Mireille Gravel

Que disent les logos des partis fédéraux ?

C’est de plus en plus évident à chaque nouvelle campagne : la politique est une question d’image.

Pour célébrer le moment d’allégresse que représente la campagne électorale fédérale, voici une revue exclusive des logos de chacun des partis. Je laisse l’analyse politique à ceux dont c’est la spécialité, et je me concentre sur l’analyse graphique et sémantique (c’est-à-dire du sens). Le tout vous est livré avec le peu d’objectivité qui me caractérise.

D’abord, un mot sur la tendance générale : MONOCHROME.

Parti libéral du Canada
L’image libérale, c’est avant tout une couleur. Alors que le rouge écarlate symbolise le péril rouge dans une bonne partie de l’Occident, cette variante plus foncée exprime le libéralisme pancanadien. On note un travail de dépouillement digne de Marie Kondo grâce auquel les mots «Parti» et «du Canada» sont simplement évacués. Libérez-nous le Libéral, donc. Pour compenser la brutalité du rouge, le graphisme se fait doux : une fonte semi-classique à empattements – pour le côté institutionnel – s’étale sous l’incontournable feuille d’érable. L’astuce consiste ici à faire jouer à la feuille le rôle de l’accent pour qu’on puisse lire indifféremment le logo dans les deux langues.

Parti conservateur du Canada
L’image moderne et dynamique, ça n’a jamais été la force des conservateurs. En 2019, ils jouent eux aussi la carte du logo épuré : sur le site web, on signe simplement «Conservateur» et un grand C bleu entoure une feuille d’érable (notez que cette feuille est bleue sur le web et rouge ailleurs). Graphiquement, ça sent un peu la fin du 20e siècle, mais l’inclinaison (vers la droite!) dynamise la chose. Côté sémantique, c’est intéressant! Premièrement, le C conservateur semble littéralement «bouffer» le Canada. Deuxièmement, ce C est construit comme une perspective impossible. «Perspective impossible» et «programme politique», je vous laisse y penser.


Nouveau Parti démocratique
En identité visuelle, le bleu et le rouge sont généralement la marque des joueurs majeurs, tandis que les
outsiders se partagent des palettes plus risquées : orange, vert, jaune, violet. Le NPD est désormais associé à la «vague orange» et en a fait la base de son image. Le logo ose une fonte extra-black [NDLR une fonte dont le trait est très épais] moderne et assumée, qui préfère l’impact à la subtilité. La sobriété du logo laisse peu de place aux commentaires, mais ceux qui s’intéressent à la politique internationale pourront trouver à l’acronyme NPD un homonyne pas vraiment recommandable Ah oui : pour séduire les Québécois, la version locale du logo s’orne de l’emblème national.

Bloc québécois
Dans un bleu quasi conservateur, le Bloc se distingue par la shocking absence de feuille d’érable et par un pictogramme plein d’élan qui ressemble à un B qui tire la langue au reste du Canada. Il s’agit en fait d’une réinterprétation de la fleur de lys, ou, pour les plus taquins, d’un amateur de chaloupe extrême coiffé d’une tuque pointue. Il est à noter que ce même logo était autrefois en deux tons de bleu, avec un BLOC rouge. Côté typographie, on se démarque ici par le contraste audacieux entre majuscules et minuscules.

Parti vert du Canada
Seul parti dont la couleur est définie par le nom, le Parti vert a pour défi de se distancer de l’idéologie hippie de ses débuts. Le graphisme du logo est donc tellement «propre»… qu’il a inspiré le rebranding de la pétrolière BP
. Est-ce une fleur, un soleil, des feuilles, une éolienne, ou Elizabeth May qui danse la polka vue d’une montgolfière? Who knows.


Parti populaire du Canada
C’est quoi, ce bordel? Le parti est tout neuf, mais il a déjà trois, quatre, cinq logos différents? Par où commencer? Mettons que le «vrai» logo est celui qu’on retrouve le plus souvent et qui dit simplement «PPC». Pas grand-chose à dire, sinon qu’il est bleu avec une feuille rouge, comme chez les conservateurs, que la feuille est captive dans le C, comme chez les conservateurs, et que l’ensemble est drabe et peu inspiré, comme… bon, vous avez compris l’idée.

Autres partis enregistrés auprès d’Élections Canada

Alliance Nationale des Citoyens du Canada
Avec son air de ligue de bowling, ce logo est finalement plus sympathique que les idées qu’il défend.

Arrêtons le changement climatique
Le message passe, même si l’œuvre manque d’impact et que la feuille de basilic se demande ce qu’elle fait là.

Le Parti pour la Protection des Animaux du Canada
Visiblement gossé sur Word en 1997, ce logo remet sérieusement en question mon amour des animaux.

Parti communiste du Canada
Ah, la bonne vieille imagerie postsoviétique! Le paysan (épi de blé) et l’ouvrier (engrenage) unis dans la cause! Sérieusement, c’est un de mes préférés.

Parti de l’Héritage Chrétien du Canada
Transporteur routier? Club de curling? Navire de croisière? Non, c’est le retour de Jésus en politique! Alléluia.

Parti de la coalition des anciens combattants du Canada
De l’or pour honorer nos vétérans, du noir pour leurs veuves, et – oh! – encore une feuille d’érable dans un C!

Parti Libertarien du Canada
Seul logo jaune de la série, celui-ci relève l’épineux défi de combiner une feuille trop carrée et un L trop lousse.

Parti Marijuana
Qui n’a jamais vu la parodie du drapeau Canadien avec une feuille de cannabis? Eh bien, ce logo existe, maaaan!

Parti Marxiste-Léniniste du Canada
Jumeau conflictuel du Parti communiste, le parti Marxiste-Léniniste mise lui aussi sur l’esthétique bolchévisante. On lui souhaite bonne chance.

Parti Nationaliste Canadien
Prenez le drapeau, enlevez les deux rectangles inutiles et signez l’œuvre. Le tour est joué!

Parti pour l’Indépendance du Québec
La meilleure façon de dessiner le futur : adopter un pseudologo mal foutu digne de 1982!

Parti Progressiste Canadien
Un «progressisme» prudent, disons.

Parti Rhinocéros Party
Un peu de poésie dans cette morne campagne! Le logo du Rhinocéros a beau être redondant, il se démarque du troupeau. Dommage qu’il soit en voie d’extinction…

Parti Uni du Canada
Confondre «logo» et «cartographie», ça peut arriver à tout le monde, non? Non.

Quatrième front du Canada
Peu d’imagination ici, si ce n’est la version française QFC inconfortablement disposée à 90 degrés. Il me semble que j’aurais joué sur l’expression «avoir du front tout le tour du Canada»…

🍁🍁🍁

Bien sûr, nous regretterons la radiation de quelques partis aux noms pleins de promesses, comme le Parti de la loi naturelle du Canada, le Parti Pirate du Canada, le Parti pour nouer des liens entre Canadiens et le Work Less Party (ces derniers n’ayant visiblement pas eu l’énergie de s’enregistrer)…

🍁🍁🍁

Toutes et tous aux urnes, c’est le 21 octobre que ça se passe (le 22 pour les électeurs conservateurs)!

Vous n'allez pas rester là sans rien dire ?
Faites-vous entendre...

mode_comment Afficher les commentaires keyboard_arrow_down keyboard_arrow_up