Mois sans alcool : chassez le naturel, il revient au galop ?

On boit moins en février, « mais pas le reste de l'année » semblent dire nos lecteurs.

La consommation d’alcool, en voilà un sujet qui fait couler beaucoup d’encre et parfois déborder le vase, comme on a pu le voir dans le dernier épisode de Zone franche. Le mois de février est souvent l’occasion pour les gens de réévaluer leur rapport à l’alcool en faisant le défi 28 jours (29 cette année!) sans alcool. Nous étions curieux de connaître les habitudes de consommation de nos lecteurs. Alors on vous a posé quelques questions.

Dans un sondage Instagram non scientifique, on découvre que pratiquement la moitié des répondant.e.s ont déjà fait un mois sans alcool. De ceux là, 81% disent que l’expérience s’est révélée être easy breezy alors que 19% disent avoir vécu l’enfer sur terre. Quand même. Mais a priori cette période d’abstinence ne leur a fait ni chaud ni froid puisque 65% affirment que cela n’a rien changé du tout à leurs habitudes de consommation.

Constat: certains de nos lecteurs devraient peut-être mettre plus d’eau dans leur vin.

« J’ai fait 2 fois 9 mois durant mes grossesses, je suis correcte pour les 18 prochaines années… », nous a confié une lectrice qui laisse le mois de février aux petits joueurs. Un autre lecteur, sûrement le plus sobre des sondés, a également proposé: « un mois sans weed du 20 mars au 20 avril ». Pas fou.  

488 verres par personne par année

Selon Statistique Canada, au Québec, la consommation per capita d’alcool est passée de 8,0 litres en équivalent d’alcool pur en 2004-2005 à 8,9 litres en 2011-2012. Elle a ensuite diminué pour atteindre 8,3 litres en 2014-2015 et est demeurée stable en 2015-2016. Depuis, elle a augmenté pour atteindre 8,5 litres en 2017-2018. À titre d’exemple, le volume de consommation de 8,3 litres d’alcool pur consommé au Québec en 2016-2017 équivaut à une moyenne de 488 verres par personne par année. Sceptiques ou juste curieux? Voici le lien de l’étude pour vous faire une idée.

Alors faudrait-il collectivement se demander si l’alcool prend trop de place dans nos vies? Telle est la question.

Pour entendre une discussion haute en couleur sur le sujet et peut-être repenser votre rapport à l’alcool, écoutez le dernier épisode de Zone franche ici.

Du même auteur

Vous n'allez pas rester là sans rien dire ?
Faites-vous entendre...

mode_comment Afficher les commentaires keyboard_arrow_down keyboard_arrow_up

Dans la même catégorie

« Restez à la maison » ça veut dire quoi pour ceux qui n’en ont pas ?

«La plupart des gens se disent : qu’on meure aujourd’hui ou demain, qui va s’en soucier?», lance Ray qui fait du bénévolat depuis […]

Dans le même esprit