Mathilde Corbeil

Nos aïeux : les Québécois d’hier à aujourd’hui

Nos profs d’histoire nous l’ont assez répété : pour comprendre le présent, rien ne vaut un coup d’œil dans le rétroviseur. Pour aider à saisir l’essence du Québécois d’aujourd’hui, voici quelques portraits des Québécois du passé.

1910

NOM : LOUIS LAVERGNE

Occupation : A repris la ferme laitière de ses parents à Coaticook, dans les Cantons-de-l’Est.

Salaire : Dépend de la production de ses vaches.

Prix d’un abonnement annuel au Journal d’Agriculture et d’Horticulture : 1 $

Préoccupation : Son travail se modernise et il commence à acheter des machines pour la ferme. Il se demande ce que l’inspecteur du ministère de l’Agriculture va penser de sa nouvelle trayeuse automatique.

NOM : ALICE TANGUAY

Occupation : Mère de sept enfants. Travaille un peu à la même usine de textile que son mari.

Salaire : 9 sous de l’heure, la moitié de celui de son mari.

Prix d’un litre de lait : 8,5 sous

Préoccupation : Pense souvent aux deux filles qu’elle a perdues (taux de mortalité infantile de son quartier montréalais : 15 %.) Craint les accidents de travail pour ses trois plus vieux, aussi à l’usine.

1944

NOM : JACQUES MCGEE

Occupation : Employé dans une banque. Sa santé fragile lui a épargné la conscription  ; il n’a pas été envoyé en Europe, même si la Seconde Guerre mondiale bat son plein.

Salaire : 50 sous de l’heure

Prix d’une livre de sucre : Un ticket de rationnement.

Préoccupation : Il s’implique à fond avec les ouvriers dans la vague syndicaliste qui frappe le Québec. Ses efforts porteront leurs fruits et les conditions de travail feront un bond considérable après la guerre.

NOM : NICOLE OBOMSAWIN

Occupation : Habite sur la réserve d’Odanak et s’occupe de ses frères et sœurs cadets.

Salaire : Aucun

Prix d’un sac de bonbons : C’est la guerre et elle n’a pas d’argent de poche : le cours des friandises lui importe peu.

Préoccupation : Son cousin lui apprend des chansons et légendes abénakises. Elle ne le sait pas encore, mais elle se fera un point d’honneur de diffuser son héritage culturel à travers son art plus tard dans sa vie.

1959

NOM : ROLAND BRUNELLE

Occupation : Fossoyeur au cimetière Saint-Louis, à Trois-Rivières.

Salaire : 50 sous de l’heure

Prix d’un vélo à trois vitesses : 58 $

Préoccupation : En septembre, quand il a enterré son Premier ministre Maurice Duplessis, terrassé par une hémorragie cérébrale en plein mandat, il a eu la drôle d’impression d’enterrer le passé. Grand partisan de l’Union nationale, il sent qu’il va perdre ses prochaines élections.

NOM : LISE LAFOND

Occupation : Secrétaire dans un bureau de notaires

Salaire : 60 sous de l’heure

Prix d’une robe à carreaux : 7 $

Préoccupation : Thérèse Casgrain s’est présentée cinq fois aux élections sans succès, mais ses idées féministes cheminent chez Lise. Dans deux ans, elle manifestera au sein de l’organisme La Voix des femmes, participant ainsi à l’envol du mouvement de fond qui donnera naissance à la Révolution tranquille.

1980

NOM : ROBERT VALIQUETTE

Occupation :  Technicien de scène. Vient d’être engagé pour la première édition du Festival international de jazz de Montréal.

Salaire :  3,65 $ de l’heure

Prix d’un paquet de Ty-Rap pour poser des pancartes de référendum :  Autour de 25 sous (celui-là, on l’avoue, c’est un calcul approximatif…) Préoccupation : Que le OUI gagne (et que son grand frère lui prête sa Camaro flambant neuve).

NOM : HOA NGUYEN

Occupation :  Vient d’être marrainée par une Québécoise après être arrivée au pays en provenance du Vietnam avec la vague de boat people. Elle passe la majorité de son temps à apprendre le français.

Salaire :  Aucun

Prix d’un vinyle pour découvrir Offenbach (groupe de l’année à l’ADISQ) :  9 $

Préoccupation : Recevoir des nouvelles de sa famille, restée au Vietnam.

2018

NOM : JUDE BOURJOLLY

Occupation : Gestionnaire de médias sociaux pour une compagnie de boissons énergisantes bios.

Salaire : 23 $ de l’heure

Prix du nouvel iPhone : 1 300 $

Préoccupation : Espère que les Haïtiens qui entrent au pays à pied trouveront leur place au Québec, comme sa famille à son arrivée à la fin des années 70.

NOM : CATHERINE LABARRE-DUBUC

Occupation : Avocate

Salaire : 42 $ de l’heure

Prix d’une place en garderie privée : 175 $ par semaine

Préoccupation : Vient d’avoir 30 ans, se demande si elle veut vraiment des enfants. Ses amis commencent à fonder une famille, mais elle craint de regretter les répercussions sur sa carrière.

Du même auteur

Vous n'allez pas rester là sans rien dire ?
Faites-vous entendre...

mode_comment Afficher les commentaires keyboard_arrow_down keyboard_arrow_up

Lire la suite

Les petites histoires URBANIA : l’identité de Sarahmée

Sarahmée est plus québécoise que vous. En connaissez-vous beaucoup de gens qui emmènent du sirop d'érable au Sénégal?