Partenaires d’échec : quand ton couple pète au frette

— Jean-Daniel chéri! Quand t’auras fini la vaisselle, ça te tente que je te pète des boutons dans le dos?

—…

— Ça va pas?

— Non. Je veux qu’on se sépare.

—… Ouf, tu m’as fait peur! J’ai cru qu’il était arrivé de quoi de grave…

Et c’est ainsi qu’on a tourné la page sur 3 ans de nos vies.

J’étais sincèrement soulagée, parce que mon cœur avait arrêté de battre en voyant sa petite face toute blanche et j’étais certaine qu’il allait m’annoncer qu’il avait le cancer. Non, il me laissait là. Ça s’est pas fini dans un “bang!”. On avait juste échoué en tant que couple. On peut pas gagner toutes les batailles.

Ce qui a fait le plus mal, en fait, c’est de penser au temps perdu. La vie passe épouvantablement vite. Pas le temps de cligner des yeux et “crac!”, t’es déjà mort. Alors c’est démoralisant de penser qu’on a investi 3 années entières de nos vies l’un dans l’autre pour rien.

Même pas un peu de drame, un cœur brisé, ou une balloune “Meilleure chance la prochaine fois”.

Les gens se retrouvent en couple pour toutes sortes de raisons. Ils sont tannés d’être seuls, ils tripent sur le sexe, ils veulent faire chier leur père, ils aiment bien se déguiser en femme dans leur salon, mais ont peur du regard des autres s’ils possèdent eux-mêmes des petites culottes en satin.

Parfois, tu te retrouves en couple par erreur.

En général, tu t’en rends compte rapidement. Comme la fois où tu t’es fait un tatouage de Radiohead. Le lendemain, ils ont sorti The King of Limbs, et tu as réalisé qu’en fait, tu ne les avais jamais vraiment compris. Tu regrettes alors amèrement ton échec et toutes les conversations futures que tu vas devoir avoir dans le métro. (C’est fou le nombre de fans n° 1 de Radiohead qui traînent dans le métro.) Mais tu vas devoir vivre avec, comme avec ton couple de marde.

Aujourd’hui, jamais tu n’imaginerais mouiller tes culottes pour Jean-Daniel.

Encore moins te mettre en couple avec un gars comme lui. Mais n’ayons pas peur d’être pathétiques avec nos tatouages de Radiohead et nos couples médiocres. Et restons amis avec nos ex. Parce que même si la vie est épouvantablement courte, elle est aussi astronomiquement longue.

Si t’as jamais eu l’impression de découvrir le sens de l’univers en écoutant Radiohead, t’as pas vécu. Et personne n’a jamais rencontré l’amour de sa vie en ayant peur de l’engagement. Tu sais seulement si t’as gagné quand l’autre personne meurt avant de te laisser. Au pire, si Jean-Daniel était effectivement mort d’un cancer foudroyant en étant avec moi, techniquement, j’aurais été l’amour de sa vie.

Si jamais vous suivez ma logique boboche et que dans quelques mois, vous m’accusez de vous avoir fait perdre votre temps, n’hésitez pas à m’écrire. Je vous enverrai une balloune. Certes, devant tant d’échecs, vous n’avez pas toujours de quoi être fier de vous.

Mais soyez toujours fier de qui vous avez aimé.

Du même auteur

Vous n'allez pas rester là sans rien dire ?
Faites-vous entendre...

mode_comment Afficher les commentaires keyboard_arrow_down keyboard_arrow_up