Jade Bressan

Nourrir votre famille avec 210 $ par semaine : auriez-vous fait mieux ?

A-t-on tiré les bonnes conclusions de l'expérience ?

Il y a 3 jours, j’ai partagé le fameux article sur cette famille (la seule!) qui a accepté de relever le défi lancé par le Journal de Montréal, soit nourrir une famille de 4 (deux adultes, deux enfants de 7 et 13 ans) avec 210$ par semaine, TOUT INCLUS.

Je disais que j’avais sourcillé au départ, ça me semblait ben en masse, 210$, pour faire une épicerie hebdomadaire. Mais voilà, rapidement j’ai compris qu’on ne parlait pas juste de la facture du Provigo ou du Maxi le samedi.

Le montant de 210$ incluait aussi le fond de cuisine (toutes ces choses qu’on achète en gros ou au rabais quelques fois dans l’année, comme le riz, la farine, les conserves, etc.), les courses de dernière minute (« on n’a pus de pain/de lait/de crème pour la sauce/shit la recette demande de la fécule de maïs! »), les lunchs (des enfants, évidemment, mais aussi des adultes qui ont oublié leur lunch à la maison), le café (tsé, le petit 2-3$ quotidien en « scrénigne »?), l’alcool (oui, oui, le #vindredi était inclus dans l’expérience, Carole), le resto ou la livraison de pizza sporadique, les produits de nettoyage et les produits hygiéniques (oui, le monde va à la toilette et est menstrué, même au salaire minimum).

Ça me fâchait de voir des gens que je connais (et dont je connais un peu le train de vie) déchirer leurs chemises en traitant cette famille de bourgeois-faux-culs cons comme la lune.

Ça me fâchait de voir des gens que je connais (et dont je connais un peu le train de vie) déchirer leurs chemises en traitant cette famille de bourgeois-faux-culs cons comme la lune. Je leur donnerais pas un prix de débrouillardise, soit, mais on change pas des habitudes su’l fly. Pis eux, y’ont osé faire l’expérience, au moins. J’ai fait un court sondage autour de moi (court sondage qui vaut rien vu l’échantillon), et PERSONNE était prêt à relever le défi, à part ma mère, mais seulement si j’embarquais avec elle. Pis j’ai refusé, moi aussi.

Donc, avant-hier, ce qui me fâchait était de voir le monde garrocher des insultes à cette famille. Aujourd’hui, après deux jours de réflexions intenses sur le sujet, ce qui me fâche le plus, c’est que la maladresse de l’exercice a prouvé exactement le contraire de ce qui m’apparaissait en être le but initial : prouver que le salaire minimum était insuffisant.

Le monde a pas exigé que le salaire minimum soit augmenté, NON, le monde a garroché de la marde à une cible précise : cette famille de profs de Cégep qui vit dans Ahuntsic.

François Lambert, le dragon millionnaire, a ajouté l’insulte à l’injure en partageant sa facture d’épicerie de 50$ pour shamer la famille d’enseignants, tout en semblant pas faire grand cas du fait qu’il avait déjà un frigo, un congélo et des armoires pleins de bouffe.

C’était le festival du « moi je » : moi je nourris ma famille avec la moitié de ce budget, moi je sais éplucher des circulaires, moi je cuisine pour 8 et on mange super bien, moi je connais tous les trucs pour économiser, moi je sais comment faire un festin avec 3 rognures de patates et une livre de tiraille. -_-

François Lambert, le dragon millionnaire, a ajouté l’insulte à l’injure en partageant sa facture d’épicerie de 50$ pour shamer la famille d’enseignants, tout en semblant pas faire grand cas du fait qu’il avait déjà un frigo, un congélo et des armoires pleins de bouffe.

Y’en a pas de problème de société. On n’a pas besoin d’un salaire minimum plus élevé, on n’a pas besoin d’un meilleur filet social, NENON, on a besoin de MOINS de familles riches d’Ahuntsic, ça a l’air.

Pis on va encore voter à droite aux prochaines élections, en se tapant dans le dos de satisfaction parce que NOUS, on aurait réussi à dépenser moins sur notre facture alimentaire hypothétique.

Bravo.

PS : Oh, en passant, si un jour il te prend l’idée de sensibiliser la société à une quelconque réalité, comme la vie au salaire minimum, METTONS, ben demande à du vrai monde qui gagne le salaire minimum de participer à ton reportage. Pas à des gens qui mangent des collations emballées individuellement à la maison. Parce que de toute évidence, jouer au démuni, ça ralentit le groupe.

Du même auteur

Vous n'allez pas rester là sans rien dire ?
Faites-vous entendre...

mode_comment Afficher les commentaires keyboard_arrow_down keyboard_arrow_up

Dans la même catégorie

India Desjardins en a assez de la controverse pour la controverse

S'indigner sur les réseaux sociaux, un sport national.

Dans le même esprit