La famille de la première victime de la COVID-19 lance un cri du coeur

Ses proches veulent sensibiliser le public.

« Premier décès lié à la COVID-19 au Québec », pouvait-on lire mercredi dans tous les quotidiens de la province. Aujourd’hui, on connait le nom de la personne en question : Mariette Tremblay. Il y a quelques minutes, sa famille a publié un long statut Facebook pour lui rendre hommage et pour sensibiliser le public à l’importance de suivre les recommandations de la santé publique pour se protéger et protéger les autres contre le coronavirus. Nous le publions avec l’autorisation de ses proches.

Elle était mère de quatre filles, grand-mère de neuf petits-enfants et arrière-grand-mère de neuf, bientôt dix, arrière-petits-enfants.

«Notre grand-mère était une femme aimante et aimée de tous. Elle était mère de quatre filles, grand-mère de neuf petits-enfants et arrière-grand-mère de neuf, bientôt dix, arrière-petits-enfants. Elle était un visage connu et apprécié au sein de notre petite communauté, dans notre beau village de Lavaltrie. À 82 ans, elle avait une santé précaire et surtout des problèmes respiratoires. Cependant, elle impressionnait par sa lucidité, sa gentillesse, sa générosité, sa répartie. Elle était le pilier de cette belle et grande famille qu’est la mienne… en plus de nous avoir inculqué des valeurs qui nous uniront à jamais.

Aujourd’hui, ma famille et moi pleurons son départ. Départ soudain et trop rapide; on n’est jamais prêt à dire au revoir à ceux qu’on aime. Par un jour de printemps, ce virus s’est attaqué à elle, proie facile dans les circonstances.

C’était avant. Avant que le Québec ne plonge, lui aussi, dans ce tourbillon infernal. Cette réorganisation de la société. Avant qu’on ait toutes ces informations fournies quotidiennement de main de maître par l’équipe de M. Legault. Avant que l’on comprenne l’ampleur de la situation planétaire. C’était au temps où chacun vaquait à ses occupations comme si de rien n’était. Au temps où les enfants allaient encore à l’école. Où les avions volaient dans le ciel. Où on allait à l’épicerie sans en avoir le ventre serré. Il y a même des gens qui partaient en vacances ! Imaginez… il semble que c’était il y a si longtemps, mais c’était il y a moins d’une semaine.

Nous n’avons pas eu la chance de sauver Grand-mamie. Mais vous avez la chance de faire une différence maintenant qu’on sait ; maintenant que l’on connaît les dommages causés par cette pandémie.

Malheureusement, au moment où toutes les mesures ont été annoncées et prises, il était trop tard pour épargner ma grand-mère. Lorsque son diagnostic est tombé, elle était déjà condamnée. Cette femme de cœur qui a toujours été entourée de ses proches a vécu ses derniers jours isolée de nous tous et ça nous brise le cœur. Nous aurions voulu pouvoir lui tenir la main, la réconforter, lui parler doucement à l’oreille, mais nous n’en avons pas eu la chance.

C’est pourquoi aujourd’hui ma famille s’unit à moi pour implorer les Québécois, et le monde entier, à suivre les recommandations émises par les autorités, de faire preuve de civisme, de responsabilité sociale et de rester à la maison. Nous n’avons pas eu la chance de sauver Grand-mamie. Mais vous avez la chance de faire une différence maintenant qu’on sait ; maintenant que l’on connaît les dommages causés par cette pandémie. Il faut tout mettre en œuvre pour éviter que les drames humains comme celui que nous vivons continuent à se multiplier. Nous voulons que le décès de ma grand-mère, première victime au Québec de la Covid-19 puisse aider à sauver des vies.

Je vous demande à présent de nous laisser, moi et ma famille, vivre notre deuil dans l’intimité. C’est pourquoi ce message sera le seul commentaire public, il n’y aura aucune entrevue d’accordée. C’est une période extrêmement difficile à traverser pour nous tous, d’autant plus que nous ne pouvons le vivre ensemble, en famille.

Toute la famille de Mariette Tremblay»

Du même auteur

Vous n'allez pas rester là sans rien dire ?
Faites-vous entendre...

mode_comment Afficher les commentaires keyboard_arrow_down keyboard_arrow_up

Dans la même catégorie

La famille de la première victime de la COVID-19 lance un cri du coeur

Ses proches veulent sensibiliser le public.

Dans le même esprit