Matante Mado : du nouveau chez Urbania

Oyez, oyez, gens de la communauté marginale, fans de la crosse intellectuelle et amateurs de chips au vinaigre. Commencez à trembler, matante Mado débarque dans vos salons.

Comme j’ai toujours haï les blogueurs, que je considère comme des losers qui ont la prétention de croire que leur vie plate intéresse le commun des mortels, je ne vous parlerai pas de moi. Non mes chéris. En tant qu’ambassadrice du mauvais goût, je ferai une « Lynda Tremblay designer » de moi-même et vous guiderai tout au long de cette démarche inutile dans le merveilleux monde du « Hot et du Poche » pour que vous soyez toujours à l’affût de la nouveauté et surtout, pour éviter de faire un faux pas lorsque vous appliquerez les motifs de coquilles St-Jacques en pochoir sur les murs pastels de votre bungalow à Baie St-Paul. Et vous pouvez être certains que je ne me gênerai pas pour vous donner mes conseils mode et beauté en cette saison estivale où la moitié de la ville est habillée comme une pub de Koodo. Je sais que l’exercice peut paraître futile mais il me faut absolument remettre les montres à l’heure pour m’assurer que la génération de demain ne soit pas composée uniquement de clones de Véro et Louis enroulés dans leur doudoune à regarder la douzième saison d’Occupation Double dans leur maison Rona à Saint-Lambert. Alors pour tous ceux qui croient encore qu’être Hot c’est s’habiller au Château, habiter un condo sur le Plateau et prendre l’apéro au Koko lounge, ben ce blogue sera pour vous mes cocos. Par contre, si vous êtes propriétaire d’un terrain de camping, que vous commandez vos vêtements dans le catalogue Sears et que vous bruncher chez Da Giovanni, vous pouvez retourner vaquer à vos occupations quotidiennes car il est évident que le bon goût n’a plus de secrets pour vous.

Vous n'allez pas rester là sans rien dire ?
Faites-vous entendre...

mode_comment Afficher les commentaires keyboard_arrow_down keyboard_arrow_up