La récap de la semaine : Jean-Martin Aussant nous laisse perplexe, les étudiants américains nous émeuvent et nos chemins de fer nous font honte

Les faits d'actualité qui ont accroché notre attention cette semaine.

Il y a des semaines où il ne se passe rien aux nouvelles; les pauvres journalistes (les quatre qui ont encore une job), sont alors obligés de couvrir des « nouvelles » du genre : « vous n’en reviendrez pas, mais on est en janvier et il a neigé ».

Par contre, il y a des semaines comme celle-ci où les nouvelles se succèdent à un rythme effréné, si bien que les salles de nouvelles deviennent débordées par l’information, et tentent de faire rentrer beaucoup trop d’information dans un court laps de temps, comme la fois où Sam Raimi à essayer de faire fitter 3 méchants dans Spiderman 3.

Bon, ok, c’est niaiseux comme comparaison, mais l’actualité aussi c’est niaiseux des fois.

Jean-Martin Aussant revient au Parti Québécois

C’est la première fois depuis longtemps que les souverainistes ont su s’inscrire dans le cycle de nouvelles sans que ça soit pour raconter que tout le monde s’en va ou juste pour rire de Jean-François Lisée.

En effet, cette semaine, Jean-Martin Aussant a annoncé son retour comme candidat au sein du Parti Québécois, ce qui a laissé tout le monde perplexe. En 2011, Jean-Martin Aussant avait quitté le Parti Québécois pour fonder son propre parti, Option Nationale, parce qu’il trouvait que le PQ n’était pas assez pressé de faire la souveraineté. Et le reste est histoire : le parti a trouvé écho auprès des jeunes, tout le monde qui était au Cégep et qui avait Facebook pensait qu’ON formerait le prochain gouvernement majoritaire, puis les baby-boomers sont allés voter pis ils ont fait « HEIN?! Option QUI??? » et finalement ON a eu autant de voix que ceux qui ont dessiné des pénis sur leur bulletin de vote, et Aussant a annoncé sa démission en 2013 pour des « raisons familiales ».

Alors le PQ était bien content de récupérer Aussant, parce qu’il a un certain charisme, même s’il a toujours l’air d’un gars qui vient de se réveiller. Sauf que la nouvelle n’a peut-être pas été la bombe attendue. La réaction générale semble en être une de perplexité; le PQ va plus mal que jamais, il a promis officiellement de NE PAS faire de référendum, et ON est maintenant fusionné avec QS qui a un certain momentum (pour un parti qui a autant de députés que d’employés sur le plancher d’un Best Buy).

C’est un peu comme si Jésus était revenu sur Terre trois jours plus tard, mais pour finalement dire : « Vous savez quoi? Racheter vos péchés, ça fait ben trop mal finalement. J’men va aux danseuses. »

Les États-Unis trippent vraiment, vraiment, vraiment sur leurs guns

Comme vous le savez sans aucun doute, il y a eu une fusillade récemment à l’école secondaire Marjory Stonenam Douglas à Parkland en Floride, qui a fait 17 victimes. C’était la dernière d’une longue série de tragédies à frapper le pays. Et chaque fois, c’est la même chose : on pleure les morts, on réclame des changements dans la législation sur les armes à feu, la NRA (le lobby américain des armes à feu) dit : « lol, on donne des millions aux politiciens chaque année », et ça en reste là. Sauf que cette fois-ci, c’est différent.

Les jeunes survivants de cette école, menés par une des leurs, Emma Gonzalez, ont décidé de résister. Ils ont notamment organisé des marches et des manifestations, en plus d’inciter des « walk-out », où des professeurs et leurs étudiants ont décidé de faire l’école buissonnière pour provoquer un changement dans la législation contre les armes. Quand je manquais mes cours, moi, c’était pour jouer au Gamecube. Y’a des jeunes meilleurs que moi.

En fait, ces jeunes-là sont tellement bons que certains conspirationnistes pensent qu’ils sont des acteurs qui se font passer pour des survivants pour faire passer leur agenda anti-armes. Des jeunes survivants qui, à la place de s’effondrer devant la tragédie, décident de se lever pour crier « Fuck you! », pis qui le font tellement bien que les gens commencent à croire qu’ils sont des professionnels payés, c’est punk en criss.

Et qu’a fait Trump en réponse à ça? En premier, il a invité une partie des familles et des survivants à la Maison-Blanche. On le sait, parce qu’il s’est fait prendre en photo en tenant un papier avec des notes de ses adjoints qui lui rappelaient de dire « I hear you ». Tsé, au cas où il oublierait de faire preuve de compassion. Et quelle suggestion a retenue le président? Que ça serait une bonne idée que les profs aient des guns eux-aussi. Parce qu’enseigner SOH-CAH-TOA et manier un M-16, ce sont des domaines connexes, apparemment.

Petit train va loin… mais pas jusqu’à la cimenterie en Gaspésie

Vous vous rappelez de la cimenterie McInnis, celle qui avait coûté 1,5 milliard pour créer 200 jobs en Gaspésie, et qui produit près de 2 tonnes de GES par année? Depuis le début, ça semblait être un projet davantage porté par le souci de faire plaisir aux Gaspésiens que par la logique. Je comprends que les Gaspésiens veuillent du travail, c’est bien normal, mais à ce prix-là, ils auraient pu construire 50 Sephora à Port-Daniel. Avez-vous déjà vu des Sephora fermer, vous?

Pourquoi je vous parle de ça cette semaine? Parce qu’une autre preuve du succès de ce projet a été annoncée cette semaine; la cimenterie ne pourra exporter que le quart de ce qu’elle souhaitait exporter par train… parce que le chemin de fer est trop vieux. En effet, le chemin a été mal entretenu parce qu’anyway, tous les services de train en Gaspésie ont été coupés depuis un bout. Les députés de la région réclament donc au gouvernement qu’ils investissent pour réparer le chemin de fer au plus vite.

Mais de toute façon, la Caisse de dépôt, appuyée de ses deux partenaires, Investissement Québec et la famille Bombardier (tsé des gens qui savent flairer la bonne affaire…) songeraient à vendre leurs parts dans l’entreprise. Alors, si vous avez 650 millions de dollars et besoin de BEAUCOUP de ciment, mais pas dépassé Matane, voici une opportunité en or pour vous!

Du même auteur

Vous n'allez pas rester là sans rien dire ?
Faites-vous entendre...

mode_comment Afficher les commentaires keyboard_arrow_down keyboard_arrow_up