Qu’est-ce qui passait par la tête de Neil Armstrong le jour où il a marché sur la Lune ?

« Pourquoi t'es dans la lune ? Pourquoi t'as salé ton café ? »

Ça s’est passé il y a pile 50 ans aujourd’hui. Le 20 juillet 1969 à 22h56 heure de l’Est, Neil Armstrong a posé les pieds sur la Lune, sous les yeux ébahis du reste de l’humanité.

Vos grands-parents ont probablement dit quelque chose comme « OMG WTF WOW! »

Les conspirationnistes d’avant l’heure ont soupiré « yeah, right ».

Et il y en a une couple, en URSS, qui ont lâché un petit « скиния » (ça veut dire « tabernacle »).

Neil Armstrong, lui, a dit : « That’s one small step for [a] man, one giant leap for mankind. »

Les mots justes?

Et il se trouve que 50 ans après avoir été prononcée, cette déclaration fait encore jaser. Il a-tu dit « That’s one small step for man » ou « That’s one small step for a man »? Il s’est-tu inspiré d’une phrase de J.R.R. Tolkien? D’un mémo écrit par un de ses collègues de la NASA? Est-ce qu’il a choisi lui-même ce qu’il allait dire ou est-ce que c’était U.S. government approved?

Avant même l’aboutissement de la mission lunaire américaine, le magazine Esquire avait publié un article intitulé « Le Mot Juste for the Moon », dans lequel le journaliste William H. Honan réunissait les suggestions de plusieurs célébrités concernant la meilleure déclaration lunaire à faire. L’écrivain Vladimir Nabokov avait suggéré que l’émotion bouclerait probablement la trappe des astronautes. L’humoriste Bob Hope avait proposé la blagounette « I’ll be darned, it’s made of cheese! ». Bien de son époque, la poétesse Gwendolyn Brooks avait suggéré le très hippie « Here there shall be peace and love ». Au final, on se dit que les premiers mots de Neil étaient pas si pires.

Et la petite voix dans sa tête, elle?

À force de parler de ce qu’il a dit, personne n’a l’air de se s’intéresser à ce que Neil Armstrong a pensé quand il est arrivé sur la Lune. Ici, chez URBANIA, on y a bien réfléchi. Voici nos meilleurs guess :

« Je sais pas j’suis où…
…C’tait pas supposé d’être l’Inde icitte?? »

Benoît Lelièvre et Lucie Piqueur, très postcoloniaux.

« C’est quoi le mot de passe du Wi-Fi ici? »

Pier-Luc Ouellet, qui sait qu’il faut jouer dur pour être FIRST à poster ce moment historique sur Instagram.

« Osti fiou, j’pensais qu’j’avais pilé dans d’la marde de chien! »

Alex Lévesque, l’homme qui Dessine Bandé avec ses beaux running shoes.

« Ça vas-tu paraître si je pisse? »

Mélanie Leblanc, qui pensait se trouver un petit coin tranquille là-bas.

« Fuck! Tinder marche pas ici! »

Audrey PM, qui a fait le tour des matchs Tinder terrestres.

« Pensez-vous qu’on est assez loin pour pas pogner l’émission de Richard Martineau? »

Christian Letendre, qui croise les doigts.

« Ouin, on fait le tour vite. »

James Lynch, blasé as fuck.

« Next step : on va marche sur le soleil, pis s’il fait trop chaud, on va y aller la nuit. »

Mathieu Aubre, qui ignore que « Dans l’espace, personne ne vous entend être Loud. »

Avec tout ça, personne ne parle de la déclaration du deuxième homme a avoir marché sur la Lune, ce malheureux laissé pour compte de Buzz Aldrin.

« Beautiful view. Magnificent desolation. » Buzz, on ne t’oublie pas, nous autres.

Du même auteur

Vous n'allez pas rester là sans rien dire ?
Faites-vous entendre...

mode_comment Afficher les commentaires keyboard_arrow_down keyboard_arrow_up

Dans la même catégorie

Manon Grenier à la cantine

Manon mange à la cantine mexicaine avec sa «frennemy» Renée Drainville.