Monica Morales

Le g-string, ça vient d’où ?

Un extrait des magazines Sexplora : Vulve et Fesses

La mode en matière de culottes a évolué depuis la feuille de figuier portée en guise de pagne! Le dessous féminin est tout de même une invention récente puisqu’avant le 19e siècle, les dames avaient l’habitude de se promener fesses nues sous leurs vêtements.

À l’époque, on considérait toutefois plus hygiénique que le sexe soit aéré. C’est l’avènement des jupes très bouffantes, avec les crinolines et les cerceaux de métal, qui suscita le besoin de se protéger davantage l’entrejambe. Lorsqu’elles s’assoyaient, les femmes couraient le risque que leur robe bascule et que leur sexe soit exposé.

Bien que sa popularité remonte aux dernières décennies, le g-string n’a pas été inventé récemment.

Pour pallier à cette fâcheuse éventualité, elles ont commencé à porter des « pantalons de lingerie » descendant jusqu’aux genoux. Cette première culotte possédait donc une fente entre les jambes, ce qui facilitait aussi la tâche au petit coin et lors des relations sexuelles. Pratique!

La culotte d’abord

La petite culotte de coton, telle que nous la connaissons, a fait son apparition au 20e siècle. Les robes se portant alors plus près du corps, il était gênant pour les femmes de porter leur pantalon de lingerie. C’est la compagnie de sous-vêtements Petit Bateau qui a créé un premier modèle plus ajusté, avec élastique à la taille et aux cuisses, pour répondre à cette évolution de l’habillement féminin.

Avec les années, le modèle s’est raccourci, exposant de plus en plus les cuisses et les fesses. Il se décline aujourd’hui sous plusieurs formes, couleurs et textiles, allant du boxer de coton au g-string de dentelle.

L’apparition du g-string

Bien que sa popularité remonte aux dernières décennies, le g-string n’a pas été inventé récemment. Un vêtement rudimentaire porté par les premières civilisations, constitué d’une bande de tissu fixée à la taille et passant par l’entrejambe est, selon certains, l’ancêtre du g-string.

Il faut toutefois faire un bond important dans l’Histoire pour retrouver le g-string tel qu’on le connaît aujourd’hui. C’est en 1975 que le designer autrichien Rudi Gernreich a inclus dans sa collection un bas de maillot laissant les fesses à découvert. N’ayant aucunement l’ambition de créer un dessous sexy, ce designer spécialisé en danse avait surtout comme objectif de libérer le corps des contraintes créées par certains vêtements.

Avec les années, le modèle s’est raccourci, exposant de plus en plus les cuisses et les fesses.

Le g-string a connu sa première heure de gloire quelques années plus tard, dans la décennie 1980. Ce sous-vêtement permettait d’éviter la démarcation de la culotte à une époque où le pantalon se portait de plus en plus serré. Sa popularité a continué à croître dans les années 2000, où il est devenu un «accessoire complémentaire» au port du pantalon taille basse, mode popularisée par des vedettes de la pop comme Britney Spears et Christina Aguilera.

Aujourd’hui, la création de sous-vêtements sans couture et la recherche de confort des consommatrices de lingerie entraînent un recul des ventes de ce type de dessous. Mais, les designs de sous-vêtements masculins se font de plus en plus discrets.

Messieurs, êtes-vous game de porter le g-string?

Consultez les magazines complets sur la VUVLE et sur les FESSES.

Du même auteur

Vous n'allez pas rester là sans rien dire ?
Faites-vous entendre...

mode_comment Afficher les commentaires keyboard_arrow_down keyboard_arrow_up