Les paroles de La Chicane revisitées par Boom Desjardins

Quand on a appris le retour du groupe La Chicane, au bureau, on s’est spontanément levé pour entonner le désormais classique refrain : “J’ai d’la misère au calvaire, j’ai du ressentiment dans l’sang. C’est comme la rage dans une cage, e’rtiens-moi, j’me dévore le corps!” On a ensuite retrouvé notre siège en se demandant très sérieusement: après dix ans d’absence, est-ce encore cet élan de tristesse et de colère que Boom Desjardins souhaite transmettre à ses fans? Le message du parolier a-t-il évolué?

Il fallait trouver une réponse. Alors, on a eu une idée: et si on demandait à Boom Desjardins d’actualiser ses plus célèbres paroles en jouant à “complète la phrase”, un format auquel ont déjà succombé les Soeurs Boulay et Marc Séguin?

Pour notre plus grand plaisir, le chanteur et parolier de La Chicane, a accepté notre proposition! Voici donc ce que l’Abitibien avait à nous dire :

C’t’après-midi quand j’me suis levé… Ça fait un bout que je ne me lève plus en après-midi : un bon dix ans! En général, je me lève à 5:30 ou 6:00 naturellement. J’ai une horloge interne bien réglée… et quatre enfants!

J’ai d’la misère… avec l’injustice et l’intimidation. Toutes les personnes qui se croient seules sur la terre et ne considèrent pas les autres autour ; ceux qui n’ont pas consciences des personnes autour d’eux. J’ai encore plus de misère avec les gens qui provoquent et utilisent l’intimidation pour arriver à leurs fins.

C’est sur j’suis ben content, mais d’un autre côté… il faudrait refaire ça plus souvent. Des spectacles, des retrouvailles, des rencontres, de la musique… Comme récemment, avec la gang de La Chicane. Ça faisait dix ans qu’on ne s’était pas vus, toute la gang ensemble! On a pris le temps de parler, se retrouver et jammer… un beau trip.

Maintenant c’est à mon tour de… repartir en tournée. Je poursuis ma tournée solo avec mon album Clandestin. Je fête aussi mes 20 ans de carrière cette année, impossible de ne pas inviter la Chicane. On a bien hâte de retrouver nos chums qui nous suivent depuis des années et de chanter avec le public des festivals, partout au Québec.

Viens donc me voir parce que… tu vas tripper. On veut revivre des moments comme à nos débuts, retrouver nos chums de la première heure, rencontrer de nouveaux publics. On aimerait ça avoir l’impression d’être comme dans le bon vieux temps.

C’est cet été que le groupe retournera sur scène, après 10 ans d’absence. En attendant, vous pouvez avoir ses plus grands succès dans la tête. De rien, ça nous fait plaisir.

URBANIA débusque l'incongru, magnifie l'ordinaire et porte son regard au-delà des lieux communs et des sujets galvaudés. Avec un sourire en coin.

Du même auteur