La récap de la semaine : Giligan vous traîne en cour

Aussi : Trump et les chiffres ronds et un gros changement en politique chinoise.

Je sais pas pour vous, mais quand j’étais petit, des fois j’écoutais les nouvelles avec mon père, et je me disais qu’un jour, je comprendrais tout ce qui se passe dans le monde : je saurais c’est quoi un taux hypothécaire, pourquoi on fait pas juste imprimer plus d’argent pour en donner à tous les parents qui ont pas les moyens d’acheter un petit jeep à batteries à leurs enfants (je ne m’en suis jamais remis, je voulais faire Rimouski-Québec pour aller voir ma tante), et je serais capable de distinguer Palestine et Plasticine.

Plus tard, j’ai compris que ça nous rentre pas toute dedans d’un coup à tes 18 ans, genre t’es saoul avec tes amis qui ont mis en commun leurs paies du McDo pour te payer une danse à 10 $ pis la pire bouteille de mousseux overpriced sur Terre, et d’un coup ça te frappe pis t’es genre : « OH MON DIEU, LA SPÉCULATION BOURSIÈRE EST UNE VASTE ARNAQUE QUI NE FAIT QUE CONCENTRER LES RICHESSES ENTRE LES MAINS DES PUISSANTS! »

Faut que tu lises et que tu t’informes pour comprendre ces choses-là. Mais c’est un peu plate. C’est pourquoi je vous résume chaque semaine l’actualité de façon rapide, pour qu’il vous reste du temps pour boire du mousseux cheap.

Trump et les chiffres ronds

Avez-vous déjà commandé de quoi sur Internet, pis quand vous avez reçu votre achat, il venait avec une jolie facture de frais de douanes? Ça gosse, et surtout, ça fait vraiment augmenter le prix de votre achat. Je me rappelle encore de mon ami qui a dû payer 130 $ juste en frais de douanes pour l’épée de Braveheart qu’il avait commandé. Mel Gibson mérite pas ça.

Ben le Canada était ben stressé dans les dernières semaines, parce que Donald Trump parlait d’imposer des tarifs douaniers du genre sur l’acier et l’aluminium. Et nous, on vend beaucoup d’acier et d’aluminium aux États-Unis, ce qui fait que nos produits auraient coûté vraiment plus cher, et qu’ils auraient été plus difficiles à vendre. C’était assez inquiétant pour que la Banque du Canada décide de ne pas changer son taux directeur, parce que même si le taux de chômage est bas, c’était inquiétant pour l’avenir.

Finalement, le Canada et le Mexique seront exemptés de ce tarif douanier. Pour les autres pays, les tarifs seront de 25 % pour l’acier et 10 % pour l’aluminium. Pourquoi ces nombres spécifiquement? « Un article en particulier a indiqué que le président avait révisé à la hausse les recommandations de son département du Commerce — qui visait des tarifs de 24 pour cent sur l’acier et de 7 pour cent sur l’aluminium — parce qu’il voulait de beaux chiffres ronds », nous apprenait La Presse.

Xi Jinping, empereur de Chine?

En fin de semaine, il risque de se passer un événement marquant en Chine. Non, le pays n’organise pas une vaste conférence de presse pour nous annoncer qu’il n’y a rien de chinois dans nos restos chinois.

L’Assemblée nationale de Chine va voter sur un changement à la constitution qui permettrait à Xi Jinping, l’actuel président de la Chine, de pouvoir se présenter comme président pour plus que 2 mandats.

Ce projet de changement constitutionnel, qui devrait normalement être facilement adopté, inquiète quelque peu les observateurs. La Chine a un gros passé dictatorial (même aujourd’hui, on ne peut pas dire qu’ils sont les mascottes de la démocratie), et on craint que Xi Jinping ne soit le nouvel empereur.

Et si vous pensez que la Chine va se retenir de créer un culte de la personnalité autour de Xi Jinping, un de ses représentants a déclaré que les fermiers de la région natale du Dalaï-Lama considèrent le président chinois comme un Bouddha vivant. Soit ils sont menteurs, soit ils rient lowkey du président.

… oh, et vous savez quel autre pays limite les mandats de ses présidents à deux mandats? Les États-Unis. Et qu’avait à dire le président américain? En gros, « c’est une bonne idée, on devrait essayer ça nous aussi. » Eh, misère.

Guy Breton veut VRAIMENT PAS être comparé à Gilligan

Mise en contexte : en 2015, le syndicat des étudiants embauchés par l’Université de Montréal était en négociations avec la direction de l’Université et ils ont distribué un trac disant « Qui mène le bateau? Y a-t-il un capitaine à bord? À quand la négociation? Sont-ils cachés sur l’île de Gilligan? » avec une photo de Guy Breton déguisé en Gilligan.

Quelle est la réaction normale à ce genre de négociation musclée? Rire? Ignorer le tract? L’UdeM a eu une idée plus originale : ils ont décidé de poursuivre le syndicat. Deux ans plus tard, la cause est rendue en Cour supérieure. Ça a probablement coûté une fortune à l’UdeM. Ils refusent de divulger les coûts engendrés, ce qui est rarement un signe de « on a pogné un deal, mon beau-frère nous fait ça pour 20 $ ».

L’Université cherche à obtenir une injonction pour que les syndicats étudiants n’aient plus le droit de rire du recteur. Parce qu’apparemment, occuper une fonction prestigieuse grassement payée, ce n’est rien face à souffrance émotionnelle de se voir avec un chapeau de Gilligan.

Moi, sérieux, pour 200 $, tu peux m’envoyer sur une vraie île déserte avec le suit de Gilligan au complet.

Du même auteur

Vous n'allez pas rester là sans rien dire ?
Faites-vous entendre...

mode_comment Afficher les commentaires keyboard_arrow_down keyboard_arrow_up