URBANIA EN VENTE À MANHATTAN !

Une belle grosse pile toute neuve, fraîchement déposée sur le stand près du New York Times et de la dernière édition du Time Out New York.  Le magazine URBANIA était désormais en vente dans la Grosse Pomme!

La chose m’a littéralement pris par surprise.  Une claque en plein dans la gueule.  Le crochet au visage que je n’attendais pas.


En visite à Manhattan, au détour d’un coin de rue en plein Greenwich Village, la pile était là.  Une belle grosse pile toute neuve, fraîchement déposée sur le stand près du New York Times et de la dernière édition du Time Out New York.  Le magazine URBANIA était désormais en vente dans la Grosse Pomme!

« I discovered URBANIA on the internet a few months ago. », d’expliquer le vendeur du petit kiosque à journaux de la 6e Avenue, une canette de Coke à la main et une vieille casquette des Yankees vissée sur le crâne.  « A friend of mine from Montreal told me about it and said I should check it out.  For the past 2 weeks, I’ve been selling copies of the latest « Design » edition to people from the neighborhood.  And it sells well! »

 Intrigué par la couverture montrant un jeune garçon portant la chemise carottée et un très design cass de poil, un homme d’affaire de Wall Street plutôt sérieux s’est même permis un étonnant « Wow! » en feuilletant la revue, écarquillant les yeux entre deux pages relatant la petite histoire des t-shirts Humeur Design.  

« I’m more of a New Yorker guy.  I’ve been collecting the Time Magazine since I was 19 years old.  But this new Montreal magazine really impresses me.  I like the fact that it’s all written in French. »

À quelques coins de rues de là, en face du Washington Square, c’est à nouveau la surprise.  Dans un présentoir rouge du Village Voice à moitié vide, plusieurs exemplaires d’URBANIA reposaient fièrement, attirant le regard d’une bande d’étudiants de la New York University passant par là.

 Chez Barns & Nobles, sur la 5th Avenue, même histoire.  Au rayon « Arts and Culture » du département Newspapers and Magazines, l’édition grisâtre du dernier URBANIA côtoient désormais les copies lustrées du Wallpaper et les artistes branchées de la revue Juxtapoz.  « Some people come every 2 or 3 months to get their new edition of the magazine.  The word is spreading around. », de raconter la sympathique caissière de la librairie.

 L’Empire URBANIA continue son expansion.  De Time Square au Greenwich Village en passant par les chics comptoirs à tabac de l’Upper East Side et les petits shacks crasseux de Harlem.

 Sky is the limit.

 *

Et si seulement toute cette histoire était vraie…

 En attendant, on peut toujours trouver de belles copies du magazine toutes fraîches jusqu’à Ste-Foy.

 Québec, c’est pas Greenwich Village. 

Mais quand même.  Quand même…

Vous n'allez pas rester là sans rien dire ?
Faites-vous entendre...

mode_comment Afficher les commentaires keyboard_arrow_down keyboard_arrow_up

Dans la même catégorie

Ma date Tinder avec un prince danois en Croatie

Tout le potentiel de swiper à l'étranger.