Love the skin you’re in

Le 26 avril prochain, au Club Soda, j’assisterai à un événement de mode. Avec plein de belles femmes qui vont être maquillées, coiffées, qui vont être habillées cute et sexy et qui vont parader devant les caméras et devant les quelque 600 personnes qui se seront déplacées pour l’occasion.

Love the skin you’re in n’est pas une parade de mode ordinaire. Mis sur pied pour la première fois l’an dernier par P.S. Montreal, sous la direction de la modèle taille plus et artiste burlesque Yael Perez, a.k.a. MissMeow, il s’agit d’un événement mode créé pour promouvoir une image corporelle positive, et pour offrir une plateforme qui offre la chance à des boutiques et designers de présenter leurs collections pour tailles plus.

Pour Yael Perez, il s’agit d’une démarche de réappropriation. Du mot « grosse », notamment. « Un mot peut nous faire mal seulement si on l’y autorise, et je ne laisserai pas le mot “grosse” m’affecter négativement »,  m’affirme-t-elle. « Je SUIS grosse, j’ai de grosses fesses, de grosses cuisses (et un gros coeur!) ». A-t-elle été directement victime de fat-shaming? Pas vraiment. Cependant, ça n’est pas faute d’en avoir été témoin. Organiser cet événement mode est sa manière à elle d’offrir une image corporelle plus diversifiée afin d’éventuellement contrer le fat-shaming, de parvenir à éduquer ses concitoyens, et peut-être contribuer à faire changer le regard que l’on porte généralement sur les personnes plus rondes.

Cette année, c’est la deuxième édition de l’événement. La majorité des gens ayant contribué au premier événement ont été très enthousiastes. « Je crois que le public était prêt à recevoir un événement qui promeut la diversité et l’acceptation », avance MissMeow. Et l’événement a grandi! L’an dernier, « Love the skin you’re in » a accueilli 250 personnes, pour 600 places disponibles cette année.

Des démarches personnelles comme vecteur d’émancipation

Parmi les modèles qui participeront à cette soirée, il y a mon amie Émilie. Mère célibataire d’une petite terreur de 4 ans, travailleuse sociale – elle a notamment travaillé en milieu d’hébergement pour femmes victimes de violence conjugale – elle participe pour la première fois à ce genre d’événement. Et c’est tout un grand saut, pour elle : « je le fais parce que j’aime la mode, j’aime être différente et fashion », m’explique-t-elle. « J’aime de plus en plus mon corps, et j’ai compris que je devais être fière de moi et être bien avec qui je suis. Je travaille là-dessus, toujours ». Émilie ne croit pas que c’est une démarche superficielle. « En fait, je trouve que c’est une démarche de reprise sur mon identité, mon corps, sur qui je suis et sur la façon dont je me présente. »

Même son de cloche chez les organisatrices de l’événement : « Des gens nous ont affirmé que le show de l’an dernier avait changé leur idée sur les formes “plus”. Nous leur avons montré qu’une femme, peu importe son poids, peut être belle et confiante ». Si des femmes très rondes peuvent arpenter le catwalk comme si celui-ci leur appartient, elles peuvent aussi servir d’inspiration!

ANEB Québec et l’impact de « Love the skin you’re in »

En plus d’aider des femmes à se réapproprier leurs corps et d’envoyer le même message au public, l’événement est organisé pour amasser des fonds pour ANEB Québec (Anorexie et boulimie Québec). Les troubles de l’alimentation peuvent affecter tout le monde, peu importe le poids, l’âge ou le sexe. Pour MissMeow, donner à ANEB Québec va de soi : « leur travail ne serait pas possible sans la générosité du public, et nous sommes plus qu’heureuses de les aider à notre tour! ».

Quelques trucs sympas

Il n’est pas toujours facile de se procurer de beaux vêtements quand on est de taille plus, d’autant plus que les designers ne pleuvent pas.  Quant à moi, ayant été lécher quelques vitrines avec mon amie, je peux vous dire que la lingerie qui se vend chez Addition-Elle, elle est vraiiiiiiment belle.  MissMeow, elle, passionnée de mode, a recensé tout un lot d’adresses sur le site web de P.S. Montreal ( http://www.psmontreal.com/apps/links/ ). On peut y trouver des détaillants de vêtements, lingerie, et même des ressources santé. Mentions pour les designers qui présenteront leur travail cette année, certains qui débutent, certains qui ont fait leurs marques, qui font dans le plus size :

Evanescent Twin
Sonia Levesque Design
CREATION SIS PROGRESSIVE DESIGN
Alysé & Collections
Bridalane International
Polymorphe
SexyPlus Clothing

On aime…
Le magazine PlusModel, c’est super inspirant, allez y jeter un œil!

On se procure un billet pour « Love the skin you’re in »…
Ici!
Régulier – 25$ à l’avance, 30$ aux portes
VIP – 40$ à l’avance, 45$ aux portes, incluant les meilleurs sièges ainsi que des cadeaux!

Vous n'allez pas rester là sans rien dire ?
Faites-vous entendre...

mode_comment Afficher les commentaires keyboard_arrow_down keyboard_arrow_up

Dans la même catégorie

« Restez à la maison » ça veut dire quoi pour ceux qui n’en ont pas ?

«La plupart des gens se disent : qu’on meure aujourd’hui ou demain, qui va s’en soucier?», lance Ray qui fait du bénévolat depuis […]

Dans le même esprit