La grande liste des petites choses insupportables

parce qu’on aime chialer, qu’on adore dresser des listes et qu’il pleut encore depuis quatre jours, voici sans ordre précis la liste des choses qui peuvent parfois rendre la vie insupportable. À la toute fin de son chef-d’œuvre Manhattan, le cinéaste Woody Allen dressait la liste des choses qui lui rendaient la vie plus belle. – L’enregistrement « Potatoe Head Blues » de Louis Armstrong. – Les films suédois. – L’éducation sentimentale de Flaubert. – Le joueur de baseball Willie Mays. – Le crabe de chez Sam Woes à New York. – Les pommes et les poires peintes par Cézanne. – Le visage de sa copine. Et la liste continuait ainsi. En regardant le film qui était présenté un après-midi pluvieux au Cinéma du Parc de Montréal, je me suis moi-même mis à dresser une liste mentale des choses qui rendaient mon existence MOINS agréable… 1- Les Tim Hortons qui refusent toujours d’offrir les paiements Interac en prétendant qu’une telle chose «ralentirait le service».  Les Tim Bitts entreront donc dans le 21e siècle le jour où les employés du service à l’auto de Mc Donald’s offriront plus que 2 cups de sauce BBQ pour un 20 morceaux de Mc Croquettes… 2- Les chansons du groupe Kain, ou comment vivre le Jour de la Marmotte en chanson.  La douce impression d’avoir le bouton Repeat collé dans le tapis et la poésie de textes qui parlent de « faire l’amour » dans les étoiles, en camping, à la belle étoile, à Mexico, dehors, dedans, encore sous les étoiles, encore en camping, dans un parking, dans le bois, encore dehors, encore sous les étoiles… 3- Les t-shirts Ed Hardy et Dom Rebel moulants les corps musclés et trop gonflés des habitués du Radio Lounge et du Bourbon.  La rigolade a assez duré. 4- Dans le même esprit, les néons bleus fluos, les ailerons arrière sur les Acura et les %??*&$W% de colliers en coquillages blancs.  J’attends toujours Jean Airoldi et ses contraventions de style. 5- Le bar Rouge au coin Saint-Laurent et Prince-Arthur, ou comment rendre le déjà désagréable phénomène de la sélection dans les line-ups de bar encore plus désagréablement désagréable.  « Les gars, vous pouvez pas entrer parce qu’il y a pas de filles avec vous autres.  Pis je vous aime pas la face!» dixit le grand gaillard italien aux cheveux plein de gel devant la porte un vendredi soir d’hiver.  Aux dires de certains, ce sympathique chérubin rêve encore au jour où la Race Aryenne aura le dessus et où les baraqués au look « Moi je me tiens sur La Main et je porte des souliers en cuir blancs comme les vendeurs de chez Aldo» auront enfin du succès avec les filles. 6- Les sandales Crocs.  Dans 10 ans, ceux qui les portaient riront d’un air gêné en regardant leurs photos comme ceux qui rient aujourd’hui d’un air gêné en regardant leurs photos prises à l’époque où ils portaient des cotons ouaté Au Coton et des jeans tailles haute trop délavés. 7- La foule de jeunes anglos de 15 ans du cinéma Banque Scotia du centre-ville de Montréal.  L’impression de visionner un film dans le cadre d’une sortie scolaire de fin d’année au milieu d’un groupe de jeunes soufrant de déficit d’attention. 8- Le virage à droite non permis en ville.  Je pense qu’on est assez grands Monsieur le Maire. 9- Les outlets en banlieue, ou comment transformer un trou perdu sur un bord d’autoroute en mini Myrtle Beach avec des boutiques d’articles à rabais n’offrant que du vieux stock passé date depuis 2 ans. Récolte lors d’une récente razzia au Quartier Dix30 de Brossard : une vieille chemise hawaienne trop grande au col mou, un vieux CD trop cher des plus grands succès de Marc Gabriel déniché au ridicule HMV-où-on-ne-trouve-jamais-rien-et-où-les-prix-semblent-gonflés près du Radio Lounge et un vieux costume de bain trop laid de chez Bikini Village L’Entrepôt.  J’ai tellement économisé! 10- Les nouveaux développements domiciliaires en banlieue avec leurs maisons en briques grises modèle Occupation Double.  De l’architecture neutre de CLSC vendue en série. « T’as vu ma nouvelle barraque?  Bon.  Je l’admets!  Elle ressemble à celle de mon voisin.  Et à celle de son voisin.  Et à celle d’en face.  Et à toutes celles d’à côté.  Mais j’ai un gros cinéma maison! » 11- Lady Gaga . Je pense qu’on a fait le tour.

Vous n'allez pas rester là sans rien dire ?
Faites-vous entendre...

mode_comment Afficher les commentaires keyboard_arrow_down keyboard_arrow_up