La CAQ est-elle un parti d’extrême droite ?

La récap de la semaine : Le pot, bientôt dans une ville près de chez vous et Netflix finalement taxé !

Quand j’étais jeune, c’était o-bli-ga-toire, sur l’heure du souper, on écoutait les nouvelles. J’avais beau essayer de changer de poste parce que mes parents étaient occupés à faire la vaisselle ou je ne sais quelle autre tâche adulte auxquelles je ne participais pas parce que j’étais un fils ingrat, ils entendaient tout de suite la télé changer de chaînes et ils me criaient inévitablement : « LES NOUVELLES. » Pourtant, j’ai pas l’impression qu’ils écoutaient vraiment. Ils n’étaient jamais vraiment capables de me dire ce que Pierre Bruneau venait de nasiller (c’est un vrai verbe, je vous jure).

Maintenant, je comprends. Ils auraient bien voulu faire comme moi et s’informer sur Facebook, mais malheureusement, leur Facebook ne marchait pas parce qu’on était encore en 1996. Heureusement, aujourd’hui je suis là pour vous résumer les nouvelles de la semaine.

Le pot, bientôt dans une ville près de chez vous (si votre maire est relax)

Comme vous le savez sans doute, le gouvernement de Justin Trudeau compte bien tenir sa promesse de rendre le cannabis légal cet été, et le gouvernement provincial se plie au changement avec tout l’enthousiasme d’une fille qui fait semblant d’aimer le camping pour pas décevoir sa nouvelle date, mais qui sursaute à chaque fois qu’une feuille bouge.

Déjà que le gouvernement provincial a décidé d’interdire les plants personnels même si le fédéral le permet (au cas où les enfants de la ministre Charlebois trébucheraient dans un plant de pot), on apprenait cette semaine une nouvelle limite : le gouvernement n’ouvrira pas de succursale de la SQC dans les villes qui n’en veulent pas.

Si on considère que la plupart des maires de municipalités ont 102 ans, dites-vous que vos chances sont minces d’avoir une succursale de la SQC au coin de votre rue.

Mais c’est pas grave, vous viendrez à Montréal, où il va y avoir plein de succursales. Oups, on m’apprend qu’on n’en prévoit que 4 pour commencer, dont une dans l’est de la ville près de la place Versailles. Bon, j’avoue que c’est un bon spot, même si c’est loin du centre.

Mais tsé, au départ, la SQC c’était supposé contrer le crime organisé. J’ai l’impression qu’avec si peu de succursales, ça va juste arrêter les dealers qui étaient vraiment, vraiment pas motivés en partant.

La CAQ d’extrême droite et le PLQ d’extrême mauvaise foi

Preuve que les libéraux ont désigné la CAQ comme principaux adversaires aux prochaines élections, ils y sont allés d’attaques virulentes cette semaine contre leurs adversaires. Les troupes de Philippe Couillard ont qualifié la Coalition avenir Québec de parti d’extrême droite.

Pour ceux qui sont peut-être moins familiers avec la terminologie, l’extrême droite va regrouper des idéologies comme le fascisme et le nazisme. Je suis loin d’être un partisan de la CAQ (je peux pas faire confiance à des gens qui n’ont pas réalisé que leur acronyme sonne comme caca), mais de là à dire que de ne pas s’opposer à l’école privée c’est comme ouvrir des camps de concentration, il y a un pas.

De son côté, la CAQ s’est défendue en disant qu’elle n’était ni de gauche ni de droite, mais qu’elle était pragmatique, ce qui est un code pour « on dit n’importe quoi tant que c’est que le monde veut entendre ».

Pendant ce temps-là, le PQ dans son coin proposait de construire des clôtures en PVC le long de la frontière du Québec pour empêcher les immigrants de passer (apparemment, on reçoit beaucoup d’immigrants avec de très courtes jambes incapables de sauter de petites clôtures), et tout le monde s’en foutait pas mal. Même Jean-François Lisée trouvait que ça avait l’air niaiseux, PIS C’ÉTAIT SON IDÉE.

Netflix percevra la TVQ

Vous vous souvenez quand Mélanie Joly s’est vantée d’avoir conclu une entente HISTORIQUE avec Netflix en leur permettant de venir ici sans payer une maudite cenne de taxes? Et vous vous rappelez quand elle a dit que malheureusement c’était impossible d’exiger à Netflix de percevoir les taxes.

Apparemment, le gouvernement du Québec, lui, a réussi l’impossible en convainquant le géant américain de charger la taxe québécoise à ses clients. Pour ce faire, il a utilisé une technique audacieuse : il lui a demandé.

On ne peut pas en vouloir à Mélanie Joly de ne pas y avoir pensé, ça prenait du monde sacrément créatif pour penser à pareille technique. En fait, c’est que le gouvernement Trudeau se disait préoccupé par le fardeau fiscal des Canadiens, qui seraient déjà beaucoup taxés.

Alors si on comprend bien le gouvernement fédéral, ce qui étranglerait les familles canadiennes, ce ne sont pas les impôts ou les taxes qu’ils paient sur n’importe quel autre produit ou service, mais bien le 1,50 $ par mois de plus que coûterait Netflix.

Si vous ne pouvez pas voir la prochaine saison de Stranger Things, vous pourrez donc maudire le gouvernement provincial d’avoir pris son 0,75 $.

Du même auteur

Vous n'allez pas rester là sans rien dire ?
Faites-vous entendre...

mode_comment Afficher les commentaires keyboard_arrow_down keyboard_arrow_up