Germain Barre

Une chaîne à la place du Cagibi ?

Le local du Mile-End est toujours vacant.

Dans le Mile-End, depuis que Le Cagibi a déménagé en avril dernier après une fulgurante hausse de loyer, les rumeurs circulent. Est-ce qu’un Tim Hortons va réellement remplacer ce café-restaurant-salle de spectacle qui était devenu une institution? Ou est-ce que ce sera plutôt un A&W qui ouvrira ses portes, comme certains le croient?

« Ça se parle beaucoup. On a plusieurs mini-informations, mais rien de certain. En vous parlant, j’espérais surtout que vous alliez me dire que ce n’était pas vrai », a confié un employé d’un commerce du secteur, après qu’on soit allés à la pêche aux informations.

Personne n’a finalement pu nous confirmer ce qui adviendrait du local au coin de Saint-Laurent et Saint-Viateur, mais c’est sûr qu’après une hausse de loyer de 117 %, l’idée qu’une chaîne reprenne la place n’est pas si absurde. Surtout qu’un Lululemon et un Davids Tea ont ouvert sur Saint-Viateur au cours des dernières années.

Des légendes effacées

Ce ne serait pas la première fois qu’un « incontournable » ferait place à quelque chose d’ordinaire.

Il n’y a qu’à penser au Ouimetoscope, première salle de cinéma permanente au Canada (!), qui a été rénové pour devenir un immeuble à condos en plein cœur du Village en 2011.

Le Ouimetoscope en 1990. / Crédit photo : Benoit Brouillette

Plus récemment en 2016, le magasin d’instruments de musique Italmélodie, sur Jean-Talon, a fermé après 50 ans de service, et un Archambault a ouvert ses portes dans les locaux quelques mois plus tard.

À Québec, le resto-bar-salle de spectacle Le Cercle a fait faillite en 2017 avant d’être remplacé par un restaurant de la bannière SHAKER.

Et il y a d’autres icônes, comme le Spectrum, mythique salle de spectacle qu’on a rapidement démolie pour construire… une tour, qui n’a toujours pas vu le jour 10 ans plus tard.

Au beau milieu du Quartier des spectacles, à l’emplacement de l’ancien Spectrum détruit en 2008, on retrouve aujourd’hui… un terrain vacant et une affiche annonçant la construction éventuelle d’une tour. / Crédit photo : Marc-A. G.

Et au-delà de ces lieux emblématiques, il y a tous ces cafés et restaurants qui ont discrètement été remplacés par des plus gros, comme la Pizzeria Nolana du Vieux-Montréal, qui a fermé ses portes en 2017. On y retrouve maintenant une succursale de la chaîne québécoise Pizzeria No 900.

Les mini-chaînes

À part les transformations en condos ou en succursales Lululemon, ce qui arrive souvent, c’est que des commerces qui ferment dans des endroits branchés soient remplacés par des « mini-chaînes ». Par là, on veut dire un établissement qui a deux ou trois succursales au Québec ; rien d’assez gros pour qu’on se sente au Burger King.

Par exemple le Das Bier dans Rosemont, qui a fermé en 2017, a été remplacé par une succursale de la coopérative À la Fût, microbrasserie country qui a aussi une enseigne à Saint-Tite.

La fermeture du bar Les Incorruptibles à Ahunstic va amener Le Pourvoyeur à ouvrir une deuxième succursale, prévue en 2019.

Dans les locaux de l’ancien Crudessence, dans le Mile-End, on retrouve maintenant le restaurant de cuisine caribéenne Lloydie’s, dont les propriétaires commercialisent déjà des « jamaican patties » dans les épiceries.

Ces exemples donnent l’impression que pour occuper ce genre de locaux, ça prend des reins financiers plus solides que ceux d’un indépendant, mais que les « grosses chaînes » se rendent compte qu’elles « clasheraient » dans ces emplacements (ou que les locaux ne conviennent pas à leurs standards).

S’il advient qu’une chaîne trouve sa place dans le Mile-End et que ça ne fasse pas l’affaire des résidents du coin, il ne faudrait pas croire que ça veut dire qu’elle est là pour toujours.

Et bon, ne désespérons pas : les locaux du Cagibi seront peut-être repris par un indépendant, comme le Chien Rose (Ahunstic) a été remplacé par le bistro végétarien Le Lucie ; comme le Moomba (Laval) a été remplacé par l’immense resto fusion asiatique Miss Wong ; comme la Taverne Normand a été remplacée par Les enfants du rock et comme le Bleury bar à vinyles a fait place à la Maison 2109.

Si le Divan Orange n’a pas été remplacé par un Davids Tea – c’est maintenant la Friperie Eastville Vintage qui occupe les locaux –, tout est possible.

Et s’il advient qu’une chaîne trouve sa place dans le Mile-End et que ça ne fasse pas l’affaire des résidents du coin, il ne faudrait pas croire que ça veut dire qu’elle est là pour toujours. Après tout, le controversé Starbucks à côté du Marché Jean-Talon a fermé après un peu plus de deux ans d’activité : ce ne sont pas les graffitis faits sur sa vitrine lors de son ouverture qui ont mené à sa disparition, mais fort probablement son chiffre d’affaires.

Un beau rappel qu’acheter, c’est voter sur ce qu’on veut voir dans son quartier.

À tous les amateurs du Mile-End : qu’aimeriez-vous voir, dans les locaux de l’ancien Cagibi?

Du même auteur

Vous n'allez pas rester là sans rien dire ?
Faites-vous entendre...

mode_comment Afficher les commentaires keyboard_arrow_down keyboard_arrow_up