Pourquoi célébrez-vous la Saint-Jean ?

Toutes les raisons sont bonnes pour écouter du Paul Piché !

Au bureau cette semaine, en discutant de nos plans pour le long weekend, on a en est venus à se questionner sur les célébrations entourant la Fête nationale. Si la fête du Canada est souvent considérée comme la « fête du déménagement », est-ce que la fin de semaine qui la précède est condamnée à finir en « fête des boîtes »? Disons que ce sera le cas pour plusieurs d’entre nous. En plus, on arrivait pas à s’entendre sur la définition officielle de la Saint-Jean. Alors, le 24 juin s’est-il transformé en jour férié comme un autre où on se souvient avec nostalgie de nos brosses virées pendant notre adolescence dans un défilé ou en évitant de justesse une catastrophe devant le feu de joie du village? Une fête qui a mal vieilli? Ou au contraire est-ce toujours une excellente occasion de se rassembler et de célébrer le Québec qu’on aime?

On était aussi convaincus que certaines personnes étaient de fervents participants à cette fête qui réunit les Québécois depuis plus de cent ans.

Puisqu’on n’est ni sociologues ni historiens, on s’est tournés vers notre communauté pour savoir qu’elle était votre opinion sur cette fête qui nous offre un repos bien mérité de trois jours, drapés dans le bleu et le blanc. Et comme nous, nos abonnés sont divisés: 53% fêteront la Fête nationale alors que 47% profiteront du long weekend pour… faire autre chose.

Et pour ceux qui fêteront le Québec, la majorité (71%) choisira de le faire entre amis, plutôt que de boire une bière en canette au Centre de la nature de Laval. 

Mais que ce soit dans le confort de leur cour arrière, à l’étroit sur leur balcon ou en suant sur des inconnus le 23 juin au Parc Jean-Drapeau, qu’est-ce que nos lecteurs vont fêter exactement?

Premier constat: toutes les raisons sont bonnes pour boire de la Smirnoff Ice sur un terrain de baseball autour d’un feu de joie. Certains célèbrent « un spectacle des Trois Accords présenté gratuitement » alors que d’autres préfèrent souligner « un futur mal de tête » ou « une journée de congé sans avoir à piger dans la banque de vacances ».

D’autres festoient pour leur « vraie » fête ou pour leur sobriété.

Reste que la grande majorité le fait pour « notre beau Québec », « notre identité distincte », « les Canadiens francophones », « la francophonie » et « la singularité de notre culture ».

Y’a aussi une personne qui célèbre juste pour… « les Cowboys Fringants ».

Nous on vous souhaite tout simplement une formidable Saint-Jean, en agitant un petit drapeau du Québec!

Du même auteur

Vous n'allez pas rester là sans rien dire ?
Faites-vous entendre...

mode_comment Afficher les commentaires keyboard_arrow_down keyboard_arrow_up

Dans la même catégorie

Dans le même esprit