mars, sache que tes poumons en profiteront pour vrai. Et si tu es motivé, les chances sont que tu vas déjà pouvoir manger ton sandwich sur la terrasse du mignon café le Biscotti (une de mes places préférées!), et ce malgré le vent.

La nature n’arrête personne à Chelsea.

Été

Évidemment, comme pas mal partout, c’est l’été qui est la plus belle saison pour se promener à Chelsea. Il y a des petits marchés la fin de semaine, des kiosques d’artisans, le Chelsea Pub pour prendre une bière et, the best, La Cigale pour manger un cornet avec des crèmes glacées maison toutes plus délicieuses les unes que les autres.

Puis, en terminant, je n’aurai qu’un autre dernier mot pour toi, grand passionné d’histoire et de politique : Lac Meech. C’est bel et bien dans la municipalité de Chelsea que se trouve ce magnifique lac généralement mieux connu pour ses accords non résolus que pour ses parties de pêche. Quoi qu’il y avait deux-trois crapets-soleil à ces réunions-là aussi…

Aujourd’hui, on peut se baigner sur la jolie plage en rêvant que le Québec soit réellement, juridiquement et constitutionnellement reconnu comme une vraie de vraie société distincte. Pis on peut aussi aller jouer une petite partie de mini-putt en attendant que ça arrive. Et par une partie, je veux dire 4000. De toute façon, le mini-putt c’est tellement l’fun que ça remonte un peu le moral!

Pis? On s’aime-tu tendrement ou on s’aime pas tendrement?

Pour voir Chelsea en images, c’est ICI.

Pour lire un autre reportage Ville de la semaine : Saint-Georges de Beauce

Du même auteur

Vous n'allez pas rester là sans rien dire ?
Faites-vous entendre...

mode_comment Afficher les commentaires keyboard_arrow_down keyboard_arrow_up

Dans la même catégorie

« Restez à la maison » ça veut dire quoi pour ceux qui n’en ont pas ?

«La plupart des gens se disent : qu’on meure aujourd’hui ou demain, qui va s’en soucier?», lance Ray qui fait du bénévolat depuis […]

Dans le même esprit