Comment trouver sa job idéale grâce au réseautage

Vous êtes peut-être à un 5 à 7 de changer votre carrière (ou votre vie).

Pour présenter leur toute nouvelle application de réseautage, URBANIA et Shapr s’unissent pour vous aider à maîtriser l’art des rencontres professionnelles.

Avec le début d’une carrière ou d’un emploi vient également le développement du réseau professionnel. Quand on sait que 80% des offres d’emploi ne sont pas affichées, c’est facile de conclure qu’il s’agit d’un des outils les plus efficaces pour trouver un emploi, un contrat ou tout autre occasion d’affaires. Le problème, c’est que “faire du réseautage” est une activité qui semble facile de prime abord, mais dont les règles non-écrites sont souvent vagues.

De plus, ça peut parfois paraître intimidant que d’arriver dans un évènement où on ne connaît personne, mais où tout le monde semble se connaître.

C’est un peu comme un flashback vers l’enfance, alors qu’on devait surmonter notre timidité pour se faire des amis. À l’âge adulte, le réseautage sert plutôt à se faire des nouveaux collègues et des nouveaux patrons. Sauf que cette fois-ci, il ne suffit plus de partager son étui à crayons de couleurs avec le premier venu pour créer un lien durable (bien qu’on aimerait tous que ce soit aussi facile!).

Pour démystifier le tout, on a préparé, avec l’aide de Marie-Annick Boisvert, relationniste de presse, un petit guide pour les nuls (ou les néophytes) du réseautage.

Ratisser large

Tout d’abord, il faut développer une certaine habileté pour la recherche. On peut toujours trouver des occasions de réseautage, il suffit de savoir où. Votre association de finissants ou de diplômés peut vous aider à ce sujet. Abonnez-vous à leur infolettre ou à leur page Facebook.

Marie-Annick suggère également des sites comme Infopresse, celui de la Jeune Chambre de commerce, LinkedIn, etc.

Il existe aussi des applications de réseautage, notamment Shapr (dont on parle plus bas dans le texte) qui propose des contacts basés sur nos champs d’intérêts et d’expertise.

Il existe aussi sur Facebook des groupes informels d’entraide professionnelle pour plusieurs domaines; par exemple pour traducteurs, pour travailleurs en communications, en médias numériques, etc.

«Si vous aimez le vin, assistez à des dégustations de vin. Le réseau c’est une des choses les plus importantes, pour le travail et pour les relations, donc peu importe le domaine, on connaît tous quelqu’un qui connaît quelqu’un, etc. …»

Elle ajoute même que l’évènement n’est pas obligé d’être relié au domaine de travail. «Si vous aimez le vin, assistez à des dégustations de vin. Le réseau c’est une des choses les plus importantes, pour le travail et pour les relations, donc peu importe le domaine, on connaît tous quelqu’un qui connaît quelqu’un, etc. …»

C’est donc important d’élargir son champ d’intérêts en ce qui concerne les domaines professionnels. On peut avoir de belles surprises quand on s’aventure hors de nos propres sentiers battus.

Sortir de sa coquille

Dégager (ou au moins sembler dégager) une certaine confiance en soi est assez primordial pour entrer en contact avec les gens. C’est bien certain que ça peut signifier un effort supplémentaire pour les plus timides, mais Marie-Annick est catégorique sur le sujet: «Le mot d’ordre est OSER. Si on y va, on y va à 100%.»

Parfois, avoir une belle présentation peut aider à se sentir plus en confiance. Mais peu importe, selon marie-Annick, entrer dans un évènement avec une attitude «I feel like a million bucks» fait toujours sont effet.

Même si inviter un.e ami.e à un évènement de réseautage peut sembler être une bonne façon de réduire notre stress ou rendre l’évènement plus agréable, on risque de finir par ne parler qu’avec notre ami et manquer plusieurs occasions de contacts.

Son meilleur truc? NE PAS y aller accompagné.e. En effet, même si inviter un.e ami.e à un évènement de réseautage peut sembler être une bonne façon de réduire notre stress ou rendre l’évènement plus agréable, on risque de finir par ne parler qu’avec notre ami et manquer plusieurs occasions de contacts.

«De toute façon, enchaîne Marie-Annick, tout le monde est là pour ça.»

Ce qui peut aider aussi, selon elle, c’est d’afficher une attitude curieuse, de poser des questions à nos interlocuteurs, de signifier notre intérêt pour les personnes qu’on rencontre.

Les attitudes à éviter: trop parler de soi, monopoliser une conversation, presser une convive ou se montrer trop insistant.e.

De plus la relationniste fait un parallèle intéressant avec les dates. Tout comme dans un premier rendez-vous, on souhaite être à son meilleur et montrer qu’on s’intéresse à l’autre.

Entretenir

Une fois les évènements passés, il reste encore des efforts à faire, parce qu’un réseau, c’est comme un bac de fines herbes sur un balcon: faut l’entretenir si on veut avoir de quoi assaisonner son omelette.

Un petit message envoyé le lendemain aux contacts faits la veille disant qu’on est ravi d’avoir fait leur connaissance, c’est toujours plaisant à recevoir.

Pour développer certains contacts, Marie-Annick, elle, aime beaucoup organiser des lunchs. «Allô, j’ai beaucoup aimé notre discussion, ce serait cool d’aller luncher», c’est ce qu’elle appelle un cold call.

C’est effectivement un format idéal pour en apprendre plus sur le projet ou l’entreprise de quelqu’un et également pour lui signifier notre intérêt.

«Aussi, si t’as des billets pour le tennis, le hockey, l’OSM, tu peux toujours inviter un contact à y assister.»

Encore une fois, les plus timides et introvertis auront plus d’efforts à faire, mais (toujours comme dans le cas d’une date romantique) c’est le genre d’attitude qui démontre un sens de l’initiative, ainsi qu’un intérêt sérieux.

«Aussi, si t’as des billets pour le tennis, le hockey, l’OSM, tu peux toujours inviter un contact à y assister», poursuit Marie-Annick. «C’est comme un 2 dans 1!»

Ça c’est ce qu’on appelle une opération charme!

Toutefois, c’est important de ne pas trop insister. Si après 2 ou 3 invitations on ne reçoit pas de réponse, on laisse tomber et on passe à autre chose.

En conclusion, c’est important de ne pas se décourager. Certaines initiatives de notre part ne mèneront à rien, d’autres mèneront à de petits développements qui aboutiront à de nouveaux contacts avec le temps. Certaines déboucheront sur un emploi. Il suffit de s’armer de patience et de rester à l’affût des occasions. Ce qui est certain, c’est qu’aucun des efforts que vous mettrez ne sera vain. Pourquoi? Parce que comme votre bac à fines herbes sur le balcon, entretenir une diversité de fines herbes vous donnera juste plus de possibilités alléchantes d’assaisonner votre omelette (ou pas. Oubliez cette comparaison louche. Lâchez pas la patate, c’est juste ça qu’on veut dire).

*****************

Comme Marie-Annick Boisvert le disait plus haut, le réseautage, c’est un peu comme le dating. Ça tombe bien, une nouvelle application de réseautage, Shapr, vient d’être lancée et elle reprend le même principe que Tinder, mais cette fois-ci, c’est pour générer des matchs professionnels. Il suffit de partager vos intérêts personnels et professionnels et vos objectifs et chaque jour, l’application vous propose 15 nouveaux contacts correspondants; une belle façon de mettre en application les conseils énumérés plus haut!

Pour télécharger l’application Shapr (disponible sur IOS et Android), cliquez ici!

Du même auteur

Vous n'allez pas rester là sans rien dire ?
Faites-vous entendre...

mode_comment Afficher les commentaires keyboard_arrow_down keyboard_arrow_up

Dans la même catégorie

Comment trouver sa job idéale grâce au réseautage

Vous êtes peut-être à un 5 à 7 de changer votre carrière (ou votre vie).

Dans le même esprit