Joannie Lafrenière

Viet-manucure

Kenny Nguyen est le minutieux manucuriste viêt de Beauté Raffinée, sur Saint-Denis. Amoureux des femmes et de la perfection ongulaire, il s’occupe des cuticules en scandant la splendeur de ses demoiselles. Kenny, avoue que tu t’es dirigé vers la manucure pour côtoyer de belles femmes?  J’aime beaucoup les femmes, c’est vrai.  Mais je suis tombé dans le métier par hasard. Quand je travaillais dans un garage aux États-Unis, un client m’a conseillé de venir étudier à son école de manucure. Il disait que je ferais beaucoup plus d’argent en travaillant là-dedans. Et il avait raison?  Oui, j’ai commencé à faire vraiment plus d’argent. On chargeait 45$ pour une pose d’ongles et je recevais 60% de ce montant.  C’est beaucoup! Quel genre de clients viennent le plus souvent? Des gens de business, des coiffeurs, des danseuses, des prostituées, des avocats…   Est-ce que des hommes virils comme des truckers ou des bikers viennent parfois à ton salon? On a un trucker qui reçoit une pédicure une fois par mois pour soulager ses ongles incarnés. Il y aussi beaucoup de gars «en joie» (terme utilisé par Kenny pour désigner les homosexuels) qui aiment prendre soin de leur corps. La manucure, c’est une forme d’art et d’esthétique, mais c’est aussi du bien-être. Les clients ont-ils parfois des goûts farfelus ou esthétiquement inacceptables?  Une fois, une jeune fille m’a demandé de designer des feuilles de marijuana sur ses ongles. C’était… spécial. J’ai déjà aussi dessiné des positions sexuelles sur des ongles. Comment t’as fait? J’ai utilisé des pochoirs faits aux Etats-Unis.  Les Américains, tu sais comment ils sont, hein! En terminant, y a-t-il une manucure que tu as faite dont tu es particulièrement fier? Ma french manucure impressionne beaucoup, parce que je la fais en mettant la résine directement sur l’ongle. C’est unique, c’est plus beau et ça dure plus longtemps. Sinon, je me souviens d’une fois où une fille est venue me voir les larmes aux yeux. Elle se rongeait compulsivement les ongles. Elle n’en avait presque plus et elle devait aller à un mariage. Je lui ai posé des faux-ongles. Elle était tellement heureuse. Ça me fait tellement de bien de rendre mes clients heureux! Surtout quand c’est des femmes.

Vous n'allez pas rester là sans rien dire ?
Faites-vous entendre...

mode_comment Afficher les commentaires keyboard_arrow_down keyboard_arrow_up