Jim et Jim et les hasards presque trop étranges pour être vrais

 

Jim et Jim

Avoir un jumeau ou une jumelle, c’est rare. Mais c’est quoi les chances que vous retrouviez votre coloc d’utérus après que vous avez été séparés à la naissance et que vous réalisiez que VOUS AVEZ LA MÊME VIE ? C’est ce qui est arrivé à ceux qu’on a surnommés les « Jim Twins », des jumeaux identiques américains adoptés par deux familles différentes à quatre semaines de vie. Quand ils se sont retrouvés, 39 ans plus tard, ils ont été stupéfaits de découvrir que : 

• leurs parents adoptifs les avaient tous les deux appelés James et surnommés « Jim »;

• ils avaient tous les deux eu un labrador blond nommé Toy;

 

• ils avaient tous deux étés mariés à une Linda, puis à une Betty;

• ils avaient prénommé leur fils James Alan et James Allan;

• ils conduisaient le même modèle de voiture;

• ils prenaient des vacances à la même plage;

• ils fumaient la même marque de cigarettes et buvaient de la Miller Lite.

De toute évidence, il y a un peu de génétique à l’œuvre là-dedans. Mais tant que personne n’aura identifié le gène de l’attirance aux Linda ou celui de la loyauté à la Miller Lite, on n’a pas le choix d’y voir un méchant gros hasard.

L’aléatoire programmé

Le mode « aléatoire » des sites de lecture de musique en continu (streaming en anglais) l’est-il vraiment ? Les utilisateurs se posent la question depuis longtemps. Parce que quand on écoute de la musique sur random, il suffit que deux chansons du même artiste se suivent pour qu’on ait l’impression que c’est arrangé avec le gars des vues. Certains mélomanes entendent tellement souvent les mêmes chansons qu’ils imaginent une conspiration entre les Spotify de ce monde et les artistes (qui sont payés au nombre d’écoutes).

En fait, les conspirationnistes n’ont pas tort :  ces modes de lecture ne sont pas complètement aléatoires. Mais si Spotify manipule son algorithme, ce n’est pas pour nous faire écouter plus de succès d’Ed Sheeran ou de Cardi B. C’est plutôt pour faire plaisir à notre cerveau humain, qui a tendance à chercher une logique où il n’y a finalement que du hasard. C’est ce qu’on appelle l’erreur du parieur : si un 25 cents tombe trois fois sur pile, on se dit que le prochain coup, ce sera face — alors qu’en réalité, les probabilités qu’il retombe sur pile sont aussi grandes. Même chose pour votre playlist : il y a autant de chances que vos trois tounes de Lil Nas X jouent l’une après l’autre que très espacées. Il y a quelques années, Spotify a donc modifié son algorithme pour diminuer les apparences de pattern. Autrement dit : l’algorithme est devenu moins aléatoire pour le paraître plus !

Hasard, mode d’emploi

Vous n’avez jamais croisé d’ami d’enfance en vacances dans un village reculé du Pérou ? Vous n’avez pas campé à Old Orchard en même temps que votre tendre moitié 10 ans avant de la rencontrer ? Même penser à quelqu’un juste avant qu’il vous appelle, ça ne vous arrive pas souvent ? C’est peut-être à cause de votre personnalité.

Car selon les chercheurs en coïncidences (oui, ça existe), les incidents fortuits arrivent plus souvent aux gens religieux ou spirituels, à ceux qui ont tendance à tout ramener à eux ainsi qu’à ceux qui cherchent un sens à tout. La bonne nouvelle, c’est que vous pouvez renverser la vapeur. 

• Soyez attentif. Comment remarquer que c’est la troisième fois cette semaine que la même inconnue s’assoit à côté de vous dans le métro si vous avez le nez collé sur votre cellulaire ?

• Parlez aux étrangers. C’est la seule façon de découvrir que votre voisin dans l’avion a déjà sorti avec la belle-sœur de votre cousine.

• Cherchez du sens. En vous forçant un peu, vous verrez bien que 2832, c’est pas juste votre numéro de poste : c’est aussi l’âge de votre père et celui de votre mère quand ils se sont rencontrés !

Les hasards de l’équipe d’URBANIA

Récemment, j’étais dans un café pour un brainstorm, coin Bélanger et De Lorimier. Le gars avec qui j’étais a fait une joke au sujet de Martin Carli, l’animateur de Génial  ! Eh bien, celui-ci est entré cinq minutes plus tard. Dans un petit café nowhere de Rosemont, là. On n’en est jamais revenu  !

– Catherine, productrice au développement télé

Ma mère a croisé son gynécologue sur la Grande Muraille de Chine.

– Germain, designer graphique

Il y a quelques années, je cherchais un mécanicien qui parlait espagnol, donc j’ai fouillé dans les petites annonces d’un journal latino-américain. Rendue au garage, le mécanicien et moi, on a réalisé qu’on était tous les deux mexicains, qu’on avait le même âge et qu’on était allés à la même école secondaire en même temps  ! On est devenus des amis, puis j’ai commencé à sortir avec son meilleur ami; on a eu des enfants en même temps et on célèbre maintenant toutes les fêtes ensemble.

– Karina, comptable

Je trouve vraiment souvent de l’argent. Juste l’été dernier, j’en ai trouvé six fois : deux 20 $ à côté d’une voiture près de la Caisse de dépôt, un 20 $ sur une feuille de menthe dans une ruelle verte en promenant mon chien, etc. En tout, j’ai ramassé 140 $  ! C’était un hasard qui tombait à point, parce que mon ancien employeur commençait à manquer de fonds, et mes paies arrivaient de plus en plus en retard.

– Daisy, chargée de contenu numérique

Du même auteur

Vous n'allez pas rester là sans rien dire ?
Faites-vous entendre...

mode_comment Afficher les commentaires keyboard_arrow_down keyboard_arrow_up

Dans la même catégorie

J’ai offert ma journée au hasard

  Les matins se suivent et se ressemblent, chantait Joe Dassin. Dans mon cas, les journées et les soirées aussi. Et si je […]

Dans le même esprit