Top 5 : Arrête de me parler de ton maudit voyage

Ben oui, Berlin c'est le fun.

À chaque année sa destination voyage! Vous savez de quoi je parle… En 2013, on voulait tous aller en Turquie, alors que 2014 a été l’année d’Hawaï et 2015 celle de l’Islande. Certains intemporels perdurent (salut, l’Inde et le Costa Rica!) tandis que des tendances émergent (objectif Cowansville 2019).

À travers tout ça, ce n’est pas facile de demeurer insensible aux modes touristiques.

Et, au fond, pourquoi même chercher à leur résister? Il n’y a rien de mal à succomber à l’appel de l’étranger, aussi apprécié des touristes soit le lieu choisi.

Cela dit, l’accumulation de témoignages enthousiastes peut parfois brûler une destination. Sérieusement, j’ai beau t’aimer, si tu es la 36e personne à me dire que tu es revenue complètement transformée de Tulum, ça se peut que je sois un peu à bout de me faire raconter des histoires de massage maya. Oh, je ne laisserai rien paraitre. Je comprends ton envie de partage! Je suis la première à radoter mes anecdotes exotiques. Sauf que dans le fond de mon être, ça se peut que je me dise tout bas, malgré moi, avec honte : arrête de me parler de ton maudit voyage.

Top 5 des villes qui marquent beaucoup trop les voyageurs…

5- Barcelone

Pas moyen de prendre la ligne verte avec toi sans que tu me dises qu’à Barcelone, il y a l’air conditionné dans le métro. Sur ton chandail, c’est écrit : “La plage du Quai de l’horloge < la plage de la Barceloneta”. Tu veux tout le temps qu’on mange au resto de Sébastien Benoît parce qu’on y sert des tapas, “même si ça ne goûtera jamais les vraies patatas bravas”. Juste décroche, man.

4- Ubud (Bali)

Au début, je les trouvais belles tes photos de yoga. Mais au quinzième cliché de jus vert bu dans la position du guerrier, je vais t’avouer que j’ai eu une vague envie de variété. Qu’importe, l’important c’est que tu aies tripé sur ton séjour, même si “ce n’était pas exactement comme dans Eat, pray, love“. Depuis ta retraite de méditation, tu me parles beaucoup de voyages astraux et t’es convaincu que les sons peuvent guérir une indigestion, mais je peux respecter ça aussi. À condition que t’arrêtes de me raconter la fois où un singe a volé tes lunettes…

3- Austin

Ok, t’étais à South by Southwest. Ben oui, t’as imprimé une pointe de pizza dans une machine, t’as passé seize heures avec un casque de réalité virtuelle cloué sur la tête, pis Mark Zuckerberg a signé son nom sur tes pectoraux pendant que tu virais une brosse avec Anthony Bourdain. T’es à peine revenu que t’es déjà en train de réserver ton Airbnb pour l’an prochain. C’est bon. Arrête de me rendre jalouse, pis pratique ton accent texan. Tu ne les imites même pas bien…

2- Amsterdam

T’as fumé un joint dans un café? T’as-tu vraiment fait ça?

1- Berlin

Berlin. Oh, Berlin! Selon ma recherche empirique, quand tu reviens de Berlin, tu fais partie d’une secte. Tu ne parles que de cette ville, c’est-ton-unique-sujet-de-conversation. Dès que tu quittes le sol berlinois, tu sombres dans une profonde déprime. Tsé, là-bas les gens sont plus beaux, la société est super ouverte, l’art est partout, la musique est meilleure, le linge est doux et tu peux manger des nuages. Depuis ton retour de voyage, tes cheveux sont ternes et tes yeux éteints. La seule façon de raviver ta petite flamme, c’est de te donner la chance de me parler à nouveau de Berlin. Sans blague, c’est l’une des rares villes où j’ai peur de mettre les pieds. J’ai l’impression que personne n’en revient intact. VOUS AVEZ TOUS LAISSÉ UNE PARTIE DE VOTRE ÂME À BERLIN.

Je chiale, mais au fond, j’aime ça quand vous me faites voyager avec vos histoires.

Et vos mots. Et vos photos mal cadrées. Continuez donc! C’est bon pour mon budget (et mes petits soupirs)…

Pour lire un autre texte de Rose-Aimée Automne T. Morin : “Les confessions d’une agente de bord”

J'ai longtemps été amoureuse de Gilles Latulippe.

Du même auteur