Martine Ouellet s’en prend aux médias…encore

La récap de la semaine : Zuckerberg devant le congrès et un autre livre sur Trump !

Avez-vous hâte aux élections? Elles vont juste être à l’automne, mais déjà les cartes commencent à se jouer; les libéraux se vantent d’être les rois de l’économie en regardant des photos de pauvres en ricanant, la CAQ cherche chaque semaine une nouvelle femme voilée pour faire peur aux électeurs, le PQ fait pareil, mais en disant que c’est la faute de Québec solidaire, et Québec Solidaire continue sa recherche sans fin de l’enjeu qui rejoint le moins de gens possible.

Bref, les nouvelles risquent de ne pas être super motivantes dans les prochains mois. Mais il ne faut pas arrêter de les suivre pour autant, parce qu’il se passe vraiment des choses importantes ces temps-ci. Vous ne me croyez pas? Je vous en fais le résumé.

Zuckerberg devant le congrès

Oui, on a tous vu les gifs et les montages photos du président de Facebook.

Mais je ne peux m’empêcher de trouver ça un petit peu paresseux. Sérieusement, c’est le pire qu’on a à reprocher à Mark Zuckerberg? Qu’il est un peu awkward en public? J’ai manqué faire une crise de panique cette semaine parce qu’il fallait que je parle au téléphone à ma comptable, je ne sais pas ce que ça serait si je devais comparaître devant le Congrès américain.

Mais ne pourrions-nous pas nous consacrer sur le fait que Mark Zuckerberg savait avoir gaffé en laissant nos données entre les mains de Cambridge Analytica, qui s’en est servi pour virer le monde à l’envers, mais qu’il a décidé de ne rien dire avant d’être pris la main dans le sac?

Ou qu’il s’est lavé les mains de toute responsabilité devant le Congrès cette semaine, disant qu’il ne changerait pas le fonctionnement de Facebook, qui fait de l’argent à partir des informations des utilisateurs, et que les gouvernements n’ont qu’à faire des lois pour réguler l’Internet (ce qui serait évidemment désavantageux pour les petites compagnies et possiblement très profitable pour des géants comme Facebook)?

Ou pourrions-nous ne pas nous désoler du fait que les politiciens américains qui vont prendre des décisions suite à ce fiasco ont l’air d’aussi bien comprendre l’Internet que ma grand-mère, qui m’a déjà demandé ça coûtait combien s’acheter un Internet, et combien il m’en fallait par mois?

Non, on va rire du fait qu’il sourit de façon un peu awkward.

Martine Ouellet s’en prend aux médias… encore

Je l’ai déjà dit, mais Martine Ouellet est officiellement ma politicienne préférée. Et je ne dis pas juste ça parce que j’ai peur qu’après TVA et Radio-Canada, URBANIA oit le prochain média menacé de poursuite par Martine.

En effet, cette semaine, Martine Ouellet a envoyé une mise en demeure à Radio-Canada suite à un segment tenu à l’émission Médium Large suite à l’épisode glorieux où Martine Ouellet a réussi à se débarrasser de (presque) tous les députés de son parti pour ne garder que les meilleurs (elle-même).

Médium Large avait décidé d’inviter 2 psychologues pour parler des personnes qui veulent toujours avoir raison, en précisant qu’il ne s’agissait bien sûr pas de faire un diagnostic de Martine Ouellet.

Qu’est-ce qu’a compris Martine Ouellet? Qu’on voulait lui faire un diagnostic et qu’on la comparait à Hitler.

Lâche pas, Martine Ouellet. Même si le Bloc ne risque plus d’exister aux prochaines élections, je vais trouver un moyen de voter pour toi pareil.

Un livre qui détruit Trump… encore

J’ai l’impression que c’est la même chose qui se passe chaque semaine, mais encore une fois, un livre qui révèle des secrets sur l’administration de Trump et qui risque de compromettre le président des États-Unis vient d’être publié.

C’est quoi l’intérêt de ce livre, cette fois-ci? C’est qu’il est écrit par James Comey, l’ex-chef du FBI forcé à la démission par l’administration Trump. Après que des passages du livre aient été mis sur Internet par la maison d’édition pour mousser les ventes malencontreusement été publiés sur le web, on a appris que Comey compare l’administration Trump à une mafia, avec à sa tête un chef mené par son égo.

Il ajoute aussi que le président est immoral et vaniteux, et qu’il exige la loyauté de tous envers lui.

Bref, ne vous faites pas trop d’espoirs. Ce livre-là ne risque pas de changer grand-chose non plus. C’est pas comme si Donald Trump s’était fait élire en projetant l’image d’un bon Jack humble et ouvert d’esprit.

Du même auteur

Vous n'allez pas rester là sans rien dire ?
Faites-vous entendre...

mode_comment Afficher les commentaires keyboard_arrow_down keyboard_arrow_up

Dans la même catégorie

Où est passé le tofu ?

Les entreprises n’étaient pas prêtes au réveil collectif.

Dans le même esprit