On va peut-être pouvoir faire pousser du pot à domicile !

Aussi, le prochain party de famille de Boris Johnson va être awkward et Youtube mis à l'amende.

Ces temps-ci, on entend beaucoup parler des commentaires ridicules d’un politicien que je préfère ne plus nommer. 

Anyway, vous savez de qui je parle. 

Le problème avec cette couverture médiatique, même si c’est pour les mauvaises raisons, c’est que la règle du « Parlez-en en bien, parlez-en en mal, mais parlez-en » a du vrai. 

On entend parler des propos climatosceptiques, anti-avortement, racistes et plus encore sans arrêt, mais pendant ce temps, la plupart des gens croient que Jagmeet Singh est un lutteur des années 90. 

C’est le chef du NPD en passant. 

Fait que c’est ça; je ne parle plus de Maxime Bernier. 

Maudit. 

La culture du cannabis bientôt permise?

Même si la loi canadienne sur le cannabis permet de cultiver jusqu’à 4 plants de cannabis dans le confort de son foyer, la loi québécoise a ajouté une modification qui dit qu’au Québec, c’est jusqu’à zéro plants. 

Commencez pas à jeter vos fougères pour y planter votre pot en gélules de la SQDC; le gouvernement peut encore aller en appel, et si c’est en appel, ça reste illégal. 

Cet ajout québécois, Jannick Murray-Hall, un citoyen de Québec (je n’ai pas pu vérifier si c’est le même Jannick Murray-Hall derrière le Journal de Mourréal, mais sérieux, c’est quoi les chances qu’il y ait deux Jannick Murray-Hall au Québec?) le trouve incongru. 

Il a donc décidé de contester la loi, et la Cour supérieure du Québec vient de lui donner raison. 

L’affaire, c’est que les provinces n’ont pas le droit de passer par-dessus les lois adoptées au niveau fédéral. On peut les compléter, mais pas les changer.

Ainsi, si le Canada rendait illégal les gougounes (ce que j’appuierais sans réserve, faux-soulier du diable), le Québec pourrait pas dire: « Oui, sauf si ça te tente de porter des gougounes ».

Mais là, commencez pas à jeter vos fougères pour y planter votre pot en gélules de la SQDC; le gouvernement peut encore aller en appel, et si c’est en appel, ça reste illégal. 

Peut-être que vous pourriez prendre une p’tite puff question de vous faire patienter?

Boris Johnson passe une vraiment mauvaise semaine

Je vais vous parler un petit peu du Brexit. 

Si vous vous dites: « Voyons, ils ont tenu leur référendum là-dessus v’là 3 ans, c’est pas réglé? », iiiiiih câline que non c’est pas réglé. 

Ne réusissant pas à trouver d’accord sur le Brexit, l’ex-première ministre a démissionné en juillet, laissant sa place à Boris Johnson. 

Johnson, lui, est partisan de «Fuck l’accord de sortie avec l’Union européenne, on sacre notre camp de l’Europe pis c’est toute», stratégie qualifiée de désastreuse par la plupart des économistes, qui s’entendent pour dire qu’il y aurait, en plus d’une baisse du PIB, une pénurie de nourriture, de médicaments et… de sperme.

Non, c’est pas une blague

Boris Johnson tenait son premier vote cette semaine depuis qu’il est premier ministre, et il a été battu, même s’il est majoritaire, parce que 21 députés de son parti ont décidé de voter contre lui. 

Un député, Philip Lee, s’est même littéralement levé pour aller s’asseoir avec l’opposition (il a été expulsé du parti conservateur, vous aurez deviné). 

Et comme si ce n’était pas assez pour Boris Johnson, il a dû essuyer une autre démission: celle de son propre frère, Jo Johnson. 

Ce dernier est contre le Brexit en entier, et il a invoqué une difficulté à réconcilier ses convictions personnelles et ses intérêts familiaux. 

Ce qu’il faut comprendre: ça va être awkward à Noël. 

C’est quoi la suite? 

L’opposition tente de négocier un nouveau report du Brexit, déplacant la date de sortie du 31 octobre prochain à Janvier 2020. S’ils réussissent à adopter ce report, l’opposition souhaiterait ensuite déclencher une nouvelle élection, question de mettre le gouvernement de Boris Johnson dehors. 

Boris aussi risque d’avoir besoin d’une petite puff. 

Youtube et Google mis à l’amende

L’entreprise gardait des informations sur les enfants qui regardaient sa plateforme (localisation, numéro de téléphone) pour leur offrir de la publicité. 

Dans le dossier «Votre vie privée est disparue le jour où vous avez fait brancher Internet», l’État de New York vient de condamner Youtube à payer 170 millions US $ d’amende pour ne pas avoir su protéger les données personnelles d’enfants. 

C’est que l’entreprise gardait des informations sur les enfants qui regardaient sa plateforme (localisation, numéro de téléphone) pour leur offrir de la publicité. 

Youtube n’aura donc plus le droit de créer de la publicité ciblée pour les enfants. 

C’est la base mettons. 

Toutefois, les grands perdants dans cette histoire ne sont définitivement pas les actionnaires de Google. 170 millions, pour une compagnie qui nage dans les milliards: des peanuts. 

Les perdants risquent d’être les chaînes qui ciblent les enfants. Tsé le genre de chaîne Youtube qui filme des enfants qui déballent des jouets, question que leur public harcèle leurs parents avec leur liste de cadeaux de Noël? 

C’est plate pour eux. 

Mais en même temps, ces chaînes faisaient de l’argent en lavant le cerveau des enfants pour qu’ils deviennent des consommateurs.

TSÉ.

Du même auteur

Vous n'allez pas rester là sans rien dire ?
Faites-vous entendre...

mode_comment Afficher les commentaires keyboard_arrow_down keyboard_arrow_up