Muguette et le Parti québécois : un feu de Paillé

Aussi dans la récap de la semaine : les 300 000 patients orphelins du ministre Barrette et une chicane de provinces.

Quand on demande aux gens de mon âge comment ils s’informent, ils répondent souvent qu’ils obtiennent leurs nouvelles par le biais des réseaux sociaux. On sait bien ce que ça veut dire. Ce n’est pas que vous allez chaque matin sur le mur du Devoir et du New York Times pour éplucher chaque publication. C’est juste que si votre ami Arnaud, qui est ben ben impliqué en politique (il a le temps vu que ça fait 9 ans qu’il est au Cégep), partage une nouvelle qui dit que Couillard a craché sur des bébés, vous allez mettre un ti-bonhomme fâché.

Mais je dis pas ça pour vous culpabiliser. Nos parents, eux, ils s’informent à la télévision, ce qui veut dire en gros qu’ils écoutent Pierre Bruneau leur déblatérer des trucs sur le « racisme inversé », alors que de toute façon ils n’écoutent même pas, fixant l’écran en se disant qu’ils aimeraient donc ça sacrer l’autre là mais qu’ils sont rendus trop vieux pour vraiment trouver l’amour.

Fait que c’est ça. Moi je suis là pour vous résumer l’actualité pour vous éviter tout ça.

300 000 patients orphelins, mais c’est pas la faute à Barrette

L’une des grandes créations du gouvernement Barrette, c’est le Guichet d’accès aux médecins de famille, mieux connu sous le nom de GAMF. Dans mon expérience personnelle, la façon que ça fonctionne, c’est que si tu n’as pas de médecin de famille, tu vas sur ce site, tu inscris ton nom, et tu n’en entends plus jamais parler, pis tu finis par payer pour aller consulter. C’est ben le fun.

Tout ça pour dire que ça n’a pas marché comme le gouvernement pensait. Il y a 300 000 patients (dont je fais partie), qui n’ont pas encore eu accès à un médecin de famille, malgré que le ministre avait promis que ça serait fait avant Pâques.

Gaétan Barrette prétend que c’est la faute des médecins de famille, qui ne se dépêchent pas à prendre plus de patients. Moi non plus, si on avait tellement augmenté mon salaire que je pourrais m’acheter un petit pays d’Afrique en travaillant un jour par semaine, je ne serais pas pressé de faire plus d’heures.

On ne veut pas tous être enterrés dans un cercueil en diamants, Gaétan.

Colombie-Britannique et l’Alberta : Civil War

On n’en parle pas beaucoup au Québec, mais il y a deux provinces au Canada qui sont en guerre, soit l’Alberta et la Colombie-Britannique. C’est que l’Alberta a eu l’idée d’un grand projet d’avenir, soit sacrer un gros pipeline en Colombie-Britannique qui risque de couler partout pour y faire couler du pétrole.

La Colombie-Britannique, curieusement, n’est pas chaude à l’idée que son territoire doive être nettoyé au Dove d’ici quelques années. La province a donc dit non.

L’Alberta a donc décidé d’y aller d’une mesure forte : leur parlement vient d’adopter une loi qui permettrait de freiner l’exportation d’essence vers la province voisine. En gros, si vous voulez pas qu’on fasse passer notre pétrole, on ne vous envoie plus d’essence.

Moi je dis juste que l’Alberta devrait faire attention à la guerre qu’elle commence; Deadpool 2 a été tourné en Colombie-Britannique. Arrangez-vous pas pour qu’ils bloquent l’exportation de films de super-héros ironiques en retour.

Un feu de Paillé

Le PQ annonçait en grande pompe cette semaine la candidature dans Maskinongé de Muguette Paillé. Si vous ne connaissez pas Muguette Paillé, c’est elle qui a posé une question pendant le débat des chefs fédéraux en 2011. Oui, c’est tout.

Toujours est-il que depuis, madame Paillé est comme une petite célébrité de la politique sur les réseaux sociaux, et qu’elle a donc été approchée par Jean-François Lisée pour représenter le PQ.

En tant que femme du peuple, fière d’être québécoise et francophone, j’imagine qu’il se disait qu’elle représenterait bien le PQ. Sauf qu’elle représentait peut-être un peu trop bien le PQ, parce qu’il s’est avéré qu’elle publie depuis des années dans des groupes anti-islam et anti-immigration, souhaitant par exemple à une sénatrice américaine pro-immigration de se faire violer.

Évidemment, Mme Paillé a dû laisser tomber sa candidature et se retirer de la course.

Comment le PQ ne pouvait-il pas savoir ce genre de chose sur sa candidate? Me semble, quand tu te présentes pour un parti, ils veulent tout savoir sur toi, y compris la couleur de tes bobettes. Ils auraient pu savoir pour les posts haineux, non? Y’a tu trop de baby-boomers au PQ pour savoir comment Facebook marche?

Du même auteur

Vous n'allez pas rester là sans rien dire ?
Faites-vous entendre...

mode_comment Afficher les commentaires keyboard_arrow_down keyboard_arrow_up

Dans la même catégorie

Pour en finir avec les commentaires islamophobes à l’endroit de la famille syrienne décimée

Louis T vous offre une arme de plus pour combattre l'islamophobie.

Dans le même esprit