NOT-to-do list

Alexandra Larochelle vient de publier son 7e livre aux Éditions Libre Expression.  Des papillons pis de la gravité, l’histoire à l’eau de rose cactus de Frédégonde Hautcoeur, qui a une vie amoureuse de marde.

Décembre. C’est comme pas full un beau mois pour être célibataire on dirait.

Quand tu regardes tous les couples se donner des cadeaux pis s’échanger leur amour de marde, c’est sûrement le moment où le célibat te revient le plus comme un gros crachat de grippe en pleine face. C’est le mois où même l’amour a la gastro et te gicle sa bile rose à paillettes dessus pendant t’essaies juste de pas penser aux quinze premières dates désastreuses que t’as vécues pendant l’année.

Je veux pas te faire chier avec ça, mais moi je suis pas célibataire pis je trouve ça ben l’fun. Sauf que je te mentirais si je te disais que j’ai jamais été cette célibataire hivernale aigrie de la gastro de l’amour. Mais cache ton pot de crème à glace pis lâche ton marathon des Frères Scott, ma chum, parce que 2016 c’est ton année chanceuse.

Je le sais, parce que je te fais cadeau de ma NOT-to-do list personnelle pour que tes dates suckent un peu moins en 2016. Peut-être que ça changera fuckall aussi, mais au pire t’auras ri de ma gueule un peu.

1- Se péter la face tout seul

Pour l’avoir vécu deux fois, je confirme que c’est à ne pas vivre deux fois.

La première fois,  je laissais la vie me porter au gré de mon Ginger Ale pendant que le gars commandait bière après bière après bière en répétant à chaque bière qu’il commandait à quel point il devrait cesser de commander de la bière puisqu’il était trop chaud pour être en train de vivre cette date. Moi je souriais poliment d’un sourire un peu awkward qui signifiait réellement : “Mais pourquoi tant d’incohérence lol-tsé-what-the-fuck?” pis quand y’a été assez saoul y m’a frenchée pis je l’ai jamais rappelé.

La deuxième fois, j’suis allée prendre un verre avec un gars sur qui j’avais un p’tit kick pis trois verres plus tard, j’étais pu capable de parler et j’avais un rire de fille super conne que je savais même pas que j’avais en moi. Le lendemain, j’ai appris que la Fin du monde de Unibroue, c’est 9% d’alcool et il m’a jamais rappelée.

Ceci n’était pas une pub.

2- Manger un ventilateur

J’ai un ami qui m’a déjà conté que lui sa technique pour ben frencher c’était de visualiser un ventilateur. Je trouvais ça vraiment drôle comme image jusqu’à ce que je rencontre cet irrésistible Australien aux techniques de frenchouillage tristement moins irrésistibles. Je confirme que y’a mieux dans la vie que d’avoir des hélices à high dans la yeule. Un batteur d’œufs qui te spinne su’a langue. Une déchiqueteuse scotchée su’é amygdales. Un foreuse qui te cherche de l’or dans’ gorge. Je sais pas trop si tu comprends ce que j’essaie d’exprimer.

En téka.

3- Ne pas être vestimentairement prête à toute éventualité

C’est vrai qu’elles sont confos tes bobettes de Hello Kitty. Je le sais, j’ai les mêmes. Sauf que je te confirme que la fois où y’a fallu contre toute attente que je les montre à monsieur Père-de-mes-enfants-de-ce-soir-là j’étais comme tout d’un coup crissement moins à l’aise dans mon parachute.

Cela dit, ça m’a quand même pas empêchée de sauter LOL.

… ok était mauvaise ‘scusez-la.

4- Faire un no-hit-at-all-and-run

Ça, je l’ai pas vécu personnellement, mais une de mes amies m’a raconté qu’elle s’est un jour enfuie de la table du bar où l’attendait sa catastrophique date qui croyait qu’elle était partie aux toilettes. Elle n’a constaté à quel point c’était un move de caca (j’suis en feu sur les jeux de mots) que lorsqu’elle s’est rendu compte quinze minutes de marche plus tard que son manteau, sa sacoche et son téléphone étaient restés en compagnie de la catastrophe.

Tsé une fin de soirée de marde pour l’univers.

5- Booker une première date le jour de la Saint-Valentin sans savoir que c’est le jour de la Saint-Valentin

Mais encore pire que booker une première date le jour de la Saint-Valentin sans savoir que c’est le jour de la Saint-Valentin, on retrouve booker une première date le jour de la Saint-Valentin sans savoir que c’est le jour de la Saint-Valentin DEUX ANNÉES CONSÉ-FUCKING-CUTIVES.

Tsé, je rigole un peu, c’était pas SI pire. Faut juste que tu t’attendes aux deux extrêmes possibles. Genre, la première année, je me suis faite offrir une rose et j’ai entendu le curieux agencement de mots “t’es-ma-valentine” un peu trop souvent dans une période de temps un peu trop rapprochée.

Pis l’année d’après, j’avais sorti un 20$ pour payer le premier pichet, sauf que le gars s’est rué devant moi avec son propre 20$ qu’il a donné au barman. Gentleman, j’accepte. J’ai juste vaguement débuzzé quand une fois assis à notre table y m’a demandé de lui donner 10$ parce que “les-cadeaux-de Saint-Valentin-moi-j’crois-pas-full-à-ça”.

Juste… K.

Faque c’est ça. Normalement tu devrais déjà être partie pour la gloire. Sinon ben y’a toujours Réseau Contact, tsé rendu là, j’peux pu rien faire.

Bonne année là.

Vous n'allez pas rester là sans rien dire ?
Faites-vous entendre...

mode_comment Afficher les commentaires keyboard_arrow_down keyboard_arrow_up