Musique, Acadie et Fred Pellerin

Acte II - Apprendre des affaires

Parce que le réseau Coup de cœur francophone présente des spectacles partout au Canada, le festival a décidé d’envoyer un reporter suivre la tournée (un peu) partout au Canada. Dimanche prochain, Stef Paquette et Fred Pellerin finiront leur tournée au Yukon, mais parce que c’est plus proche, on les suivra durant la portion néo-brunswickoise de la tournée.

Aujourd’hui : Miramichi, la suite.

Mettons que vous avez deux piasses de trop pour une raison que j’ignore et qui vous est propre. Vous voulez faire fructifier le deux piasses mais l’idée d’ouvrir un CELI pour ça vous semble excessive. Je vous suggère de prendre des gageures avec vos amis, deux piasses à la fois, en demandant “C’est quoi la capitale irlandaise du Canada?” Quelque part en Ontario? St-Jean Terre-Neuve?

Non. Miramichi, Nouveau-Brunswick.

Pourquoi? Aucune idée, et les gens à qui j’ai demandé ne semblent pas le savoir non plus. Mais gardez ça dans votre banque de questions piège et payez-vous un voyage à Miramichi avec les deux piasses accumulées.

C’était la deuxième fois où j’assistais au spectacle de Stef Paquette et Fred Pellerin, et j’ai encore de la difficulté à me faire une idée sur ce que je vois… Est-ce que Fred Pellerin entrecoupe ses histoires de petites chansons, ou il espace ses chansons avec de très longues histoires? Au final, il parle et il chante, et le monde aime ça.

Le dernier spectacle qu’il avait fait à Miramichi datait d’une douzaine d’années. À l’époque, pas trop connu, il accueillait tout le monde à la porte, leur souhaitant bonne soirée. Semblerait que lorsqu’il montait sur scène, les gens se demandaient vraiment ce que le bénévole de l’accueil faisait là.

Dans la série “fallait être là”, Stef Paquette a fait trois solos différents avec un verre Tim Hortons. Il a “joué” du verre… trois fois. Mais vraiment, fallait être là.

Ce soir, ça se passe à Fredericton. Je ne sais pas grand-chose de Fredericton, si ce n’est que les Canadiens (de Fredericton) y ont joué de 1990 à 1999. J’imagine qu’il y aura à chaque coin de rue, des statues relatant les exploits de Miroslav Guren et un grand parc dédié à Paulin Bordeleau (connu pour avoir fait un retour au jeu de trois matchs avec l’équipe, alors qu’il en était l’entraîneur #reggiedunlop).

La route Miramichi-Fredericton ne vous fera jamais battre votre record de “Pendant combien de kilomètres je ne croiserai personne”, si par contre vous êtes un fan de saumon de l’Atlantique, vous y croiserez le Musée du saumon de l’Atlantique… Le musée abrite une importante collection d’objets reliés au saumon, paraît-il.

Passons maintenant à la portion “Apprenons des affaires”. Je mentionnais dans un texte précédent, la confusion que pouvait apporter le fait que Grand-Sault et Grand Falls étaient en fait le même endroit, mais que mon GPS ne semblait pas le savoir! Apparence que nous avons été très chanceux (ou malchanceux, c’est selon) puisque seulement deux municipalités canadiennes ont une appellation officielle différente dans les deux langues.

La première est nommée ci-haut, et la deuxième est Caissie Cape qui devient Cap-des-Caissie (aussi au Nouveau-Brunswick). Merci à Veronic Mayrand de nous avoir pointé l’info (et d’avoir souligné notre ignorance). Avoir des t-shirts, je lui en ferais parvenir un subito presto.

Je sais aussi maintenant que ma vie ne sera complète que lorsque j’aurai foulé les deux municipalités du Canada possédant un nom ayant deux formes officielles. Pour plus d’information, n’hésitez pas à consulter le guide du rédacteur du bureau de la traduction du Canada, une source inépuisable de savoir.

Fredericton ce soir, retour à la triste réalité ensuite.

 Pour lire l’acte I de Musique, Acadie et Fred Pellerin, c’est ICI.

Pour lire la suite, c’est ICI.

Vous n'allez pas rester là sans rien dire ?
Faites-vous entendre...

mode_comment Afficher les commentaires keyboard_arrow_down keyboard_arrow_up