La naissance du Nouveau Québécois

Quinze ans, est-ce que c’est assez pour transformer une société ?

En tout cas, beaucoup d’événements ont marqué le Québec depuis la création d’URBANIA, en 2003 ; certains lumineux, d’autres moins. Et si c’est facile de retenir surtout la part d’ombre — Hérouxville, l’interminable règne libéral, l’attentat à la grande mosquée de Québec… —, dans l’intangible, dans le personnel, le positif émerge. C’est la naissance d’une nouvelle génération, d’un nouveau Québécois.

Quels événements ont forgé le nouveau Québécois depuis 15 ans ? Rétrospective remplie d’émotion des moments forts de notre histoire récente. Sortez vos mouchoirs (et vos casseroles).

2004 : NÉS POUR UN PETIT PAIN ? PAS DENYS ARCAND !

Acclamé par le public et la critique, Les invasions barbares, de Denys Arcand, remporte l’Oscar du meilleur film de langue étrangère. Le long métrage obtient plusieurs autres distinctions, dont deux prix à Cannes, trois César et le prix Jutra (c’était il y a longtemps, quand même) du meilleur film.

On exige qu’Internet Movie Database révise sa note de 7,7/10 immédiatement.

2007 : LA COMMISSION BOUCHARD-TAYLOR BRASSE LA CABANE

Le 8 février 2007, le gouvernement provincial crée la Commission de consultation sur les pratiques d’accommodement reliées aux différences culturelles, à la suite de la parution d’un code de conduite destiné aux nouveaux immigrants à Hérouxville. Un an plus tard, après avoir fait le tour du Québec, les commissaires Gérard Bouchard et Charles Taylor concluent qu’il n’y a pas réellement de problèmes liés aux accommodements raisonnables, mais que les Québécois croient qu’il y en a, en raison de leur statut minoritaire en Amérique du Nord et de leur peur d’être « envahis ».

2009 : C’EST LE PARTY DANS LE VESTIAIRE DU CH !

Le Canadien de Montréal célèbre son 100e anniversaire en organisant plusieurs festivités, dont le match des étoiles. Au cours de ce glorieux siècle d’existence, le club aux 24 coupes Stanley (le record parmi toutes les équipes de la Ligue nationale de hockey) a vu passer nombre d’idoles, dont Maurice Richard, Jean Béliveau et Guy Lafleur.

Il y a maintenant 25 ans que le Tricolore n’a pas remporté de championnat. Le party risque de moins lever en 2109.

2012 : À QUI LA RUE ?

Le printemps 2012 est marqué par un soulèvement de masse déclenché par l’annonce de la hausse des frais de scolarité dans les cégeps et les universités du Québec. Ce « printemps érable » prend fin après que des dizaines de milliers de manifestants eurent parcouru des centaines de marathons dans les rues de la province, parfois nus, parfois armés de casseroles, et parfois déguisés en panda anarchiste.

Pour une fois, on n’a pas eu peur de jaser cash.

2012 : PAULINE À QUÉBEC

Les Québécois élisent une femme à la tête du gouvernement pour la toute première fois de leur histoire alors que Pauline Marois, chef du Parti québécois, remporte l’élection du 4 septembre.

Les fédéralistes machos ont une raison de plus de vouloir quitter la province.

2013 : LAC-MÉGANTIC, UNE PETITE VILLE DE L’ESTRIE

Le 6 juillet 2013, au petit matin, un train composé de dizaines de wagons de pétrole déraille en plein centre de Lac-Mégantic, une petite ville d’Estrie. L’explosion et l’incendie qui en résultent tuent 47 personnes et dévastent le centre-ville. Les Québécois se mobilisent pour soutenir les familles en deuil et les sinistrés de la pire tragédie ferroviaire de l’histoire moderne de la province.

Un Québec meurtri, mais uni devant le drame.

2013 : DANY LAFERRIÈRE, FIER PORTE-ÉTENDARD DE NOTRE LANGUE

L’écrivain Dany Laferrière, connu pour ses œuvres Comment faire l’amour avec un nègre sans se fatiguerPays sans chapeau et L’énigme du retour, est le premier Québécois à être admis à l’Académie française.

Comme on dit : « Way to go, Dany boy ! »

2014 :  LA CORRUPTION, LA COMMISSION CHARBONNEAU ET LE PLQ

En pleine Commission d’enquête sur l’octroi et la gestion des contrats publics dans l’industrie de la construction (ou commission Charbonneau, pour les intimes), les Québécois se rendent aux urnes le 7 avril 2014. Malgré une série de révélations-chocs sur les agissements assez douteux de membres ou de proches du gouvernement libéral de Jean Charest, les électeurs votent majoritairement pour le Parti libéral du Québec.

Comme on dit : le ridicule ne tue pas.

2015 : QUÉBEC, TERRE D’ACCUEIL

On a beau avoir pas mal jasé de charte des valeurs, au Québec, on n’est pas que dans la peur de l’autre. Oh, non ! Devant le président Bachar al-Assad qui retourne les armes de son pays contre son propre peuple, la province accueille les premiers réfugiés syriens à la fin de l’année 2015. En deux ans, quelque 7 500 nouveaux arrivants du Proche-Orient s’installent ici grâce, notamment, au parrainage collectif, un programme qui place les familles de réfugiés sous la tutelle de familles québécoises.

Comme dirait Caroline Néron : « C’est juste d’l’amour ».

2016 : MIKE WARD SE FAIT TAPER SUR LES DOIGTS

La Commission des droits de la personne et des droits de la jeunesse déclare l’humoriste Mike Ward coupable d’avoir tenu des propos discriminatoires à l’endroit de Jérémy Gabriel. L’humoriste au style corrosif est condamné à verser une compensation financière au jeune chanteur. Une longue bataille juridique, mais de la petite bière à côté des coups sanguinaires que se sont livrés les partisans des deux camps dans les commentaires du Journal de Montréal.

Finalement, tout est bien qui finit bien, puisque tout le monde a largement gagné en exposition médiatique : Mike Ward, Jérémy Gabriel et la liberté d’expression.

2017 : LA GRANDE MOSQUÉE DE QUÉBEC ATTAQUÉE

Le 29 janvier 2017, un homme entre dans le Centre culturel islamique de Québec et ouvre le feu sur les fidèles rassemblés pour prier. Le terroriste, un étudiant en sciences politiques de 27 ans, abat six personnes en plus d’en blesser huit autres ; une tragédie sans nom. Après l’attentat, de nombreuses vigiles rassemblent des milliers de Québécois venus témoigner leur soutien à la communauté musulmane.

Le Québec est solidaire contre la haine.

2017 : LES AUTOCHTONES REPRÉSENTÉS SUR LE NOUVEAU DRAPEAU DE MONTRÉAL

Alors maire de Montréal, Denis Coderre dévoile le nouveau drapeau de la ville, qui comprend maintenant un pin blanc, arbre indigène symbole de paix, d’harmonie et de concorde. La contribution des peuples autochtones à l’histoire de la métropole est enfin (un peu) reconnue.

Asteure, c’est à ton tour de faire tes valises, Amherst !

2017 : LA VAGUE #MOIAUSSI

À l’automne 2017, à la suite d’allégations d’agression sexuelle visant le puissant producteur américain Harvey Weinstein, le mot-clic #MeToo prend une ampleur énorme sur les médias sociaux. Un nombre important de victimes, en grande majorité des femmes, dénonce les agissements dégoûtants de certains hommes. Le mouvement #MoiAussi secoue également le Québec : Éric Salvail et Gilbert Rozon sont tous deux montrés du doigt, ce qui les pousse à se retirer de la sphère publique.

Il était à peu près temps qu’on lave notre linge sale.

2018 : URBANIA FÊTE SES 15 ANS !

Une poignée de hipsters et faux jeunes (dixit René Homier-Roy) font la fête dans les rues du Plateau-Mont-Royal, embrassant la survie de ce média indépendant qui reflète plus que jamais leurs valeurs : l’audace, l’humour, le divertissement, la curiosité et l’apologie du groupe Avec pas d’casque.

Du même auteur

Vous n'allez pas rester là sans rien dire ?
Faites-vous entendre...

mode_comment Afficher les commentaires keyboard_arrow_down keyboard_arrow_up

Lire la suite

Les petites histoires URBANIA : l’identité de Sarahmée

Sarahmée est plus québécoise que vous. En connaissez-vous beaucoup de gens qui emmènent du sirop d'érable au Sénégal?