Les culs-de-sac rétro-futuristiques #2.

Ah ben! Je me surprends moi-même.  J’ai envie de poursuivre cette série à succès lancée il y a deux semaines.  Et je vous ramène encore une fois au début des années 90, quand la télévision avait le droit d’être mauvaise et que bien s’exprimer n’était pas un critère de sélection pour passer dans une émission…

Je souhaite aborder le thème du Vidéoway.  Cet appareil qui a fait son apparition tout juste à la fin des années 80 est sans contredit une des plus grandioses avancées technologiques que le monde nous ait apporté.  Jamais, au grand jamais, les Internets ne sauront me procurer un divertissment du calibre de M.Chin, de mon Bio-Rythme ou de La Bande Magique…

Pour rendre un hommage bref et concis à cet univers parallèle qui devait captiver au moins jusqu’à 15% de tous les jeunes québécois de 12 ans, dans le peak, voici un Top 5 des Meilleures Choses Qui Ont Rapport Au Vidéoway Que J’ai Trouvé Sur Les Internets.

Numéro 5:

La Manette.
OK, cette job anthropologique-là est faite: quelqu’un a mis en ligne une photo de la manette, Dieu soit loué.  La pitonneuse du Vidéoway était aux tévés, ce que les Volvo sont aux automobiles: carrées, pas nécessairement belles, mais fucking efficaces.  Fait à noter: certains des pitons n’ont jamais « actifs » de tout le temps que le règne de Vidéoway a duré.

Numéro 4:

Le Fou du Roi
Clairement un des meilleurs jeux disponibles.  C’était comme un version « pour les pauvres » de Zelda, mélangée à un peu de Pac-Man.  C’était absolument interminable et après un bout de temps, je me suis mis à jouer à « Taupe » comme un déchaîné parce que c’était plus facile…

Numéro 3:

L’Ascenseur
Selon moi, l’émission phare de la TVI (Télévision Interactive), quoique « À vous l’enquête » et « Black Jack » arrivent pas loin derrière. (Surtout à cause des croupières cochonnes dans « Black Jack »). L’Ascenseur était un quizz de connaissances générales dans un contexte complètement décalé.  Il fallait faire monter un « client » de l’ascenseur à l’étage qu’il désirait, en répondant correctement à des questions.  J’aimais beaucoup quand on se trompait, que le « client » se fâchait et qu’il nous disait des bêtises en regardant droit dans la caméra.  Tellement surréaliste…

Numéro 2:

Le Club des Branchés
Chaque jour de la semaine de 11heures à midi, la communauté des jeunes gamers du Vidéoway se donnait rendez-vous sur le canal communautaire pour partager du vécu.  Avec le recul, je constate que c’est une des pires émissions de tévé que j’ai jamais vu: les jeunes sont presque incapables de s’exprimer, l’animatrice est à moitié dans la champ, c’est une grosse infopub subtile…et c’est juste très plate.  Par contre, le look de Tristan Demers est parfait.

Numéro 1:

Le UBI
UBI, c’était sensé être le successeur du Vidéoway.  Remarquez à quel point cette machine est à la fine pointe de la technologie! On peut même se commander de la pizza avec! Ce vidéo date d’avril 1994.  Les gens de chez Vidéotron n’avaient pas vraiment vu venir ce qui se passait du bord des ordinateurs…Internet Killed The UBI Star…

ET VOUS, QUELS SONT VOS SOUVENIRS DU VIDÉOWAY?

Du même auteur