Olivier Boisvert-Magnen

Le centre d’achats du mois : Le Centre Rockland

Autoproclamé « le centre le plus fashion de Montréal », le Centre Rockland ne se prend effectivement pas pour d’la marde. Porte d’entrée reluisante de la cossue ville de Mont-Royal, l’immense temple commercial de deux étages et demi habille les fringants Monterois depuis près de 60 ans. Tour d’horizon court mais bref.

En entrant, on comprend vite la game qui se profile : les proprios du Rockland ont des standards de qualité hautement soignés, et ils enjoignent fortement leurs employés à les mettre de l’avant.

En découlent des planchers qui shinent, des ornements racoleurs et, surtout, des commerces qui emboitent le pas. Cherchant à pousser l’audace jusqu’à l’insulte, cet établissement invente un nouveau concept : l’interbeauté.

À défaut d’avoir quelque chose de beau à proposer, certains magasins utilisent une vieille technique : choisir un nom qui suggère un endroit d’excellence quand c’est pas le cas pantoute.

D’autres misent sur un franglais de haut vol. De quoi faire rougir un ou deux membres de Dead Obies.

Petite promenade coquette dans les corridors. Décidément, les proprios du Ponte Vecchio ont envie de nous montrer qu’ils ont pas mal de cash et qu’ils savent pas trop quoi en faire.

Et vous, vous sentez-vous constructifs lorsqu’il y a des travaux de construction?

Encore une fois, c’est la cohue au Centre japonais de la photo.

Inconnu partout sur la planète, ce magasin porte plutôt bien son nom.

Entrons maintenant dans le palace du fantastique, là où les rêves semblent se croiser pour mieux mourir.

Finalement, c’est moins pire qu’on imaginait à l’intérieur. Faut dire qu’à lui seul, cet ourson chic et charismatique suffit pour nous faire apprécier l’endroit.

Enfin des divans faits sur mesure pour accueillir de petits personnages sympathiques.

En poursuivant notre visite de l’interminable rez-de- chaussée, on se rend compte que les pilotes d’avion forment une grosse partie de la clientèle.

Preuve supplémentaire qu’on est à Mont-Royal : ici, les gens sont prêts à s’acheter un manteau d’une journée.

Autre grosse mode de Rockland : cette propension futile visant à tout appeler «bar».

Les choses évoluent vite dans le faste monde de la mode enfantine, et le magasin The Children’s Place est là pour nous le rappeler.

Va falloir s’y faire : les enfants n’ont plus les mêmes moyens de communication que nous pour parler au père Noël.

Plus loin, à l’animalerie Safari, on n’hésite pas à mettre le paquet dans le décor, comme en témoigne cette immense locomotive accrochée au plafond

C’est dommage parce que n’importe qui aurait aimé avoir une boîte de carton dans son aquarium.

À la recherche de sensations fortes, nous osons monter à l’étage. Avec ses grandes strap de métal luisantes qui descendent de la fenêtre plafonnée, la cour alimentaire donne le ton.

À notre grande surprise, on constate que le sempiternel magasin Les Ailes de la mode existe encore.

En entrant, on comprend rapidement pourquoi cette succursale a survécu : tout ce qu’on y trouve est très beau.

Évidemment, tout ce linge tendance est encore plus beau lorsqu’il est porté par des mannequins aux positions singulières.

À La Baie aussi, les mannequins sont ambitieux dans leur ergonomie sportive.

Petit détour à notre endroit endroit préféré

Loin de vendre uniquement des manteaux manteaux*, le magasin propose également des foulards foulards…

…et des tuques tuques.

Devant autant d’artefacts majestueux, nous prenons l’heureuse décision de décrisser. Mais c’est à ce moment clé que le morne sous-sol se dévoile. Jamais un Urban Planet n’aura été aussi bien entouré.

Autrement, on se rend compte qu’il faut passer par le Eggspectation pour entrer dans le Nautilus.

Un moment qu’on n’attendait plus.

Pour lire un autre reportage Centre d’achats du mois d’Olivier Boisvert-Magnen : « Promenades de Sorel »

Du même auteur

Vous n'allez pas rester là sans rien dire ?
Faites-vous entendre...

mode_comment Afficher les commentaires keyboard_arrow_down keyboard_arrow_up

Dans la même catégorie

Le centre d’achats du mois : la Place Frontenac

Visite guidée de ce «dead mall» que les citoyen.ne.s du Centre-Sud tentent de sauver.