Petit guide des candidats démocrates

Y'a autant de candidats démocrates que de Pokémon. On vous aide à vous démêler.

Normalement, je vous ferais un autre résumé de l’actualité, mais c’est l’été, il se passe rien, c’est plate.

À la place, j’ai pensé qu’on pourrait faire un bref survol des candidats à l’investiture démocrate. Ils sont une méchante gang; en ce moment, 25 candidats sont officiellement dans la course pour être celui ou celle qui affrontera Donald Trump en 2020. 

Question de vous donner un aperçu de qui risque de se retrouver en débat avec le gros creep président des États-Unis, voici un portrait rapide des différents candidats. 

Je vous en présente seulement 20 sur 25, parce que certains sont déjà hors de la course. 

Anyway, vous allez voir, 20, c’est ben en masse. 

Je les ai ordonnés en ordre d’intention de vote dans les sondages, du moins populaire au plus populaire. Fait que lisez jusqu’à la fin pis toute. 

Michael Bennet

C’est qui?

54 ans, sénateur du Colorado depuis 2009,  avocat et ancien superintendant des écoles publiques de Denver.

Ses positions?

Très centriste. Ses priorités : les inégalités économique, l’immigration, l’éducation et les changements climatiques. 

Mais il préfère Obamacare à un système de santé public, a approuvé beaucoup des nominations de juges de Trump et il a présenté un projet de loi avec les républicains en faveur d’une réforme de l’immigration. 

Ses points forts? 

Il est vu comme centriste (on l’a déjà souligné) et il a fait un discours viral au début de l’année.

Ses points faibles?

Plusieurs démocrates ne le trouvent pas assez progressiste. Il est peu connu et ne récolte que 0,2% des intentions de vote. 

Steve Bullock

C’est qui?

53 ans, gouverneur du Montana depuis 2013, ancien avocat, procureur général du Montana et professeur de droit.

Ses positions?

Souhaite une réforme du financement électoral aux États-Unis, pour éviter que la politique soit contrôlée par de riches donateurs. Considéré comme un centriste aux tendances libertariennes. 

Ses points forts? 

Il a réussi à passer beaucoup de lois progressistes dans un état contrôlé par les républicains. Vu comme un candidat qui peut rallier les démocrates et les républicains en région rurale. 

Ses points faibles?

Il a des positions un peu « rurales » aussi : il est pro-charbon, était jusqu’en 2016 opposé au contrôle des armes à feu, pour la peine de mort… et il n’est qu’à 0,2% des intentions de vote. 

Marianne Williamson

C’est qui?

67 ans, autrice et activiste

Ses positions?

Environnementaliste, elle appuie le Green New Deal. Elle a promis un fonds de 100 milliards pour dédommager les afro-américains de l’esclavage. 

Elle s’est régulièrement montrée sceptique face aux vaccins, et a déjà déclaré (mais elle s’est plus tard rétractée) qu’il serait orwellien de rendre la vaccination obligatoire.

Ses points forts?

Elle suscite énormément de curiosité. Même en étant pas une candidate établie, elle est devenue la candidate la plus googlée dans 49 des 50 états après le premier débat de juillet, et la quatrième candidate la plus mentionnée sur Twitter. 

Ses points faibles?

Elle a une petite tendance ésotérique qui peut rebuter certains électeurs (elle a notamment dit en débat que le président Trump soulevait une vague d’énergie psychiques sombre d’haine collective). 

John Hickenlooper

C’est qui?

67 ans, ancien gouverneur du Colorado et maire de Denver, homme d’affaire ayant fondé une brasserie, ancien géologue pour des compagnies pétrolières.

Ses positions?

C’est un centriste. En tant qu’homme d’affaires, il est pro-entreprises. Il est également pro-contrôle des armes à feu. Il s’oppose à un système de santé publique, il veut plutôt étendre Medicaid. 

Ses points forts?

Il a une excellente feuille de route comme gouverneur du Colorado; sous sa gouverne, le Colorado est passé du 40e rang au 4e rang des États en matière de créations d’emploi. 

Ses points faibles? 

Très peu connu, et ceux qui le connaissent ont tendance à être indifférents, préférant bien souvent appuyer le leader de la course, Joe Biden. 

Kirsten Gillibrand

C’est qui?

52 ans, sénatrice de New York, a travaillé avec Hillary Clinton

Ses positions?

A longtemps été associée à un courant plus centriste-conservateur du parti démocrate, mais ses positions se sont déplacées vers la gauche au fil du temps. 

Connue comme la sénatrice #MeToo pour sa défense des victimes d’agressions et d’harcèlement, son combat de longue date. 

Ses points forts? 

Elle est reconnue pour sa lutte contre les agressions sexuelles; elle a notamment joué un rôle clé dans la démission de son collègue démocrate Al Franken, accusé d’inconduites.

Ses points faibles?

Elle est considérée comme l’une des candidates ayant le moins de chances de battre Donald Trump. Elle est associée à Hillary Clinton. Elle a aussi dit que la première chose qu’elle ferait si elle était élue ça serait de frotter le bureau ovale au Clorox, pis c’était un peu lame.

Bill de Blasio

C’est qui?

57 ans, maire de New York

Ses positions?

Considéré comme très progressiste. Il a créé un régime universel de maternelle à New York, il est en faveur d’un régime de santé universel, a défendu les réfugiés contre les politiques d’immigration de Trump et est en faveur d’un contrôle strict des armes à feu.

Ses points forts?

A réussi à mener des politiques ambitieuses à New York, et à prouver sa capacité à implanter des mesures progressistes. Il jouit également d’une bonne notoriété.

 

Ses points faibles?

Suscite très peu d’enthousiasme de la part des électeurs, et on estime que ses chances de battre Donald Trump sont très basses.

Amy Klobuchar

C’est qui? 

58 ans, sénatrice du Minnesota depuis 2006

Ses positions?

Plutôt centriste. Elle n’appuie pas le projet d’un système de santé public, ni le Green New Deal, mais appuie le retour des États-Unis à l’accord de Paris. Elle est pour le salaire minimum à 15$. 

Ses points forts? 

Elle est la sénatrice ayant passé le plus de loi en 2016 (27). C’est une politicienne expérimentée. Pourrait être un pont entre les démocrates et les électeurs ruraux.

Ses points faibles? 

Elle fait face à beaucoup d’allégations de mauvais traitement de ses employés; elle serait une patronne extrêmement dure. 

Tim Ryan

C’est qui?

45 ans, représentant au congrès de l’Ohio depuis 2003

Ses positions? 

Il se positionne comme le défenseur de la classe ouvrière, qu’il juge délaissée par le Parti démocrate.  Il s’oppose aux accords de libre-échange, et obtient le soutien des syndicats. 

Ses points forts? 

Pourrait réussir à charmer la classe ouvrière, une frange de l’électorat qui a plutôt favorisé Trump en 2016. 

Ses points faibles? 

Très peu connu.

Tom Steyer

C’est qui? 

62 ans, investisseur milliardaire

Ses positions?

Malgré sa richesse, il s’implique pour diminuer le rôle des entreprises dans la politique américaine. Aussi actif dans la lutte aux changements climatiques. A fondé et financé un groupe de pression pour la destitution de Donald Trump. 

Ses points forts? 

Il a promis d’investir 100 millions dans sa propre campagne, ce qui lui assure une bonne longueur d’avance au niveau du financement. 

Ses points faibles? 

S’est lancé à la dernière minute. Malgré ses convictions écolo, il a fait fortune grâce au pétrole et au charbon, en plus d’avoir investi dans les prisons privées. 

John Delaney

C’est qui? 

55 ans, représentant du Maryland de 2013 à 2019. Homme d’affaires millionnaire.

Ses positions?

Se veut comme le candidat bipartisan qui va réunir les deux partis. Il a promis que dans les 100 premiers jours de son mandat comme président, il ne mettrait en oeuvre que des politiques pour lesquelles les deux partis seraient d’accord. 

Ses points forts? 

Il est très riche, ce qui lui assure un bon financement. Son approche bipartisane pourrait en charmer certains. 

Ses points faibles? 

Très peu connu. Seuls 20% des gens sondés par Business Insider savent qui il est. 

Julián Castro

C’est qui? 

44 ans. Ancien secrétaire du logement sous Obama et ancien maire de San Antonio. 

Ses positions? 

Progressiste. Il est en faveur d’un régime de santé public, défend les migrants qui traversent la frontière, il appuie le Green New Deal et la pré-maternelle gratuite pour tous. 

Ses points forts?

A une bonne feuille de route en matière d’environnement comme maire de San Antonio. 

Ses points faibles? 

Aurait peu de chances de battre Trump selon les sondages. Jouit de peu de notoriété.

Tulsi Gabbard

C’est qui? 

37 ans. Représentante d’Hawaii. Ancienne major dans la garde nationale d’Hawaii. 

Ses positions?

Elle est partisane d’un régime de santé public. S’est déjà opposée à l’avortement, mais a depuis changé d’idée. Elle s’est également déjà opposée au mariage gai mais a (encore une fois) changé d’idée. En faveur de la gratuité scolaire au niveau collégial et universitaire (jusqu’au bacc). 

Ses points forts? 

Vétérane de l’armée, première élue hindoue, a déjà été vice-présidente du comité national démocrate, malgré son jeune âge. 

 

Ses points faibles? 

Son historique anti-avortement et anti-mariage gai, malgré son changement d’avis depuis. A très peu de partisans convaincus. 

Andrew Yang

C’est qui? 

44 ans. Entrepreneur. 

Ses positions? 

Il est en faveur d’un revenu minimum garanti de 1000$ par mois, qui serait financé par une surtaxe pour les  entreprises qui bénéficient de l’automatisation du travail. En faveur d’un système de santé public. Il croit que le gouvernement devrait investir dans les technologies de pointe pour lutter contre les changements climatiques. 

Ses points forts? 

Son parcours d’entrepreneur est reluisant, notamment au niveau de l’éducation. Son programme original a attiré l’attention du public. 

Ses points faibles? 

Considéré comme l’un des candidats ayant le moins d’expérience. Aussi, ses supporters s’appellent le Yang Gang et c’est DÉGUEULASSE. 

Cory Booker

C’est qui? 

50 ans. Sénateur du New Jersey. Ancien maire de Newark.

Ses positions?

Il est partisan d’un système de santé public, mais a semé la confusion en disant qu’il ne mettrait pas fin aux assurances privées. Il appuie le Green New Deal. Il est toutefois en faveur des écoles publiques gérées par le privé. 

Il est surtout connu pour ses efforts pour réformer le système criminel en vue de diminuer l’incarcération de masse. 

Ses points forts?

Il a convaincu Facebook d’investir 100 millions dans les écoles de Newark, et il est une figure de proue de la réforme du système de justice. Il a également sauvé une voisine de sa maison en flammes. 

Ses points faibles? 

Il est associé à Wall Street et son appui aux écoles publiques gérées par le privé lui donne mauvaise presse chez les progressistes. Mais surtout, c’est un candidat consensuel qui plaît aux mêmes gens qui appuient les leaders de la course, ce qui pourrait lui nuire. 

Beto O’Rourke

C’est qui? 

46 ans. Ancien représentant du Texas. Fondateur d’une compagnie de logiciels. A perdu de justesse contre Ted Cruz au Sénat du Texas. 

Ses positions? 

Plutôt que d’appuyer un système de santé public, il propose plutôt que le gouvernement offre une option d’assurance. Habitant à El Paso et parlant espagnol, il s’oppose vigoureusement aux murs à la frontière et milite pour une réforme de l’immigration. Il a également défendu les joueurs de la NFL qui s’agenouillaient pour protester contre le racisme. 

Ses points forts? 

Extrêmement charismatique, il a manqué ravir le Texas aux républicains tout en proposant des politiques progressistes, un exploit. Un candidat qui plaît même chez les républicains.  Il a une image de candidat cool, ayant déjà été bassiste dans un band punk. 

Dans les sondages, il fait également mieux que la moyenne contre Trump. 

Ses points faibles? 

Perçu par les progressistes comme un candidat aux positions floues et beiges.  Un peu inexpérimenté. 

Pete Buttigieg

C’est qui? 

37 ans. Est devenu maire de sa ville à l’âge de 29 ans. Vétéran de l’Afghanistan, marié à un homme. 

Ses positions? 

Est en faveur d’un régime de santé publique à long terme, mais favorise une assurance-santé publique optionnelle en attendant. Est en faveur d’une plus grande sécurité aux frontières. Il est en faveur du Green New Deal. En faveur d’une réforme du système électoral. 

Ses points forts? 

Comme maire, il a grandement revitalisé sa ville. Il a également connu un grand essor depuis le début de la course. Il faisait partie des candidats les moins connus au départ, et il se tient maintenant en cinquième position.

Ses points faibles? 

Il serait le plus jeune président de l’histoire, et le premier président gai, ce qui peut déplaire à certains électeurs (remarquez, ça peut faire l’effet inverse chez d’autres, ça dépend). 

Il a peu d’expérience en politique, en dehors de son travail comme maire. 

Kamala Harris

C’est qui? 

54 ans. Sénatrice de la Californie. Ancienne procureure générale de la Californie.

Ses positions? 

Elle appuie le projet de système de santé public, même si elle est également en faveur d’une option publique qui s’ajouterait au système privé actuel.  Elle appuie également le Green New Deal. Elle est également en faveur de la gratuité scolaire dans les établissements publics pour les étudiants de familles dont le revenu est sous les 125 000$. Elle souhaite baisser les impôts de la classe moyenne. 

Ses points forts? 

Elle a réussi à obliger Wall Street à payer 25 milliards en dédommagement pour les propriétaires californiens affectés par la crise économique. Elle est devenue une figure de proue de l’opposition à Trump, et elle jouit d’une grande crédibilité. 

Ses points faibles? 

Comme procureure générale, elle a défendu des positions TRÈS controversées. En tant que procureure de San Francisco, elle a notamment appuyé une politique qui livrait les mineurs sans papiers aux services de l’immigration. Elle a également défendu une loi qui permettait d’emprisonner les parents d’enfants délinquants à l’école. 

Elizabeth Warren

C’est qui? 

69 ans. Sénatrice du Massachusetts. Ancienne professeur de droit à Harvard.

Ses positions? 

Elle est une espèce de Bernie Sanders soft. Elle est en faveur d’un système de santé public, elle souhaite décriminaliser le fait de traverser la frontière américaine, elle appuie le Green New Deal, souhaite annuler une partie des dettes étudiantes et fait la promotion de la gratuité scolaire.

Bref, la grosse différence avec Sanders, c’est qu’elle se dit quand même capitaliste. 

Ses points forts? 

Elle jouit d’une grande notoriété, et elle a une feuille de route bien remplie. Elle a notamment fondé le Consumer Financial Protection Bureau, une agence gouvernementale de défense des citoyens. 

 

Ses points faibles? 

Les électeurs la considèrent un peu âgée pour être présidente. Elle s’est également embarquée dans une drôle d’histoire où elle prétendait avoir des origines autochtones, pour finalement dévoiler un test d’ADN qui ne lui attribuait que des racines très lointaines. Elle a dû s’excuser, mais Donald Trump en a profité pour l’appeler Pocahontas. 

Bernie Sanders

C’est qui? 

Vous savez c’est qui, mais quand même, au cas où : 77 ans. Sénateur du Vermont.

Ses positions? 

Il est très de gauche (pour les États-Unis en tout cas). En faveur d’un régime de santé public,  a proposé le Green New Deal avec Alexandria Ocasio-Cortez, souhaite depuis longtemps imposer des règles aux lobbys et entreprises, en faveur de la gratuité scolaire, souhaite réduire drastiquement le budget de l’armée et imposer davantage les riches. 

Ses points forts? 

Il jouit d’une base extrêmement forte. Il est considéré comme celui qui a su imposer des idées plus progressistes au parti démocrate. Rejoint les jeunes électeurs de façon extraordinaire. Il est le deuxième candidat démocrate avec le plus d’expérience, et selon les sondages, il aurait de fortes chances de battre Donald Trump. 

Ses points faibles? 

Son âge est clairement un obstacle de taille. À 77 ans, il serait celui élu comme président à l’âge le plus avancé (le record en ce moment est Donald Trump à 70 ans).  Il peine à aller chercher les femmes et les afro-américains. 

Joe Biden

C’est qui? 

76 ans. Ancien vice-président sous Obama, et avant ça, sénateur pendant 36 ans. 

Ses positions? 

Dans plusieurs cas, il souhaite ramener l’ère Obama. Il ramènerait Obamacare, est en faveur de mesures de sécurité à la frontière, il n’appuie pas le Green New Deal mais soutient les accords de Paris. Il s’est déjà opposé au mariage gai il y a plusieurs années, mais il a changé d’idée depuis. Il est en faveur de la gratuité au niveau collégial. 

Ses points forts? 

C’est le candidat le plus connu, et avec le plus d’expérience, parmi tous les candidats démocrates. Il est également considéré dans les sondages comme le candidat avec le plus de chances de défaire Donald Trump.

Ses points faibles? 

S’il a longtemps été un élément progressiste du parti démocrate, le parti s’est déplacé vers la gauche, si bien qu’il peut sembler un peu trop au centre pour certains (même si ça peut être un avantage chez l’électeur moyen). Il doit défendre 40 ans de vie politique, et certaines de ses décisions ont mal vieilli. 

Il a également été accusé d’avoir eu des contacts déplacés avec des femmes. 

Du même auteur

Vous n'allez pas rester là sans rien dire ?
Faites-vous entendre...

mode_comment Afficher les commentaires keyboard_arrow_down keyboard_arrow_up