URBANUIT : vos résolutions sexuelles pour 2020

«  Moins me prendre la tête et plus prendre mon pied.  »

J’en suis encore à tenter de me démaquiller tous les soirs et à visiter mon dentiste plus d’une fois aux dix ans, alors je n’ose plus prendre de résolutions. Certains d’entre vous sont plus courageux. Sur Facebook, des résolutions sexuelles m’ont été confiées. Entre la chasteté et vouloir simplement fourrer, il y a beaucoup d’idées inspirantes.

 

Self-care

« Poursuivre ma thérapie avec une sexologue. »

« Accepter que mon corps vieillisse et ratatine. »

« Trouver un partenaire safe qui sait me satisfaire. Qui respecte le consentement. Ça semble simple, mais c’est pas facile. Me choisir. Ne pas me satisfaire de peu. Ne pas attendre qu’iel finisse par comprendre que nos satisfactions sexuelles, la communication, le respect sont des choses importantes. »

« Ne pas avoir peur de dire non. Et arrêter d’avoir peur qu’il me quitte parce que j’ai dit non, un soir. »

« Moins penser à ce dont mon corps nu a l’air. »

« Continuer de découvrir mon corps et ce qui me fait jouir fort. »

« Savourer le gap générationnel intime entre l’amoureux et moi (lui 27 moi 38). »

« Laisser grandir et s’épanouir la salope en moi. »

« De croire mon amant quand il me dit que je suis belle, et laisser la lumière allumée. »

« Ne plus avoir de baises de compassion. Tolérer le risque que le gars sera peut-être frustré ou déçu que ça n’aille pas plus loin. Faker pour que ça finisse parce que je suis dans une baise de compassion n’existera plus en 2020. »

Kinky

« Organiser encore plus des événements inclusifs pour tous les genres et besoins. Dans l’ouverture sexuelle et la sensualité. J’organise des événements privés dans un donjon. »

« Plonger plus en profondeur dans ma soumission. Appartenir à un Maître. »

« Annuler plus de sessions de domination pour manger des biscuits au sucre avec ma best friend. » (*J’approuve totalement et j’espère que la personne qui a écrit ça réussira avec succès sa résolution parce que c’est moi son amie et j’aime ça la regarder manger des biscuits pendant que nous parlons de trucs tendres et des pénis qu’elle met dans des cages.)

« Plus de S & M et de queerness. »

Accessoires essentiels

« Résister à la tentation de baisser mes standards quand je suis trop horny, essayer un de ces sextoys qui sucent le clit, pis essayer de réaliser un fantasme que j’entretiens depuis un bon boutte. »

« Trouver où je peux acheter du KY en format gallon! »

« Ne pas avoir de sexe parce que j’ai ben de la misère avec ma vision des hommes et j’ai besoin d’oublier avant de devenir misandre. J’ai acheté des batteries au Costco et j’ai une douche téléphone. »

Se retrouver ou retrouver son cul

« Être plus à l’aise de demander. Exemple, me faire lécher l’anus. C’est encore trop tabou chez les hommes. »

« Baiser à jeun, de jour, avec quelqu’un dont je me souviendrai le nom. »

« Retrouver ma pleine libido à la suite de mon burnout parce que maudit que j’aime mon chum et que je le trouve beau! »

« Me donner tout le temps et tout l’espace. Apprendre à me réapproprier ce que j’associe encore à mon ancien partenaire et moi. Apprivoiser mon corps. »

« Être à l’aise sans être intoxiqué sous l’alcool. »

« Retrouver un semblant de vie sexuelle. »

« Arrêter d’angoisser et d’éviter les rendez-vous. »

« Ne pas me sentir valorisée et appréciée seulement que par le sexe (genre comprendre ma valeur partout ailleurs) et avoir confiance en moi ce qui m’aiderait à être d’autant plus spontanée et explorer davantage mes fantasmes. »

« J’ai commencé à lire The Ethical Slut, et je me retrouve beaucoup dans ce livre. Je dirais qu’en 2020, il faut que j’arrête de dire aux gens que je suis seule ou célibataire, alors que c’est le contraire. Je vois plusieurs personnes. Toujours les mêmes. Je suis juste pas monogame. C’est tout. »

« Coucher avec plus de girls. »

« L’abstinence. »

« Être en amour. »

« C’était ma résolution pour 2019, mais j’ai encore remis ça au lendemain : me gosser/me faire gosser la prostate. »

« Prendre le temps de bien goûter les long baisers baveux. »

« La chasteté pour recentrer les énergies. »

« Arriver à gérer mes besoins sexuels excessifs (je suis hypersexuelle et ça me nuit.) »

Chercher ce qui n’existe pas assez

« Dans les derniers jours, j’ai souhaité trouver un endroit quelque part où on peut se permettre de hurler quand on a un orgasme. Donc peut-être avec service de massage pour femmes? Je rêve d’un endroit comme ça. Ça permettrait aux femmes de pouvoir complètement découvrir et mieux connaître leur plaisir sexuel. Dernièrement je trouve que je manque de vrais bons amants. J’en ai juste deux qui me mènent à mon plaisir de façon parfaite (i.e. selon ce que j’aime et ils sont créatifs). Mais je finis par m’ennuyer alors que j’aime les corps et les effets des atomes crochus littéralement dans l’attirance sexuelle. »

« Créer du contenu érotique et performer dans de la nouvelle porn queer inclusive pour proposer de nouveaux modèles de contenus pornographiques et sexuellement stimulants. »

« Figurer dans mon premier porno féministe. »

« Aimer mon corps et faire du X esthétique. »

« M’assurer de maintenir un rapport positif mangeouille/pipe. »

À lire les commentaires sur Facebook, un lecteur a remarqué que c’était peut-être toute la sexualité qui devrait être repensée. Ce à quoi une amie a répondu : « C’est ce qu’on veut faire. Une révolution sexuelle. »

Je ne sais pas ce qui attend 2020, si ce sera révolutionnaire ou pas, mais je souhaite que tout le monde puisse trouver sa place, quelque part, à genoux ou le corps attaché, et se sentir bien chaste ou dans une orgie.

Du même auteur

Vous n'allez pas rester là sans rien dire ?
Faites-vous entendre...

mode_comment Afficher les commentaires keyboard_arrow_down keyboard_arrow_up

Dans la même catégorie

Chaque matin, sourire aux lèvres, micro à la main, je vous mentais

L'ancienne présentatrice météo de Salut Bonjour! Joanie Gonthier n'était pas celle que vous pensiez.

Dans le même esprit