Non, pis fuck you

Porter une robe soleil et se sentir comme un appât à regards. Refuser les avances de quelqu’un et se faire traiter de prude ou d’agace. Marcher devant un groupe d’hommes à la sortie d’un bar puis baisser les yeux pour éviter d’attiser leur machisme et solliciter des remarques indésirables.

Je sais pertinemment que je ne suis pas la seule à avoir expérimenté plus d’une fois ces situations désagréables.

Pourtant, je n’ai jamais été du genre à m’habiller de façon très sexy et provocatrice. Toutefois, même s’il m’en prenait l’envie, je ne crois pas que je mériterais davantage de me faire siffler comme on appelle un animal. J’ai d’ailleurs plusieurs amies qui prennent plaisir à mettre leur corps en valeur et je ne peux que les respecter, autrement je serais bien hypocrite de clâmer haut et fort mon ouverture d’esprit. Le hic, c’est que tout le monde ne fait pas toujours preuve de cette notion rudimentaire qu’est le respect.

L’été, il fait chaud. Surprise ! La plupart d’entre nous allons donc troquer les pantalons longs pour les shorts plus courts. Malgré cela, si je me fie à ce que j’ai appris dans Passe-Partout, l’été c’est fait pour jouer, pas pour se faire “catcaller”.

Mini jupe, salopette ou burqa, je suis convaincue que personne ne cherche volontairement à recevoir les commentaires indécents et dégradants d’une catégorie de la gent masculine qui est encore bien vivante ; les hommes de cro-macho. Ceux qui pensent à tort qu’une camisole est une invitation à mettre leur pénis dans notre bouche. Euh… non. Ceux qui ne comprennent justement pas ces trois lettres lorsqu’elles sont les unes à la suite de l’autre.

Non c’est non. Pas “réessaye jusqu’à temps que ça soit oui”.

C’est sur que c’est un gros défi pour eux de résister à nos jambes dénudées, les pauvres, ils n’y sont pas habitués. Depuis notre entrée dans le monde scolaire, on nous a appris – à nous les filles – à se couvrir adéquatement. Les garçons, en revanche, n’ont jamais eu l’occasion d’apprendre à nous percevoir adéquatement derrière l’uniforme et le code vestimentaire. Ils ont été conditionnés à penser qu’un corps du sexe opposé était une distraction qui devait rester cachée. Pourquoi s’étonner si à leur sortie de l’école, ils capotent en voyant des nombrils et des cuisses alors qu’ils n’ont jamais même vu d’épaules ou de clavicules de leur vie!

Ce qui est réellement suggestif selon moi, c’est une attitude qu’on peut prendre, pas notre corps en soit. À quoi bon sexualiser la peau pour rien? Je suis de celles qui croient qu’une fille peut être nue dans un contexte X sans que ça ne soit provoquant pour autant, alors qu’une fille très convenablement vêtue mais avec une attitude, une pose ou une intention vulgaire peut s’avérer être mille fois plus aguichante qu’une fille nue.

Évidemment, je comprends bien que dans certains contextes, une fille puisse intentionnellement opter pour une tenue qu’elle sait sexy afin d’émoustiller le mâle environnant. Néanmoins, si l’habit ne fait pas le moine, le décolleté ne fait pas la charrue. Pas plus que le fait d’être légèrement habillée témoigne de ton envie de coucher avec le premier venu, pour peu qu’il se soit moindrement aspergé de Axe.

Je comprends également que certains gars ont un besoin viscéral de flirter, comme un jaguar a le besoin viscéral de chasser une gazelle.

La différence, c’est qu’on n’est pas des gazelles et que les gars ne sont pas des jaguars. Je vais même pousser ma réflexion un brin plus loin en affirmant que la grande majorité de ceux-ci ont la chance d’être dotés d’un cerveau qui leur permet de comprendre quand leur attention n’est pas sollicitée.

Alors les garçons, je vous en prie, ne soyez pas offusqués si on roule des yeux ou qu’on réprime un doigt d’honneur pendant que vous émettez à notre égard des bruits de becs tel un vieux mononcle désagréable qui a trop bu dans un party de Noël… On ne feel peut-être simplement pas pour se faire traiter de chienne cette journée-là.

P.S. Oubliez tout ce que je vous ai dit. Qu’une fille soit en col roulé ou en bikini, si elle refuse vos avances, ce n’est pas vous qui manquez de classe ou de tact, c’est juste que la bitch doit être en SPM!

P.P.S… NOT.

Du même auteur

Vous n'allez pas rester là sans rien dire ?
Faites-vous entendre...

mode_comment Afficher les commentaires keyboard_arrow_down keyboard_arrow_up