La pièce Alpha & Oméga  : le théâtre dont vous êtes le créateur

C’est comme si on nous disait  : «  OK maintenant, cher public, on vous passe la puck ! »

Pour un créateur, un des pires commentaires à recevoir (à part se faire dire qu’on est de la crotte) c’est « Ah, moi j’aurais pas fait ça comme ça ». Surtout quand ça vient de quelqu’un qui n’a aucune espèce d’expertise ou d’expérience dans notre domaine.

Et même quand ça vient d’un fellow créateur, c’est toujours difficile de ne pas répondre « No shit, Sherlock » ou « Ben vas-y d’abord, FA-LÉ ».

Une œuvre, c’est une déclaration. C’est une entité qui parle et c’est toujours ben subjectif. Et c’est souvent beaucoup plus intéressant de déceler ce que cette déclaration révèle chez son créateur, que de se limiter à dire que notre version à nous aurait été beeeen différente (pour ne pas sous-entendre meilleure).

Je ne sais pas si c’est cette idée qui a motivé les créateurs du projet Alpha & Oméga, mais reste que c’est l’exercice parfait si on souhaite se mêler de toutes les étapes de la création d’une pièce de théâtre.

C’est comme si on nous disait : « OK maintenant, cher public, on vous passe la puck; vous avez un mot (ou mille) à dire sur la création de notre nouvelle pièce? Allez-y. »

Faque j’y suis allée. Sur le site. Je me suis inscrite et j’ai vite pris goût à ce concept. Faut dire que je suis à la fois de la génération Vidéoway et de la génération Tinder. Être bombardée de choix et d’options, je gère ça comme une pro.

Voici un bref aperçu de ce que vous pourrez faire si jamais ça vous dit d’essayer.

Les déboires du Théâtre Alpha

Tout d’abord, on doit comprendre le contexte de création en écoutant un épisode de la websérie avant chaque exercice créatif.

Ça va pas ben au théâtre Alpha. Pour attirer plus de gens et plus de jeunes, faut faire tomber les murs!

« L’expérience de chacun est le trésor de tous » dit Gérard de Nerval. Un des personnages de la websérie dit ça à un moment donné, pour expliquer la motivation du théâtre à innover.

Bon, c’est pas cette réflexion qui nous vient à l’esprit quand on écoute des lignes ouvertes ou quand on lit les commentaires sous un article du Journal de Montréal, mais reste que l’idée essentielle est intéressante.

L’heure des choix

À la fin de chaque épisode, c’est là qu’on peut faire des choix qui influenceront la création d’une pièce de théâtre.

Ce qui est cool, parce qu’on peut voter pour nos comédiens préférés. Y en a un qui nous gosse? Qu’on trouve poche? Out! On a le droit!

On peut ensuite enregistrer un commentaire vidéo, où on nous demande ce qui nous fait le plus peur quand on pense aux 50 prochaines années. Perso, j’ai parlé de ma terreur intime de me retrouver en pleine apocalypse zombie au milieu de l’hiver québécois. Je sais pas s’ils vont choisir mon témoignage pour la pièce, mais je soutiens chaque mot de ce que j’ai dit : j’ai peur de l’hiver québécois et des zombies et c’est une peur legit.

Ensuite, on peut aussi choisir les décors et les éclairages parmi les options présentées. On nous demande ensuite si on veut téléverser une photo souvenir, dont les créateurs se serviront dans la pièce. Vous pouvez envoyer votre plus drôle photo de famille, votre selfie la plus thirsty ou la photo la plus cute de votre chat. Toute se peut.

Puis, on nous demande de corriger certains éléments litigieux qui ont été révélés. Et on peut aussi écrire de nouvelles répliques. Vous pouvez prendre ça au sérieux, ou juste proposer une joke de pet et aller voir la pièce pour savoir si elle a passé.

On a aussi notre mot à dire sur le choix du commanditaire principal, sur le design de l’affiche, sur les costumes (faut aimer les costumes « spaciaux-spéciaux »), et sur la musique.

Il y a même un bout où on nous demande d’enregistrer quelques répliques. C’est une bonne occasion de démontrer toute l’ampleur de votre talent dramatique, ou tout simplement de montrer que vous savez faire des accents funnés.

Maintenant que j’ai fait tous ces choix, j’ai vraiment hâte d’aller voir la pièce, question de savoir si mon input a été inclus. Je suis aussi vraiment curieuse de voir le résultat d’une œuvre legit collective, créée par plein de monde différent, avec des rêves, des peurs, et des goûts différents.

Est-ce que c’est ça le futur du théâtre? Je l’sais ben pas, mais je sais que c’est une expérience qui vaut la peine d’être vécue!

*********

Participez au groupe de création de la pièce Alpha & Oméga en cliquant ici!

La pièce sera présentée du 24 avril au 19 mai à l’Espace Libre.

Du même auteur

Vous n'allez pas rester là sans rien dire ?
Faites-vous entendre...

mode_comment Afficher les commentaires keyboard_arrow_down keyboard_arrow_up

Dans la même catégorie

Les années vingt, années folles

Regardez votre calendrier : LES ANNÉES VINGT SONT LÀ, que ça vous plaise ou non. Et si l’expression «années vingt» sonne plutôt […]

Dans le même esprit