Quelle bière boire selon votre mood ce week-end

À chaque état d'âme sa bouteille (ou sa canette).

Chez URBANIA, on pense que pour chaque situation, il y a une bière. C’est pour ça qu’on a demandé à notre biérophile maison Christian Letendre de nous faire ses recommandations chaque semaine. Voici donc cinq suggestions d’accords bières et moods pour mieux survire au week-end.

Pour décompresser de votre Black Friday

Scotch ale

Scotch ale au miel affinée en barrique de scotch

Alcool: 8,5 %

L’Hermite

Vous avez passé votre vendredi à courir les aubaines, vous avez mal aux pieds (ou à l’index à force de cliquer) et vous avez juste le goût de vous enfoncer dans votre sofa, bière à la main, et de relaxer? On a ce qu’il vous faut. La scotch ale au miel de l’Hermite a été vieillie dans des barriques de scotch Islay et elle est délicieuse.

D’un brun profond presque noir (comme dans Black Friday, tsé) surmonté d’un col beige pâle mince et éphémère, cette scotch ale attaque d’abord les narines avec les arômes de tourbe fumée typiques des scotchs Islay. On remarque aussi des notes de dattes, de raisins secs et de miel. En bouche, la tourbe fumée impose encore sa présence, accompagnée de malt sucré et de fruits confits. Le miel est également à l’avant-plan. La finale est fumée, portée par un sucre résiduel mielleux.

Un produit d’exception présentant un bel équilibre, une belle complexité et un format parfait. Pas besoin d’attendre qu’elle soit en spécial pour l’acheter!

Pour combattre le froid de novembre

Chinook

India pale ale

Alcool: 6,5%

Champ Libre

Ça y est. Décembre est à nos portes et il n’amène pas avec lui qu’une overdose de musique de Noël et des partys de famille à n’en plus finir. Il apporte aussi du froid et de la neige. Heureusement que la microbrasserie Champ Libre a brassé la Chinook pour nous aider à passer au travers!

Avouez qu’on est concept: le chinook est un vent des Rocheuses dont le nom signifie «mangeur de neige», puisqu’il peut faire fondre 30 cm de neige par jour. La bière au même nom dit être inspirée des premières IPA américaines dont les saveurs étaient plus résineuses que fruitées.

D’un doré légèrement voilé surmonté d’un col blanc moyen, la Chinook présente un nez assez particulier. Au-delà des notes de houblons résineux, on détecte des arômes qui pourraient s’apparenter à un pina colada (noix de coco et ananas) ou à la crème solaire Banana Boat (toujours la noix de coco), en plus d’agrumes et d’un fond malté. La bouche est fidèle au nez, avec une présence un peu plus marquée du côté vert des houblons. La texture est bien soyeuse. En finale, c’est assez sec et moyennement amer.

Un genre d’hybride entre une West Coast IPA et une New England IPA. Appelons-la une Central IPA?

Pour boire en regardant les Canadiens en perdre une 7e de suite

Kaimiskas Alus

Bière fermière lithuanienne

Alcool: 6%

Vrooden

Pour oublier que le Tricolore est en chute libre en cette fin novembre, quoi de mieux qu’une bière d’inspiration lithuanienne qui nous rappelle les belles années de Dainius Zubrus, lui-même Lithuanien. (Ok, le lien est faible, mais fallait trouver quelque chose pour ploguer la bière.)

Les artisans de Vrooden se sont associés à Martin Thibault (des Coureurs des boires) pour concocter ce breuvage inspiré des bières fermières de Lithuanie. Elle a d’ailleurs été brassée à partir d’une levure provenant du nord-est du petit pays baltique.

C’est un liquide brunâtre aux reflets roux que l’on verse dans le verre. Un col moyen et tenace couleur crème trône au sommet. Au nez, on découvre des notes maltées, de caramel et de noix, avec un soupçon d’épices d’automne. La bouche est peu effervescente et fidèle au nez, en plus de présenter des notes fruitées qui rappellent les cerises de terre et l’orange confite. Une légère amertume traîne en finale.

Une expérience intéressante qui se rapproche d’une rousse, mais with a twist. (Une Dainius Zub-Rousse?)

Pour célébrer le couple gagnant d’OD

Lager de riz

Lager au riz basmati affinée en barriques de vin blanc

Alcool: 6%

Malstrom

On ne sait pas encore qui va remporter la grande finale d’OD Afrique du Sud, mais c’est sûr que ça va être un couple qui vit un amour pur et vrai. On s’attend donc à un grand mariage OD d’ici la prochaine saison. Et qu’est-ce qu’on lance, dans un mariage? Du riz!

On vous propose donc d’agrémenter votre dimanche soir avec la Lager de riz de Maltstrom, une microbrasserie de Notre-Dame-des-Prairies.

D’un doré foncé et voilé, la Lager de riz est surmontée d’un col blanc qui disparaît rapidement. Au nez, les fruits mûrs (pêche, ananas, banane) s’imposent d’abord, suivis d’arômes vanillés, vineux et de riz parfumé. La bouche est fidèle au nez, mais davantage dans la subtilité. Un soupçon de melon et d’agrumes est aussi détectable. La finale est assez sèche et légèrement amère.

Un produit vraiment intéressant, complexe, unique et tout en délicatesse.

Pour boire en trouvant bébé Yoda cute

Bébé Mandrill

Grisette

Alcool: 4,1%

MaBrasserie

Non mais y est tu cute, bébé Yoda! Si on avait à trouver son équivalent, on regarderait tout de suite du côté de MaBrasserie et de sa Bébé Mandrill. Alors que la populaire Mandrill est décrite comme une Saison brett et tropicale, sa jeune héritière s’identifie plutôt comme une grisette, un style parent, inspiré des bières fermières belges.

D’un jaune pâle et voilé, la Bébé Mandrill présente un col blanc généreux. Au nez, on sent d’abord les épices typiques des levures belges, accompagnées de citron, d’ananas et d’un soupçon de banane. L’effervescence est vive en bouche, portant les saveurs détectées au nez, auxquelles s’ajoutent de la lime, du melon et le côté vert du houblon. La finale est bien sèche et rafraîchissante, avec une légère amertume et un côté bretté assez discret.

Mais surtout, elle est tellement cuuuuute!

Du même auteur

Vous n'allez pas rester là sans rien dire ?
Faites-vous entendre...

mode_comment Afficher les commentaires keyboard_arrow_down keyboard_arrow_up