Le gouvernement fédéral laisse (encore) des riches se sauver de l’impôt

Aussi, les « molécules de la liberté » et Trump avoue que la Russie l'a aidé à se faire élire.

Une des choses qui m’inquiète le plus par rapport au monde de l’information en ce moment, c’est la confusion qui s’est créée entre commentateurs et journalistes. 

Souvent, je vois passer des articles de Richard Martineau avec des gens qui commentent : « ENFIN un bon journaliste! » Bon, déjà de savoir que quelqu’un apprécie le travail de Martineau, c’est étonnant. Cela dit, il y a des gens qui aiment ça se faire électrocuter le bout des tétons; chacun son affaire. 

Non, ce qui me fait vraiment sourciller dans ce genre de commentaires, c’est qu’on puisse croire que Richard Martineau, dans ses chroniques, accomplit un travail de journaliste. Ce qu’il fait, c’est du commentaire. Il donne son opinion sur l’actualité. 

Y’a rien de mal à ça. C’est ce que je fais aussi. 

Mais parfois, des gens me confondent aussi avec un journaliste. C’est tout faux. Je ne rapporte pas l’information objectivement, je ne déniche pas de nouveaux éléments qui informent davantage le public; je lis les nouvelles, pis je dis des niaiseries. 

Mon travail, et celui de Richard Martineau, est pas mal moins utile. 

Le fédéral s’entend avec des clients de KPMG et on se fait KP-fourrer.

Permettez-moi de vous présenter la famille Cooper. Cette famille, pour le dire dans les mots d’un célèbre meme québécois, « est riche en tabarnak ». Au début des années 2000, ils détenaient une fortune évaluée à 26 millions. 

Pour le mettre en terme que les gens comme moi sont plus à même de comprendre, c’est 13 millions de juniors au poulet. 

Je sais pas si ça vous éclaire. 

Mais la famille Cooper a eu une bonne idée : elle est allée voir la firme comptable KPMG. Et KPMG, en retour, a aussi eu une bonne idée : la firme a conseillé à la famille de donner ses avoirs à une société installée sur l’Ile de Man, un paradis fiscal. Ensuite, la société leur redonnait tout leur argent en dons non imposables. 

C’est comme ça que cette famille multimillionnaire est devenue, aux yeux de l’impôt, aussi pauvre qu’un finissant en arts plastiques, parce qu’ils n’avaient pas vraiment de revenus imposables (juste des millions en dons provenant de l’Ile de Man). 

Évidemment, c’est illégal.

Normalement, si vous pis moi on essaie de crosser l’impôt, Revenu Canada nous envoie des lettres. « Cher monsieur Ouellet, veuillez avoir la courtoisie de bien vouloir rembourser les sommes dues dans les plus brefs délais, sans quoi nous aurons la courtoisie de vous casser les deux jambes et de venir cracher sur votre tombe ».

Mais pas eux. 

Malgré les déclarations de Diane LeBouthillier (la ministre du Revenu) et de Justin Trudeau (vous savez c’est qui) selon lesquelles la situation était inacceptable, que le gouvernement irait au bout du processus de recouvrement et que les participants à cette stratégie d’évasion fiscale auraient droit à des accusations criminelles, l’Agence du revenu a plutôt conclu une entente en secret avec eux. 

Oh, et je vous parle des Cooper, mais ils sont pas les seuls. KPMG étaient tellement fiers de leur idée qu’ils l’ont proposée à plein d’autres clients riches, si bien que ce sont 130 millions qui se seraient évadés de cette façon.

Si vous vous demandez pourquoi on a jamais d’argent quand vient le temps de développer plus de transport en commun ou d’offrir des écoles aux enfants qui comptent plus de champignons que d’enseignants, c’est pour ça.

Les énergies fossiles deviennent  les  « molécules de la liberté »

Le département de l’énergie aux États-Unis s’est fait aller la poésie cette semaine. Tenez-vous bien, ils ont publié un communiqué où le terme « énergies fossiles » a été remplacé par « molécules de la liberté ».

On ne parle plus non plus de « gaz naturel » mais bien de « gaz de la liberté ».

Évidemment, ce serait drôle si ce n”était pas du fait que ces absurdités ont été rendues possibles parce que Donald Trump et son administration ont tout fait pour nier les changements climatiques et pour mettre fin à la recherche sur le sujet.

Il a même nommé comme secrétaire de l’énergie Rick Perry, un républicain qui a déjà dit dans le passé souhaiter abolir le département et qui, évidemment, est climatosceptique.

Il s’avère qu’un Ron Swanson, dans la vraie vie, c’est pas drôle.

Trump admet que la Russie l’a aidé à se faire élire

J’entends souvent des gens se demander si Trump est véritablement un idiot, ou s’il ne serait pas un génie machiavélique qui joue à l’idiot pour berner les masses. 

Ses tweets de jeudi devraient aider à élucider le mystère. 

Depuis plusieurs mois, des enquêtes tentent de démontrer que le président américain a conclu un pacte avec la Russie pour se faire élire en 2016. 

Malgré les nombreux éléments compromettants, la preuve n’a pas encore été complètement faite, du moins, pas assez pour qu’il puisse y avoir une accusation formelle. 

Tout ce que Trump a à faire, c’est de continuer à nier et vivre sa vie. 

C’est tout. 

Évidemment, il n’a pas réussi. 

Jeudi, il a tweeté que : « […] ce n’est pas de [sa] faute si la Russie l’a aidé à se faire élire […] » 

Comme ça, gratuitement. 

Si un jour Donald Trump tombe, ce ne serait que juste ironie qu’il tombe parce qu’il était trop niaiseux pour ne pas se mettre le pied dans bouche. 

Du même auteur

Vous n'allez pas rester là sans rien dire ?
Faites-vous entendre...

mode_comment Afficher les commentaires keyboard_arrow_down keyboard_arrow_up

Dans la même catégorie

Les tables de ping-pong pis les « bean bags » au bureau, on s’en fout

Pour les employés millénariaux, trop c’est comme pas assez…

Dans le même esprit