LYON – M’ALIMENTER

J’ai choisi cette photo pour bien illustrer mes goûts culinaires.  Et pour vous faire comprendre qu’on aura beau me présenter la plus fine gastronomie du monde, vouloir me faire manger les mets les plus raffinés du monde, il n’y aura jamais rien de mieux dans ma bouche, selon moi, qu’un bon burrito dégoulinant acheté dans un dépanneur et cuit au four micro-ondes. Mais je suis néanmoins très honoré d’avoir pu goûter aux spécialités lyonnaises. C’était très…enrichissant!

Rassurez-vous, je n’ai tout de même pas avalé que des falafels pendant 3 jours. Nooooooon, j’ai eu la chance de me nourrir dans d’excellents établissements culinaires, qui m’ont préparé de bonnes petites choses qui tombaient parfois en plein dans mes goûts (difficiles).

Comme dirait un Yvan Ponton surexcité dans une émission qui ne justifie pas un tel état d’excitation sur RDS: “Allons-y les amis! Top 5 Meilleures affaires que j’ai mangé à Lyon!”

On commence tout de suite par un plat hors-concours parce que je n’y ai même pas goûté: L’assiette de foie gras variés du restaurant du iWay.

Comme vous le voyez, il y en avait 4 ou 5 sortes différentes, et si j’avais aimé le foie gras, je pense que je me serais régalé, mais ce n’est pas le cas…

En compétition officielle, la cinquième position est occupée par le Tapas Américain du Docks 40, dans le nouveau quartier cool de La Confluence (là où la Saône et le Rhône se foncent dedans).

C’était pas exceptionnellement bon, mais c’était très cute. Conseil: avalez le mini-hamburger en plusieurs bouchées.

En quatrième position, on retrouve le pavé de boeuf du Kys.

Ok, la pièce de viande a pas l’air énorme dans le coin en haut à gauche, mais avec les frites et la ratatouille, c’était bien suffisant, merci.

La troisième position, je l’ai mangée au même endroit, tout juste avant, en entrée: le truc au fromage dont j’ai oublié le nom.

C’était croustillant à l’extérieur, fondant à l’intérieur et assaisonné d’amandes. Mes compliments au chef!

On retourne au Docks 40 pour connaître la seconde position: le dessert dont j’ai aussi oublié le nom (je sais c’est vedge…)

En gros, c’est un poudding au chocolat et aux framboises accompagné d’une sculpture en sucre d’orge. Un vrai régal. J’ai failli me transformer en Tony Le Tigre.

Et maintenant, la première place. Et je sens la controverse..Parce que non, je n’ai pas inclus aucune spécialité typiquement lyonnaise dans mon décompte. Mais les goûts, ça ne se discute pas!

Voici la gaspacho au concombre du restaurant du iWay, définitivement la meilleure chose que j’ai goûtée pendant ce court séjour.  Parce que je n’avais aucune attente, j’ai été agréablement surpris et je crois que cette entrée m’a mis dans un tel état de grâce, qu’elle est peut-être responsable de ma performance légendaire sur le simulateur de Formule 1.  Peut-être pas non plus…

Évidemment, tous ces repas ont copieusement été arrosés de vin. Du Beaujolais, du Côtes-du-Rhône, alouette ! J’ai tout goûté, j’ai tout aimé. Je ne suis pas trop difficile pour le vin.  Généralement, tant que c’est rouge, j’aime ça!

Vous n'allez pas rester là sans rien dire ?
Faites-vous entendre...

mode_comment Afficher les commentaires keyboard_arrow_down keyboard_arrow_up