Le quartier Côte-des-Neiges et ses hotspots architecturaux

Oui, je l’assume totalement, mon hood c’est Côte-des-Neiges. Peu importe si mes amies du Mile-End ou de Rosemont me snobent, moi je suis une fille de CDN. Ça fait plus de 12 ans que j’habite le quartier et je l’aime tellement d’amour que j’ai décidé de devenir propriétaire et d’y fonder une famille. Mes filles y ont été conçues, y sont nées, y ont été allaitées, y grandissent…Et j’espère qu’elles y vivront longtemps.

À Côte-des-Neiges, il y a le haut de la côte et le bas de la côte, séparés par l’Hôpital général juif. En haut, c’est le repère de la faune plus edgy. On y trouve les librairies Olivieri et Renaud-Bray, l’épicerie Exofruit et le marché Jean-Brillant (ouvert 24h/7!). En bas, on retrouve l’avenue Van Horne, la frontière entre Outremont et Ville Mont-Royal. Ici, on croise de nombreux lieux de cultes et une faune plus « populaire ».

Moi, j’ai décidé de vous faire découvrir (ou redécouvrir) une diversité de lieux qui ne camperont pas Côte-des-Neiges dans son seul statut de quartier multiethnique. Côte-des-Neiges est belle, vous verrez!

L’Oratoire Saint-Joseph du Mont-Royal


Ok! Oui, j’aurais pu être plus originale, mais je ne peux pas m’empêcher de vous parler de l’Oratoire, notre mini Sacré-Cœur montréalais. L’Oratoire Saint-Joseph s’est construit sur 50 ans (de 1904 à 1956) et la bénédiction de la première chapelle a été faite par le Frère André, lui-même!

Quand je passe devant, je me remémore toutes les fois où j’y suis allée parce qu’un changement important dans ma vie allait survenir. J’ai grimpé les marches de l’Oratoire à la veille de me marier avec le père de mes filles; à 42 semaines de grossesse pour aider mon bébé à sortir et toutes les fois où j’avais besoin de trouver une réponse à mes questions existentielles!

Je conseille toujours à ceux qui n’ont pas eu l’occasion de visiter l’Oratoire d’y aller un soir d’été, à la tombée du jour, question d’admirer la beauté des lumières de Montréal… C’est si beau.

Le Parc Jean-Brillant


Même si Côte-des-Neiges est plutôt reconnu comme un quartier étudiant et multiculturel, c’est aussi l’un des secteurs où l’on retrouve le plus de familles! Hormis le fait d’avoir accès à toutes les plus grandes institutions médicales, on y retrouve une multitude de parcs, de piscines et d’infrastructures de loisir. Tout pour divertir les tout-petits !

Aménagé en 1966, l’un de mes endroits préférés est assurément le Parc Jean-Brillant qui, soit dit en passant, a connu quelques améliorations récemment. Il est intéressant, car il est polyvalent. Le préau qui est installé au cœur de l’endroit accueille des concerts, sert de lieu de pratique aux yogis, danseurs et autres sportifs du quartier. Pour les enfants, plusieurs installations de jeux sont là et évidemment, l’été, la pataugeoire et les jeux d’eau sont ouverts presque 12 semaines.

La Bibliothèque interculturelle


Sous un même toit sont rassemblés bibliothèque interculturelle et centre communautaire, lieu plus familièrement connu comme le « 6767 ». L’endroit est le résultat de la conversion d’un immeuble à bureaux. Ce qui surprend le plus, c’est sa façade complètement vitrée qui donne sur la rue. Inaugurée en 2005, la bibliothèque interculturelle permet de consulter d’innombrables œuvres produites dans une multitude de langues, dont l’arabe, le vietnamien, l’hindi, l’ourdou, le tamoul et le tagalog. J’y ai passé avec mes filles de nombreuses heures, tant pour y emprunter des livres de tous les horizons, que pour participer aux belles activités familiales qui y sont proposées comme « L’heure du conte » ou des ateliers de bricolage.

La Pagode vietnamienne Chùa Quan-Âm, sur l’avenue de Courtrai


J’ai découvert la Pagode vietnamienne lors d’une visite de quartier appelée « Les promenades de Jane ». Le guide nous avait avertis : l’avenue de Courtrai, malgré son aménagement urbain qui lui donne des airs de zone industrielle, recèle de trésors architecturaux comme le Temple bouddhiste Chùa Quan-Âm.

Dans les années 80, la Société Bouddhique Quan-Âm, avec la communauté vietnamienne, a commencé ses activités spirituelles dans l’actuel temple de la rue Courtrai. En 2004, un monastère a été installé juste à côté du temple qui héberge des moines bouddhistes et des activités de méditation.

Ce qui surprend le plus au premier abord, c’est la beauté de l’aménagement paysager. J’ai eu la chance de le visiter au printemps, au moment où les magnolias étaient en fleur. Je me serais crue en Indochine!

Restaurant Gibeau Orange Julep


Chez nous, on y va l’été ! Mes filles le savent : une virée à l’Orange Julep signifie qu’on va se coucher plus tard, qu’on va boire un jus beaucoup trop sucré à la crème glacée et qu’on va admirer cette grosse boule orange construite dans les années 60. Qu’on se le dise, cette structure est impressionnante.

Le week-end venu, le stationnement du restaurant accueille des rassemblements de motards et de vieilles voitures. Les touristes japonais se rendent au métro Namur, question de photographier cette boule colorée. Elle souhaite la bienvenue aux automobilistes pris dans les innombrables embouteillages sur l’autoroute métropolitaine… Si j’avais une icône à choisir pour représenter Montréal, ce serait elle. Pour tout ce qu’elle représente : le kitch, l’audacieux, la couleur, l’emplacement et même les mouettes qui nous agacent quand on mange sur les tables à pique-nique !

J’aurais pu aussi vous parler de l’Église Saint-Kevin, du cimetière Notre-Dame-des-Neiges, de la Plaza Côte-des-Neiges, du collège Jean-de-Brébeuf, du Parc Kent… J’aurais pu aussi vous parler de tous ces visages, cette diversité, cette beauté propre à CDN. Ça m’a pris des années à bourlinguer d’une place à une autre, d’un pays à l’autre. Là, je peux enfin dire que mes bagages sont posés pour de bon et que je suis une vraie de vraie « Côte-des-Neigienne »!

URBANIA et HÉRITAGE MONTRÉAL s’associent pour célébrer l’architecture et le patrimoine unique de Montréal, à travers les yeux et la plume de ceux qui y vivent au quotidien.

Depuis 40 ans déjà, HÉRITAGE MONTRÉAL, un organisme privé sans but lucratif, œuvre à promouvoir et à protéger le patrimoine architectural, historique, naturel et culturel du Grand Montréal.

Pour découvrir un autre article d’HÉRITAGE MONTRÉAL: « Le quartier Maisonneuve et ses hotspots architecturaux ».

Vous n'allez pas rester là sans rien dire ?
Faites-vous entendre...

mode_comment Afficher les commentaires keyboard_arrow_down keyboard_arrow_up

Dans la même catégorie

« Restez à la maison » ça veut dire quoi pour ceux qui n’en ont pas ?

«La plupart des gens se disent : qu’on meure aujourd’hui ou demain, qui va s’en soucier?», lance Ray qui fait du bénévolat depuis […]

Dans le même esprit