Quand les youtubeurs prennent une débarque

Les Activités culturelles de l’Université de Montréal s’associent à URBANIA pour vous offrir un top des meilleurs fails YouTube.

Il y a quelques années, mon amie Camille, pourtant pas plus accro à Internet que vous et moi, me disait qu’elle avait collé un petit papier sur son écran d’ordi: «Lâche l’ordi et va jouer dehors!» Le but de l’opération? Simplement se faire décrocher du web, lorsque prise dans un tourbillon de vidéos de chats, de listicles Buzzfeed, ou encore de simple scrolling down sur ses actualités Facebook.

Championne de la procrastination, donc experte sur les meilleurs fails d’Internet!

L’histoire ne dit pas si ça a été efficace. Pour ma part, je ne crois pas qu’un simple petit papier aurait pu me convaincre d’abandonner mon laptop chéri, mais qui suis-je pour parler. Je ne suis pas du genre à mettre des phrases de motivation sur mon frigo, donc encore moins sur l’écran de mon MacBook.

Championne de la procrastination (voir: en rédaction de mémoire de maîtrise), je passe beaucoup de temps à me tenir au courant des plus récents memes, des dérapages poétiques sur Twitter, ou de tout autre contenu viral ayant un impact discutable sur ma vie de tous les jours. C’est pourquoi je désire vous présenter mon Top 5 des meilleurs fails Internet. Je ris, mais j’ai déjà mis en ligne une vidéo de moi qui mange du macaroni au fromage, sur une trame sonore d’Enya, pour aucune raison valable. Oups.

5 – Ken Lee ou Can’t Live?

Je commence avec un classique, mon fail préféré. Naturel, ou tout planifié? J’en doute encore… Mais cette pauvre dame persuadée qu’elle chante du Mariah Carey aurait vraiment eu besoin de quelques ateliers de langue anglaise.

4 – Ça sent le brûlé

Je n’ai d’autre choix que de poursuivre avec un autre classique. Une histoire typique de coiffure, qui pourrait arriver à plusieurs d’entre nous. Je ne sais pas ce qui me fait rire autant: le temps que la jeune fille met à réaliser son erreur? La petite couette de cheveux solitaire qui prendra des mois à repousser? Jugez par vous-mêmes. Si vous êtes trop apeurés à l’idée de répéter une gaffe du genre, je vous invite à suivre un atelier en technique de coupe de cheveux!

3 – Jésus, OMG!

Excusez-moi pendant que j’ai de la misère à écrire tellement je suis crampée. Pauvre madame, tout ce qu’elle voulait, c’était restaurer la fresque de Jésus de son église. Ça donne à peu près le même résultat que si j’avais essayé moi-même de le faire, sans aucune formation en peinture.

2 – Argent qui vole, bébé qui danse, lettres qui flashent

Je suis une fan de l’art internet weird, de tout ce qui est passé de date et fait horriblement dur. Des exemples? Gifs de dollz, curseurs de Windows 95, jpg de colombes avec du glitter… Bref, tout ce qui pourrait se retrouver sur une page Angelfire en 1998. Or, tout ça n’est pas très pratique lorsqu’on veut se construire un portfolio web en 2017. En attendant de créer la page web de vos rêves, regardez ce chef-d’œuvre pour vous plonger dans la nostalgie du web 1.0.

1 – Shakéra Shakéra

Attention, ceci n’est pas vraiment un fail, mais plutôt un génie extraordinaire! Au numéro un de ce top se trouve un Québécois, Arnaud Soly. Personnage-lol montréalais, il gagne présentement en popularité: il sévit entre autres sur Vice et sur Vrak. Plusieurs l’ont connu pour ses touchants vidéos de flûte à nez. Or, problème: il n’y a qu’Arnaud Soly qui puisse être Arnaud Soly. Il est cependant libre à vous de trouver un instrument qui vous est propre, afin de connaître la gloire du web, vous aussi. Ukulélé-orteils? Flûte traversière-coude? À vous de choisir!

***

Pour 2017, j’ai essayé de prendre la résolution de moins procrastiner en ligne. À chaque fois que je me trouve un peu trop investie dans les derniers potins Facebook, je me force à aller prendre une marche. Disons que c’est la première étape vers la réhabilitation. Je sais bien que la ville déborde pourtant de choix d’activités à pratiquer: yoga, danse, musique, gym, chorale, name itHeureusement, à Montréal, on peut choisir d’obtenir une formation pour pratiquer l’activité de notre choix, histoire de gagner un peu de fierté (et de bonne santé physique et/ou mentale?). C’est notamment ce que propose l’Université de Montréal, avec son répertoire d’activités culturelles, accessibles à tous. Qui sait, cela pourra peut-être vous inspirer à faire mieux que ces hurluberlus de YouTube!

Site web
Facebook
Twitter

Pour lire un autre texte de Marie Darsigny : «Depuis que j’ai travaillé pour un magazine à potins».

——

document.getElementById('ShopifyEmbedScript') || document.write('');

Du même auteur

Vous n'allez pas rester là sans rien dire ?
Faites-vous entendre...

mode_comment Afficher les commentaires keyboard_arrow_down keyboard_arrow_up