La récap de la semaine : qui va gagner ? Lisée, Marissal ou le P’tit Québec ?

Aussi : les nouveaux souliers du ministre Leitao et les diplomates russes expulsés du Canada.

Vous savez ce dont je suis un peu à bout? Les mèmes. Vous savez ce que je passe mes journées à regarder? Des mèmes. C’est ça la maudite affaire avec les mèmes, c’est rarement si drôle, mais t’ouvres ton Facebook, et y’en a 1000, et finalement tu passes une demie-heure à regarder ça et t’as rien fait de bon.

Tout ça pour dire qu’on a pu le temps pour lire les nouvelles. Ceux qui disent qu’ils s’informent sur Facebook, bullshit. Vous faites comme on fait tous : vous lisez les titres, et après vous regardez la dernière niaiserie de Lynternait.

C’est correct, pas besoin de vous sentir coupables, je fais pareil (ça me prend beaucoup plus de temps que nécessaire écrire cette chronique parce qu’il faut que je m’arrache de sur Facebook). Pour vous déculpabiliser, je vous ai préparé un petit résumé des actualités de la semaine.

Vous pourrez retourner à vos blagues de Four Loko tout de suite après.

Le budget Leitao (aka on vous redonne l’argent de votre lunch si vous promettez de voter pour nous)

Cette semaine, Carlos s’est acheté des nouveaux souliers, parce qu’il présentait le nouveau budget. Et pour moi Carlos a récemment écouté Parks and Recreation, parce que son budget aurait aussi pu s’appeler Treat yo’ self.

En gros, on augmente les investissements dans tout : 5 % en éducation, 4,6 % en santé, plus de 10 milliards en transport en commun, 100 millions pour les aînés, le party est pogné.

Et en plus, la dette continue de baisser.

Si en soi ce ne sont pas de mauvaises nouvelles, c’est l’hypocrisie de la méthode pour arriver à ces cadeaux qui fait grincer des dents l’opposition. On se rappellera que le début de mandat des libéraux avait été marqué par les coupes massives et ce qu’on appelait l’austérité. Rappelons aussi qu’ils avaient voulu tuer Beppo.

Mais moi je chialerai pas. On va pouvoir aller à Anjou en métro, je vis un conte de fées.

Le Canada expulse des diplomates russes

Le 4 mars dernier, Sergueï Skripal et sa fille, Ioulia, ont été retrouvés inconscients sur un banc dans un centre d’achat à Salisbury en Angleterre. Dans ce qui semble être un scénario tout droit sorti de Homeland, on a appris que M. Skripal, qui est un ex-agent double russe ayant dû fuir après avoir partagé des informations sur son pays d’origine à la Grande-Bretagne, avait été exposé à un gaz innervant, le Novitchok, qui entraîne la perte de contrôle des muscles, notamment de l’appareil respiratoire. Une mort vraiment pas le fun, bref.

Et comme le nom du gaz peut vous laisser deviner, c’est pas un gaz originaire de Sorel. C’est en fait une arme chimique de destruction massive, hautement illégale, développée par la Russie, qui est d’ailleurs le premier suspect dans l’affaire.

En riposte, les pays occidentaux, dont le Canada, ont expulsé des diplomates russes. Les experts s’entendent pour dire que ça ne risque pas de donner grand-chose, que c’est surtout symbolique.

Et je comprends. Si j’habitais à Ottawa, on n’aurait pas besoin de m’OBLIGER à partir.

Jean-François Lisée vs Vincent Marissal

Vincent Marissal, ex-chroniqueur et journaliste à La Presse, annoncerait la semaine prochaine sa candidature pour Québec Solidaire dans la circonscription de Rosemont. C’était un grand coup d’éclat pour Québec Solidaire, qui est le seul parti où un homme blanc de plus de 40 ans est une candidature qui sort de l’ordinaire.

Par contre, y’a déjà un député à Rosemont : Jean-François Lisée (son bureau est en face du P’tit Québec, aka le resto où t’as ta poutine entre les mains avant même de l’avoir commandée. #NotanAd). Et monsieur Lisée n’est pas tellement content. Il a peur que monsieur Marissal ne vienne diviser le vote souverainiste.

Moi, honnêtement, j’ai surtout hâte aux commentaires de PKP, qui va sûrement nous rappeler que La Presse est un commanditaire de l’État islamique ou quelque chose comme ça.

Et en tant que résident de Rosemont, j’ai un message pour Vincent Marissal : si tu fais ton bureau DANS le P’tit Québec, je vote pour toi.

Du même auteur

Vous n'allez pas rester là sans rien dire ?
Faites-vous entendre...

mode_comment Afficher les commentaires keyboard_arrow_down keyboard_arrow_up

Dans la même catégorie

Pour en finir avec les commentaires islamophobes à l’endroit de la famille syrienne décimée

Louis T vous offre une arme de plus pour combattre l'islamophobie.

Dans le même esprit